Selon l’annonce faite par le Shanghai United Assets and Equity Exchange, Michelin est le bénéficiaire du transfert de 30 % des parts de la société Shanghai Michelin Warrior Tire Co. Ltd (SMWT) acquises pour un montant total de RMB 170,180,000 (environ 18 millions d’euros).
Toutes les parties considèrent que cette opération permettra d’assurer au mieux la croissance durable de SMWT et de la marque Warrior.
Le Groupe Double Coin, ancien actionnaire de SMWT aux côtés de Michelin, est le propriétaire de la marque commerciale Warrior. Après la conclusion de la transaction, le Groupe Double Coin continuera d’accorder à Michelin la licence exclusive d’utilisation de la marque Warrior pour ses pneus tourisme-camionnette pour une période de deux ans. A l’issue de cette période, la licence d’utilisation reviendra au Groupe Double Coin, qui pourra décider d’utiliser la marque Warrior pour son propre compte ou d’en accorder la licence à un ou plusieurs autres tiers de son choix

Michelin a annoncé le 15 janvier 2010 son projet d’arrêter les activités de production de son usine d’Ota au Japon, en juillet 2010.
Michelin poursuit, par ailleurs, son développement et sa présence au Japon et dans la zone Asie Pacifique, notamment grâce à ses activités de recherche et de développement situées à Ota, à ses activités commerciales réparties dans tout le pays et à celles du siège de Nihon Michelin Tire Co Ltd. à Tokyo.
En dépit des efforts entrepris, notamment depuis 2006, par le site pour améliorer son efficacité, sa productivité et réduire ses coûts de production, et malgré son recentrage en juin 2007 sur la production de pneus complexes comme le pneu hiver X Ice, le coût de production de l’usine d’Ota reste deux fois plus élevé que celui d’autres usines produisant les mêmes types de pneumatiques. La conjoncture économique difficile traversée depuis 2008 est encore venue aggraver cette situation. L’usine emploie environ 380 personnes.
Les productions actuellement réalisées par l’usine d’Ota seront réparties sur d’autres sites Michelin produisant des pneus tourisme camionnette en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.
Michelin mène actuellement des discussions avec les instances représentatives du personnel de l’usine d’Ota afin de mettre rapidement en place l’ensemble des mesures nécessaires pour permettre aux salariés concernés de retrouver un emploi soit dans le Groupe Michelin, en particulier sur le site d’Ota au Japon, soit à l’extérieur de l’entreprise.
L’ensemble des coûts de restructuration liés à ce projet sera provisionné et s’ajoutera aux charges non récurrentes de l’exercice 2009 du Groupe Michelin, qui devraient s’établir à environ 410 millions d’euros et qui correspondent notamment, outre le plan d’amélioration de la compétitivité au Japon, au plan de spécialisation des sites de production en France, au plan de réorganisation industrielle et commerciale en Amérique du Nord et au plan de départ volontaire en France.
Nihon Michelin Tire Co Ltd. est présent au Japon depuis 1978 et son siège social est à Tokyo.

12 février 2010
Avant Bourse
- Résultats annuels 2009
- Marchés de pneumatiques à fin décembre 2009
29 avril 2010
Après Bourse
- Information financière trimestrielle au 31 mars 2010
- Marchés de pneumatiques à fin mars 2010
07 mai 2010
09h00
- Assemblée Générale
28 juillet 2010
Avant Bourse
- Résultats du 1er semestre 2010
- Marchés de pneumatiques à fin juin 2010
1er septembre 2010
Avant Bourse
- Marchés de pneumatiques à fin juillet 2010
26 octobre 2010
Après Bourse
- Information financière trimestrielle au 30 septembre 2010
- Marchés de pneumatiques à fin septembre 2010
Marchés de pneumatiques 
Pour les mois autres que ceux ci-dessus : devraient être mis en ligne généralement entre les 15 et 20 du mois suivant

Compagnie Générale des Établissements Michelin
Michelin annonce des ventes nettes en baisse de 12,5% pour les neuf premiers mois de 2009, à 10,9 milliards d’euros
Volumes de ventes en baisse de 20,1% sur les 9 premiers mois de 2009 et de 14,0% au cours du 3e trimestre, en ligne avec l’évolution des marchés mondiaux de pneumatiques
Mix-prix significativement positif (+ 7,6% sur 9 mois), qui reflète la bonne performance de la marque MICHELIN et la politique de prix du Groupe
Situations contrastées attendues pour les marchés du pneumatique au dernier trimestre 2009, selon les activités et les zones géographiques :
Tourisme camionnette : effet favorable, d’une part, des programmes de soutien à l’activité automobile et, d’autre part, d’une reprise technique résultant de la fin du déstockage de la distribution et de la demande en pneumatiques hiver 
Poids lourd : stabilisation à un niveau très faible en première monte ; en remplacement, dans un contexte de marché du fret toujours hésitant, le déstockage touche à sa fin tant dans les réseaux de distribution que dans les flottes
Pneumatiques de spécialités : marchés de première monte extrêmement faibles, dans l’attente notamment des premiers effets des plans gouvernementaux de relance, et segment minier toujours favorablement orienté
Second semestre 2009 : amélioration de la rentabilité du Groupe par rapport au 1er semestre, grâce à un effet favorable des prix des matières premières (550 millions d’euros à taux de change constants). Nouvelle baisse des stocks et confirmation du niveau de 700 millions d’euros pour les investissements annuels.
 Dans ce contexte, le Groupe maintient son objectif de génération de cash flow libre positif au second semestre 2009.
Avertissement
Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.
Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations

