Retour

WRC 2018 - Italie - MICHELIN LTX Force S5 : pierre angulaire du Rally de Sardegne

C’est une édition du Rally Italia Sardegna très animée sur le plan sportif qui vient de s’achever sur la victoire de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (Hyundai i20 Coupé WRC de l’équipe Hyundai Motorsport), au bout d’un duel époustouflant engagé avec le duo Sébastien Ogier/Julien Ingrassia à bord de leur Ford Fiesta WRC.

cp_wrc-2018_sardaigne_1040x400

 

L’équipe Hyundai Motorsport s’était déjà installée en tête du tableau des temps durant les premières phases de la course, grâce aux performances des équipages Mikkelsen/Jaeger-Synnevaag et Neuville/Gilsoul. Mais les quintuples Champions du Monde français de M-Sport Ford, déjà vainqueurs de la spéciale d’ouverture le jeudi soir, avaient rapidement repris le commandement après avoir réalisé le temps scratch de l’ES6, disputée le vendredi après-midi.

Ralenti par des ennuis techniques dès l’ES7, l’équipage norvégien a laissé le soin au duo Neuville/Gilsoul de poursuivre le duel avec la paire Ogier/Ingrassia.

Jusqu’à la fin du rallye, cette bataille a offert au public un spectacle d’une réelle intensité. Toujours séparés par des écarts très serrés, les deux équipages ont donné le maximum de leurs capacités pour remporter la victoire. Mais la faible avance de 3.9s, dont l’équipage français jouissait samedi soir, s’est amincie progressivement au fil des spéciales du dimanche. Ainsi, le duo Neuville/Gilsoul a arraché la victoire, pour 0.7s seulement, lors de l’ES20 Power Stage, au bout d’une épreuve que l’on peut définir d’atypique.

Considéré par l’ensemble des acteurs comme le rallye terre le plus exigeant de la saison, à cause de la surface très cassante et de la chaleur intense, le Rally d’Italia Sardegna 2018 a fait exception à cette règle puisqu’il a été perturbé par des caprices météo. En effet, la pluie qui est tombée durant la soirée de jeudi et de vendredi a humidifié la surface des spéciales en produisant un effet immédiat sur la stratégie de course, notamment au niveau du choix des pneumatiques.

En vertu des exigences particulièrement élevées de cette épreuve, le pneu principalement pressenti pour le Rallye de Sardaigne était le MICHELIN LTX Force H4 à gomme dure. Mais en raison de la météo capricieuse, cette année les équipages ont majoritairement préféré le MICHELIN LTX Force S5 pour sa gomme plus tendre, mais dont ils ne disposaient que d’une quantité limitée. Je tiens à souligner que ce dernier pneumatique a répondu parfaitement aux conditions de course, et qu’en dépit des fortes sollicitations son niveau d’usure s’est montré très satisfaisant.

Cette performance sans faille du MICHELIN LTX Force S5 sur une surface certes humide mais toujours agressive nous conforte par ailleurs dans notre choix d’introduire un troisième pneu, à la gomme encore plus tendre. C’est ce que nous ferons à partir du Rallye de Finlande, afin que les équipes disposent pour la deuxième moitié de la saison d’un choix supplémentaire, mieux adapté aux épreuves sur surface souple et par des conditions très humides ou mouillées.

Nous sommes ravis de ce résultat si favorable, obtenu grâce notamment à la fiabilité de nos pneumatiques. Nos pneus ont bien résisté aux agressions et, sur la ligne d’arrivée, nous enregistrons un nombre très limité de crevaisons par rapport à nos concurrents.

Arnaud Rémy, le manager des programmes rallye de Michelin

En marge des résultats du WRC, il convient de souligner le triplé réalisé par Michelin en catégorie WRC2, ou Kopecky/Dresler (Skoda Fabia R5) devancent à la fin de l’épreuve le duo Veiby/Skjaermoen (Skoda Fabia R5), tandis que la paire Ciamin/De La Haye (Hyundai i20 R5) monte sur la troisième marche du podium.

La prochaine manche du Championnat du Monde des Rallyes se déroulera du 26 au 29 juillet en Finlande.


Retour