actu_llp2019_1600x790

Cyrille Roget, Expert scientifique et innovations du groupe Michelin, nous en parle.

 

Vous présentez UPTIS comme une « Révolution ». Pourquoi ?

Depuis 130 ans,  Michelin innove en permanence pour améliorer l’ensemble des performances des pneumatiques (longévité, bruit, sécurité, économie de carburant, etc.). Toutefois, jusqu’à UPTIS,  les recherches n’ont abouti à aucune solution satisfaisante en termes de résistance à la crevaison. UPTIS est donc à ce jour l’unique solution du marché, capable de résister à la crevaison sans dégrader les autres performances. Avec ce pneu, on oublie la roue de secours ou le kit anti-crevaison embarqués dans le coffre de la voiture. Increvable et non soumis aux aléas liés à la pression des pneus, UPTIS permet aux flottes et aux professionnels d’optimiser la productivité de leur business. On apporte ainsi plus de sérénité aux automobilistes et dans des zones géographiques où l'état des routes laisse parfois à désirer, la mobilité est améliorée. L’Inde ou encore la Chine représentent donc deux  grands territoires de conquête pour UPTIS. Il s’agit également d’une solution idéale pour  les voitures de demain, qu’il s’agisse de véhicules autonomes ou électriques.

En quoi cette innovation marque-t-elle une grande étape en termes de mobilité durable ?

UPTIS donne vie à « VISION », le concept avant-gardiste présenté au sommet Movin’on en 2017, articulé principalement autour de quatre piliers d’innovation  : sans air, connecté, avec une sculpture rechargeable via l’impression 3D, durable (matériaux renouvelables et biosourcés).  Il démontre que les ambitions de Michelin en matière de mobilité durable sont atteignables. On estime aujourd’hui  que  20 %  des pneumatiques sont mis au rebut prématurément suite à une crevaison ou à une usure irrégulière liée à une perte de pression. En fonctionnant sans air, UPTIS remédie à cette problématique.

Quelle est la prochaine grande étape ?

Rendre UPTIS, accessible au « grand public », à l’horizon 2024 est notre objectif et également celui de notre partenaire - General Motors, avec qui nous allons co-développer cette nouvelle technologie Airless (sans air). Nous sommes donc en phase d’accélération des tests de performance en conditions réelles.

L’équivalent en matière de 200 tours Eiffel chaque année !

Aujourd’hui, 20 % des pneus sont mis au rebut en raison d’une crevaison (12 %) ou d’une usure irrégulière (8 %, liée à une pression mal adaptée), soit l’équivalent de 200 millions de pneus, ou encore, de 2 millions de tonnes de matière* ou le poids de 200 tours Eiffel chaque année.

*Etude « scrapyard » interne (2012-2015) basée sur un échantillon de 135.000 pneus et extrapolée à l’échelle mondiale (estim. 1 milliard de pneus en fin de vie chaque année).

 

Recevez nos informations par email