Compagnie Générale des Établissements Michelin
Ventes nettes en baisse de 13,4% par rapport au premier semestre 2008, à 7,1 milliards d’euros 
Marge opérationnelle de 4,0% avant éléments non récurrents et maintien des grands équilibres économiques du Groupe grâce à la qualité de pilotage des opérations 
Résultat net en perte de 122 millions d’euros, après d’importantes charges de restructuration
Volumes de ventes en baisse de 23%, reflétant essentiellement la chute des marchés de pneumatiques, notamment pour l’activité de Première monte et plus largement pour le Poids lourd, dans l’ensemble des zones de commercialisation du Groupe, à l’exception de la Chine
Mix-prix significativement positif (+ 9,6%), qui traduit la résistance de la marque MICHELIN et la fermeté de la politique de prix du Groupe
Résultat opérationnel avant éléments non récurrents en recul de 60,2%, à 282 millions d’euros, affecté par la diminution des volumes vendus et les coûts de sous-utilisation des capacités industrielles
Génération d’un cash flow libre positif de + 575 millions d’euros grâce notamment à la qualité de la gestion du fonds de roulement, en particulier la maîtrise des stocks, et à la réduction sensible des dépenses d’investissement (319 millions d’euros, contre 500 millions au 1er semestre 2008)
Michel Rollier, Gérant, a déclaré : « Alors que les marchés du pneumatique restent en très forte baisse, le groupe Michelin a su faire preuve de réactivité grâce à l’efficacité du pilotage resserré mis en place et aux mesures d’ajustement de la production décidées. Dans ce contexte, le Groupe a néanmoins dû recourir à des mesures de chômage partiel dans différents pays et à des opérations de réorganisation industrielle rendues nécessaires dans le cadre de l’amélioration de compétitivité de Michelin. S’agissant de la conjoncture, nous constatons un rééquilibrage des stocks qui ne suffit pas à qualifier une réelle reprise économique. Ceci nous incite à ne pas relâcher nos efforts dans les mois qui viennent, même si l’évolution des cours de matières premières doit soutenir la rentabilité du second semestre. Pour la deuxième moitié de l’année 2009, le Groupe vise à dégager un cash flow libre positif afin de continuer à préserver ses grands équilibres économiques. L’implication considérable des équipes du Groupe et les mesures prises pour accroître notre capacité d’adaptation permettront à Michelin de sortir mieux armé de la période actuelle. ».
Avertissement
Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.
Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations

