Retour

WRC 2018 - Espagne - Les pneus et l’équipe MICHELIN ont joué un rôle central dans toutes les stratégies de course

Une fois n’est pas coutume : l’édition 2018 du Rallye d’Espagne a été plus fraîche et pluvieuse que la manche britannique, qui s’est déroulée au Pays de Galles trois semaines auparavant.

Les festivités ont été lancées le jeudi soir dans les rues de Barcelone, avant que les équipages ne rejoignent le parc d’assistance situé une fois encore à Salou, à environ 80 km au sud.

Le Rallye d’Espagne est la seule épreuve du calendrier du Championnat du Monde des Rallyes FIA-WRC à se dérouler sur une surface mixte : le vendredi sur terre, et les deux jours suivants sur asphalte. Cette particularité oblige les équipes à prévoir deux configurations pour leurs voitures, la hauteur de caisse et les réglages de suspensions n’étant pas les mêmes selon les surfaces empruntées.

Pour le Rallye d’Espagne 2018, Michelin avait mis à disposition de ses partenaires des MICHELIN Pilot Sport H5 (gomme dure) et S6 (gomme Soft, tendre) pour les surfaces goudronnées, et des MICHELIN LTX Force H4 (gomme dure) et M6 (gomme Medium) pour les pistes en terre. En WRC2, les concurrents avaient le choix entre des MICHELIN Pilot Sport RH3 (gomme dure) et RS (Soft, tendre) pour l’asphalte, et des MICHELIN Latitude Cross H90 (gomme dure) et S80 (gomme Soft, tendre) pour la terre.

En cas de forte pluie, les deux catégories pouvaient utiliser des MICHELIN Pilot Sport FW3 (FW pour Full Wet, soit très humide), lesquels ont été extrêmement sollicités lors de la journée du samedi, particulièrement arrosée. Le MICHELIN Pilot Sport FW3 est un pneu asphalte dédié aux situations d’urgence et qui, grâce à sa sculpture spécifique, son fort taux d’entaillement et ses canaux d’évacuation dirigés vers l’extérieur, retarde au maximum le phénomène d’aquaplaning tout en maintenant les performances clés du pneumatique en course. Des dispositions particulièrement adaptées aux conditions de route rencontrées en Espagne, mais un contingent limité : 8 exemplaires par voiture, sur un total de 16 pneus asphalte. C’est donc un véritable casse-tête que les pilotes du Championnat du Monde FIA-WRC ont dû résoudre ce week-end en Catalogne.


Retour