Retour

La vérité en matière de pneus usés

La stratégie du groupe Michelin est de développer des solutions de mobilité durable pour améliorer la mobilité de ses clients. A cette fin, le Groupe améliore sans cesse la conception, la fabrication et la gestion des offres de produits et services. Michelin limite au maximum l'utilisation des ressources afin de réduire son impact sur l'environnement et sur la société. Cela implique la conception de produits avec des niveaux de performances très élevés du premier au dernier kilomètre.

cp_llp_2017_1040x400

 

Les pneus n'offrent pas les mêmes performances lorsqu'ils sont neufs, et ces différences de performances s'accentuent au fur et à mesure qu'ils s'usent et que l'épaisseur de la bande de roulement diminue. C'est parce que les performances des pneus sont affectées par de nombreuses caractéristiques : conception de la carcasse, matériaux utilisés, composés de gomme, conception de la bande de roulement, forme des rainures et des lamelles, etc. Les technologies modernes permettent d'offrir des niveaux de performances et d'adhérence élevés sur les pneus neufs, et tout au long de leur durée de vie jusqu'à la limite d'usure légale.

Dans cette perspective, un remplacement prématuré des pneus (avant qu'ils soient complètement usés) ne garantit pas un gain de sécurité, et aucune étude actuelle n'a apporté la démonstration d'un lien direct entre la fréquence des accidents et l'épaisseur de la bande de roulement. Les suggestions selon lesquelles il faudrait remplacer rapidement les pneus (avant d'avoir atteint la limite légale / l'indicateur d'usure) tendent à favoriser une forme d'obsolescence programmée. Un consommateur ne va pas jeter ses chaussures alors qu'elles ont juste besoin d'être nettoyées, ni son tube de dentifrice encore à moitié plein, alors pourquoi le ferait-il avec ses pneus s'il est possible de lui expliquer qu'ils ne présentent pas de danger ? Un changement prématuré réduit la durée de vie utile du produit et augmente la fréquence de remplacement. Les consommateurs doivent alors réaliser des achats inutiles, et ce comportement est néfaste pour l'environnement.

Le remplacement prématuré des pneus entraînerait l'utilisation de 128 millions de pneus supplémentaires par an en Europe, soit 9 millions de tonnes d'émissions supplémentaires de CO2 chaque année. Outre l'impact environnemental, le remplacement des pneus partiellement usés représente également une hausse de coûts importante et injustifiée pour les consommateurs, estimée par Ernst and Young à 6 milliards d'euros rien que pour l'Europe.

Tous les pneus ne naissent pas égaux en termes de performances, et les pneus usés sont encore plus inégaux. Mais comment les consommateurs peuvent-ils savoir que les pneus qu'ils ont achetés conserveront des performances élevées tout au long de leur durée de vie ? Comment peuvent-ils s'assurer qu'il n'est pas nécessaire de faire remplacer rapidement leurs pneus ? Actuellement, les tests sont réalisés sur des pneus neufs sans se soucier de l'évolution de leurs performances dans le temps. Michelin soulève maintenant cette question, celle du seul vrai critère de sécurité : les performances des pneus, PAS l'épaisseur de la bande de roulement. Cette initiative, « La vérité en matière de pneus usés », vise à inciter les organismes de tests et les associations de consommateurs à commencer à comparer et tester des pneus usés jusqu'à la limite légale.


Retour