Résultats de la procédure de désintéressement des porteurs de titres subordonnés de dernier rang remboursables en numéraire à échéance du 3 décembre 2033
Ne pas diffuser aux États-Unis d’Amérique
Ce communiqué ne doit pas être publié, distribué ou diffusé aux États-Unis d'Amérique et aucun ordre d'achat ou de vente de valeurs mobilières ne doit être accepté aux États-Unis d'Amérique ou des États-Unis d'Amérique. Ce communiqué ne constitue pas une offre d'achat de valeurs mobilières aux États-Unis d'Amérique ou une sollicitation d'un ordre de vente de valeurs mobilières aux États-Unis d'Amérique ou dans un quelconque pays dans lequel une telle procédure ou sollicitation serait illégale.
Résultats de la procédure de désintéressement des porteurs de titres subordonnés de dernier rang remboursables en numéraire à échéance du 3 décembre 2033
Le 15 juin 2009, Compagnie Générale des Établissements Michelin (ci-après «CGEM») a lancé une procédure de désintéressement (dont les modalités sont décrites dans un communiqué de presse daté du même jour) portant sur la totalité des titres subordonnés de dernier rang remboursables en numéraire venant à échéance le 3 décembre 2033 (les «TSR») en circulation à cette date, soit 350 429 TSR correspondant à un montant nominal de 350 429 000 euros.
Pendant la période de désintéressement ayant couru du lundi 15 juin 2009 au mardi 23 juin 2009 (inclus), CGEM a racheté 124 427 TSR correspondant à un montant nominal de 124 427 000 euros (soit environ 24,9% du montant initialement émis), au prix fixe de 850 euros par TSR (hors coupon couru).
Le prix de rachat des TSR (y compris le coupon couru) a été ou sera versé aux porteurs concernés 3 jours de bourse après la date de rachat effective de chaque TSR.
Les TSR rachetés seront annulés par CGEM, selon les termes de leur contrat d'émission et conformément à la loi.
A la clôture de la procédure de désintéressement et compte tenu des rachats précédemment effectués hors marché depuis 2007, CGEM a racheté au total 54,8% du montant de TSR initialement émis. En conséquence, le nombre de TSR restant en circulation à ce jour est de 226 002, soit 45,2% du nombre initialement émis.
CGEM se réserve la possibilité de procéder à de nouveaux rachats de TSR postérieurement à la procédure de désintéressement en fonction des conditions de marché et conformément à la réglementation applicable.
Les opérations de désintéressement ont été réalisées par l'intermédiaire de Société Générale, agissant en qualité de mandataire de CGEM.
Restrictions concernant l'offre à l'étranger
La distribution du présent communiqué, la réalisation de la procédure de désintéressement et la participation à la procédure de désintéressement peuvent faire l'objet d'une réglementation spécifique ou de restrictions légales ou réglementaires dans certains pays. En conséquence, les personnes qui viendraient à se trouver en possession du présent communiqué sont invitées à se renseigner sur les réglementations et restrictions éventuellement applicables et de s'y conformer. CGEM et Société Générale déclinent toute responsabilité en cas de violation par toute personne des règles locales qui lui sont applicables

Compagnie Générale des Établissements Michelin
L’Assemblée générale mixte des actionnaires de Michelin, réunie le 15 mai 2009, a approuvé le dividende proposé au titre de l'exercice 2008, soit 1 euro par action et a décidé que chaque actionnaire pourrait opter pour le paiement du dividende soit en numéraire, soit en actions nouvelles de la Société.
Le prix d'émission de ces actions nouvelles remises en paiement du dividende s’établit à 33,731 euros, soit un montant égal à 90% de la moyenne des premiers cours cotés sur NYSE Euronext Paris lors des vingt séances de bourse précédant le jour de la réunion de l’Assemblée générale, diminuée du montant du dividende.
Les actions ainsi émises en paiement des dividendes porteront jouissance au 1er janvier 2009 et seront entièrement assimilées aux actions anciennes. La date de détachement du dividende, qui correspond à la date de négociation ex-dividend, est fixée au 22 mai 2009.
Cette option devra être exercée entre le 22 mai 2009 et le 9 juin 2009 inclus. Au-delà de cette dernière date, ou à défaut d'exercice de l'option, le dividende sera payé uniquement en numéraire.
Si le montant net des dividendes pour lesquels est exercée l'option ne correspond pas à un nombre entier d'actions, l'actionnaire recevra le nombre d'actions immédiatement inférieur complété d'une soulte en espèces.
La mise en paiement du dividende en numéraire ou en actions interviendra à compter du 22 juin 2009.
L’admission des actions Michelin nouvelles aux négociations sur le compartiment A du marché NYSE Euronext Paris (Code ISIN : FR0000121261 - ML) interviendra à compter du 22 juin 2009, sur la même ligne de cotation que les actions existantes.
Avertissement
L’option relative au versement du dividende, décrite ci-dessus, n’est pas disponible pour les actionnaires résidant en Australie, au Canada, en Italie, au Japon ou dans tout autre pays dans lequel une telle option nécessiterait l’enregistrement ou l’obtention d’une autorisation auprès d’autorités boursières locales. Les actionnaires doivent s’informer par eux-mêmes des conditions relatives à cette option et qui seraient susceptibles de s’appliquer en vertu de la loi locale. Lorsqu’ils décident d’opter ou non pour un versement du dividende en actions, les actionnaires doivent prendre en considération les risques associés à un investissement en actions.
Pour toute information complémentaire relative à la Société, son activité, sa stratégie, ses résultats financiers et les risques afférents à son activité, nous vous remercions de consulter notre Document de référence 2008 (disponible sur www.michelin.com).
Ce communiqué constitue le document d’information requis en application des articles 212-4 (4°) et 212-5 (5°) du Règlement général de l’AMF et de l’article 13 de l’instruction n° 2005-11 du 13 décembre 2005 modifiée, diffusé sous forme de communiqué conformément à l’article 221-3 du Règlement général de l’AMF.

