Retour

Moody’s revoit à la hausse la notation de Michelin à "Baa1"

Compagnie Générale des Établissements Michelin

Moody’s a relevé la notation crédit de long terme de Michelin de "Baa2" à "Baa1", avec une perspective "stable", tout en confirmant la notation court terme "P-2" et la perspective "stable".

Selon les termes du communiqué de Moody’s, “le relèvement de notation reflète l’amélioration continue des indicateurs financiers de Michelin sur les derniers trimestres – après l’augmentation de capital de 2010 – à des niveaux qui positionnent solidement le groupe dans la catégorie de notation Baa1, ainsi que la confiance de Moody’s dans la capacité de Michelin à maintenir ce niveau dans les prochaines années, en dépit de la situation économique des principaux pays européens et du renchérissement des matières premières”.

L’agence de notation a également souligné la force de la marque Michelin, la solide position concurrentielle du Groupe, sa place parmi les trois leaders mondiaux du pneumatique, ainsi que sa rentabilité régulièrement supérieure à celle de nombreux acteurs du secteur automobile.

Le relèvement de la notation du Groupe par Moody’s, qui suit celui de l’agence Standard & Poor’s fin mars, confirme la dynamique d’amélioration de ses performances et la pertinence des orientations stratégiques de Michelin.

Avertissement

Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.

Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations.


Retour