La crise de la COVID-19

Une mobilisation humaine

Industriel en Chine depuis plus de 30 ans, Michelin s’est trouvé aux avant-postes de la crise sanitaire. Dès les premiers signes de pandémie, deux priorités ont été fixées : protéger la santé des salariés et assurer la pérennité des activités.
L’objectif : repartir en toute sécurité dès que possible pour limiter les conséquences économiques et sociales de la crise
.

Protéger la santé des salariés

En Chine, la production a repris le 10 février 2020 grâce au déploiement d’un protocole sanitaire rigoureux : une expérience partagée avec les autres Régions.

 

En Europe, faute de masques disponibles, Michelin a décidé mi mars d’arrêter sa production dans 21 sites industriels employant 20 000 salariés en Espagne, en France et en Italie. Dans les activités tertiaires, le télétravail a été généralisé. Par la suite, des arrêts d’usines en Europe de l’Est, en Amérique du Nord et du Sud ont accompagné le déplacement du virus.

 

Pour être en mesure de repartir, la production de gel et de masques chirurgicaux est internalisée. Plusieurs sites y contribuent. Grâce à cette mobilisation, les usines européennes ont repris progressivement en avril et à fin juin, toutes les usines Michelin dans le monde étaient en activité.

Préserver la pérennité du Groupe

Michelin a mobilisé tous les moyens pour préserver sa trésorerie : réduction des investissements, du dividende
et des frais généraux, pilotage hebdomadaire de l’équilibre offre/demande, fermeté des prix.

 

Le Groupe a renforcé ses ressources financières : sa ligne de crédit confirmée a été portée à 2,5 Mds € et une émission obligataire de 1,5 Md € a été réalisée avec succès.

 

Michelin a maintenu ses engagements auprès de ses partenaires en veillant à protéger les plus fragiles, comme
les petits producteurs de caoutchouc. Il a limité le recours
au chômage partiel et son impact sur les salaires et sur les finances publiques.

 

Les Gérants, les membres du Comité Exécutif, des cadres volontaires, le Président et les membres indépendants du Conseil de Surveillance ont fait don d’une partie de leurs rémunérations. Cela a permis de financer des recherches sur
la Covid-19 et d’alimenter un fonds de solidarité pour les familles de salariés particulièrement affectées par la crise.

 

Solidaire des communautés, des services d’urgence et de santé

Dons de masques, de gel et d’équipements de protection, dons de pneus et entretien gratuit des véhicules sanitaires, contributions financières : le Groupe a soutenu les communautés, les services d’urgence et les personnels de santé partout où il est présent.

En réponse aux appels de services hospitaliers, Michelin a mobilisé ses compétences en matériaux et impression 3D pour produire des boucliers faciaux stérilisables, des pièces pour respirateurs et des jeux de coussins d’air à pression variable pour faciliter la respiration des patients en soins intensifs.

Recevez nos informations par email