Compagnie Générale des Établissements Michelin
Michelin annonce des ventes nettes en baisse de 14,2% par rapport au premier trimestre 2008, à 3,5 milliards d’euros
Volumes de ventes en baisse de 24,4%, reflétant essentiellement la chute des marchés de pneumatiques, notamment pour l’activité de Première monte et plus largement pour le Poids lourd, dans l’ensemble des zones de commercialisation du Groupe à l’exception de la Chine
Mix-prix amplement positif (+ 11,0%) traduisant à la fois l’effet des hausses de prix mises en oeuvre en 2008, le meilleur comportement des marchés du Remplacement par rapport à ceux de la Première monte et la bonne performance relative de la marque MICHELIN notamment sur l’activité de Remplacement
Stabilité des stocks en volume sur les trois premiers mois de l’année, grâce aux mesures de flexibilité industrielle qui seront amplifiées au second trimestre pour optimiser les besoins en fonds de roulement. Le Groupe bénéficiera également de l’impact de la baisse des cours des matières premières sur la valeur de ses stocks
Baisse sensible des dépenses d’investissement qui seront contenues dans une enveloppe annuelle de 700 millions d’euros, équilibrée entre les premier et second semestres
Adaptation de l’outil industriel : fermeture du site BFGoodrich d’Opelika (Alabama) à compter d’octobre 2009, en réponse à la dégradation sans précédent de la demande sur le marché nord américain et aux surcapacités ainsi créées ; les charges de restructuration correspondantes sont estimées à 120 millions d’euros environ
Priorité donnée pour 2009 à la gestion de la trésorerie du Groupe, par l’optimisation du pilotage industriel et la forte réduction de ses investissements, alors que les marchés mondiaux du pneumatique ne devraient se redresser que très progressivement
Dans ce contexte, le Groupe est en bonne voie pour atteindre son objectif de génération de cash flow libre positif en 2009.
Avertissement
Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.
Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations

Michelin annonce une progression de ses ventes nettes de 1,1% à taux de change constant
et une marge opérationnelle de 5,6% avant éléments non récurrents en 2008.

 

En 2009, Michelin donnera la priorité à la gestion de sa trésorerie, par l’optimisation du pilotage industriel et la forte réduction de ses investissements.

  • Volumes vendus en 2008 en baisse de 2,9% (- 16% au quatrième trimestre en raison du recul particulièrement fort de la demande)
  • Effet mix-prix toujours largement positif (+ 4,2%), reflétant la force de la marque MICHELIN et l’efficacité des hausses de prix mises en œuvre en 2008
  • Résultat opérationnel avant éléments non récurrents en retrait de 44% traduisant essentiellement, outre la diminution des volumes vendus, le renchérissement des matières premières et le coût de la sous-utilisation des capacités industrielles
  • Maintien des objectifs d’amélioration de la compétitivité à moyen terme et des projets de développement sur les marchés à fort potentiel de croissance
  • Proposition d’un dividende de 1 euro par action, soumis à l’Assemblée générale des actionnaires du 15 mai 2009

 

 

Michel Rollier, Gérant, a déclaré : «Alors que les perspectives restent très défavorables pour les mois à venir, Michelin renforce le pilotage de ses programmes de production, pour accroître la flexibilité de son outil industriel, gérer ses stocks au plus près et optimiser les liquidités du Groupe. Nous avons décidé de réduire fortement nos investissements en 2009 tout en préservant les principaux axes de notre stratégie à moyen terme. Nous allons continuer à améliorer notre compétitivité, renforcer notre leadership, sans compromis sur la valorisation de nos produits, et nous développer dans les zones de croissance. C’est ainsi que nous serons prêts à rebondir dès que les marchés seront de nouveau porteurs».

Perspectives

À l’heure actuelle, Michelin a retenu les hypothèses suivantes :

  • Les marchés de pneumatiques devraient rester en forte baisse au premier semestre 2009 par rapport à la même période de l’année précédente. Puis ils pourraient se redresser au fur et à mesure que les stocks sur les marchés du remplacement se reconstitueront et qu’une reprise de l’activité économique se matérialisera.
  • En 2009, la rentabilité de Michelin bénéficiera pleinement de l’effet conjugué des hausses de prix opérées en 2008, et de la baisse des prix des matières premières, dont, notamment, le caoutchouc naturel et les produits dérivés du pétrole.
  • Le Groupe renforcera la flexibilité de son outil de production. Les investissements, qui seront ramenés à environ 700 millions d’euros, seront consacrés en priorité à la poursuite du développement dans les nouveaux marchés à fort potentiel de croissance.

Ainsi, Michelin mettra tout en œuvre pour redresser sa rentabilité et préserver sa solidité financière.

Pour la première fois en 3 ans, Michelin Amérique du Nord (Canada) augmente le prix de ses pneumatiques poids lourd vendus sur le marché du remplacement au Canada : jusqu’à 5% pour les pneus de marque Michelin et jusqu’à 6% pour ceux de marque BFGoodrich®. Cette hausse de prix sera mise en oeuvre pour toutes les livraisons postérieures au 1er février 2009.

Recevez nos informations par email