Retour

Michelin annonce l’arrêt des activités industrielles de sa filiale Icollantas en Colombie

Face à des pertes annuelles très importantes en Colombie depuis plus de dix ans et auxquelles les investissements réalisés par Michelin n’ont pas pu remédier, le Groupe a décidé d’arrêter les activités industrielles de sa filiale Icollantas. Cette entité n’est en effet pas parvenue à être compétitive en raison de sa taille insuffisante et d’autres facteurs économiques locaux. La production industrielle de l’usine de Chusaca (pneus poids lourd, environ 220 personnes) et de l’usine de Cali (pneus tourisme Michelin et BF Goodrich, environ 240 personnes) sera arrêtée à l’été 2013. Conformément à la loi colombienne, un dossier a été déposé auprès du gouvernement colombien. Michelin propose aux 460 personnes concernées un accompagnement socio-économique personnalisé pour réussir à retrouver un emploi.

La commercialisation et la distribution des marques du groupe Michelin seront renforcées dans le pays grâce au développement du bureau commercial existant pour lequel travailleront plus de 60 personnes. Les produits à la marque Michelin continueront à bénéficier d’un solide réseau de distribution.

Le groupe Michelin provisionnera 101 millions d’euros de charges non récurrentes dans ses comptes à fin juin 2013 au titre de cette opération.

Avertissement

Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.

Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations.


Retour