Retour

WRC 2015 - Michelin monopolise les podiums WRC et WRC2, lors d’un Rallye d’Espagne 2015 à sensations

WRC 2015 - Michelin monopolise les podiums WRC et WRC2, lors d’un Rallye d’Espagne 2015 à sensations

R.A.S. – Rallye à sensations… On pourrait résumer avec cette simple formulation une édition 2015 du RallyRACC-Rally de España très riche par la variété de ses parcours et particulièrement exigeante par les défis que son tracé terre et asphalte a proposé aux équipages. L’épreuve s’est également achevée sur un coup de théâtre...

WRC - Spain - 2015

Le Rallye d’Espagne a démarré le jeudi soir à Barcelone, par une courte super spéciale (3,2 kilomètres) sur asphalte, disputée par les pilotes avec des voitures et des pneus en configuration « terre ». Après un Tour de Corse en retrait, les Champions du Monde 2015, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, ont profité de ce premier chrono pour montrer les muscles en installant leur Volkswagen Polo R WRC en tête du classement.

Après le service du jeudi soir dans le parc de PortAventura (Salou), le rallye s’est déplacé à l’ouest vendredi, sur un parcours en terre se composant de quatre spéciales, répétées chacune deux fois, pour un total de 129 kilomètres chronométrés.

Ralenti par le balayage, Sébastien Ogier, qui ouvrait la route, a cédé sa place de leader durant la matinée pour la reprendre à la fin de la journée, grâce au coup de maître qu’il joue dans la dernière épreuve, l’ES9 Terra Alta 2 : 35,7 kilomètres de parcours en terre, intercalé par des portions en asphalte, où le Français s’impose avec une large avance.

Le vendredi soir, Ogier/Ingrassia précédaient au classement général l’équipage Latvala/Anttila (VW Polo R WRC) et le duo Tanak/Molder (Ford Fiesta WRC), qui avait inscrit au tableau trois temps scratch durant la journée lors des ES4/6/8.

La fin de la première étape constitue l’un des temps forts du RallyRACC-Rally de España, puisque les équipes ont seulement une heure et quinze minutes pour transformer les voitures en les adaptant aux spéciales sur asphalte du samedi et du dimanche. C’est à ce moment précis que les pneumatiques MICHELIN LTX Force, de 15 pouces de diamètres, sont remplacés par les MICHELIN Pilot Sport, de plus grand diamètre (18 pouces).

Avec des voitures au nouveau visage, la course a repris comme prévu le samedi matin sur un parcours goudronné lourdement modifié par rapport à l’an dernier.

« Les passages dans les cordes de cette nouvelle portion du Rallye d’Espagne ont été très délicats », explique Jacques Morelli, manager Michelin du FIA WRC. « Le fort dénivelé entre la route goudronnée et la terre a endommagé plusieurs jantes et les pneus MICHELIN Pilot Sport, qui ont bien résisté aux impacts, ont permis plus d’une fois aux pilotes de terminer les épreuves, même quand l’air s’était complètement échappé du pneu ».

Durant cette étape, Ogier a conforté sa position de leader au classement, tandis que Latvala a endommagé une roue lors d’un passage dans une corde. Contraint à la remontée, le Finlandais s’est retrouvé en bataille avec Andreas Mikkelsen (VW Polo WRC) et l’idole locale Dani Sordo (Hyundai i20 WRC), spécialiste de l’asphalte. Samedi soir, Latvala était retourné deuxième du classement, avec 2,5s seulement d’avance sur son coéquipier Norvégien, qui devançait l’Espagnol de 4,5s.

Avec la première place qui semblait désormais à portée de main d’Ogier/Ingrassia, la journée de dimanche (76,4 km chronométrés) s’est ouverte sur la bataille pour la deuxième et la troisième marche du podium.

Motivé par la possibilité d’arracher une deuxième place plus que souhaitée, le duo Mikkelsen/Floene a démarré la journée avec une belle séquence : temps scratch dans la première et dans la deuxième spéciale, deuxième meilleur temps de la troisième et scratch dans la quatrième. Même après un tête-à-queue dans l’ES22 Pratdip 2, la cinquième spéciale de la journée, grâce à leur série positive, les Norvégiens se sont présentés au départ de la Power Stage (ES23 Duesaigues 2) avec une avance de 1,4s sur Latvala/Anttila, tandis que Sordo/Marti accusaient désormais un retard supérieur à 12s.

C’est dans la Power Stage qui se joue le résultat de cette bataille pour les places d’honneur, ainsi que sur celui du Rallye d’Espagne 2015.

Selon l’ordre de départ, Sordo/Marti empruntent la route les premiers. Avec un chrono de 8m00.9s, pour couvrir les 12,1 kilomètres de route sinueuse, ils n’ont pas beaucoup de chances de remonter au classement.

Après les Espagnols, c’est le tour de Latvala/Anttila de se mesurer au chronomètre : leur temps de 7m53.6s est le meilleur du lot. Mais, pendant que les Finlandais préparent la fête, les temps partiels de Mikkelsen/Floene tombent : ils sont les plus rapides ! Ils coupent la ligne d’arrivée en 7m51.9s en arrachant ainsi la deuxième place à leurs coéquipiers.

Mais le rallye n’est pas encore fini et c’est alors que l’inattendu se produit… en quête d’une victoire dans la Power Stage, Sébastien Ogier sort large d’un virage et tape avec violence dans le rail d’acier en endommageant lourdement sa voiture. Ainsi s’arrête une série de dix victoires Sébastien Loeb / Sébastien Ogier en Catalogne.

Après dix ans de domination française, Andrea Mikkelsen et Ola Floene inscrivent leurs noms dans l’histoire du RallyRACC-Rally d’España. Latvala/Anttila sont finalement deuxièmes et, pour la joie du public local, Sordo/Marti complètent le podium de l’édition 2015 d’un R.A.S. – Rallye à sensations !

Triplé Skoda/Michelin et titre à Nasser Al Attiyah en WRC2

En Espagne, les partenaires de Michelin monopolisent le podium d’une catégorie WRC2 où la concurrence entre pneumaticiens est très relevée.

C’est l’équipage suédois Tidemand/Axelsson (Skoda Fabia R5) qui s’adjuge la victoire du Rallye d’Espagne 2015 en WRC2. Il est suivi de Kopecky/Dresler, sur une voiture jumelle, et d’Al Attiyah/Baumel sur une troisième Fabia R5.

Grâce à ce podium, le Qatari remporte pour la deuxième année consécutive le titre mondial en WRC2.

« Je tiens à félicite Nasser Al Attiyah et Mathieu Baumel pour leur titre. Cette saison, ils ont disputé neuf épreuves du Mondial, dont huit sur des pneus MICHELIN », déclare Jacques Morelli. « Notre collaboration avec le champion Qatari s’étend aussi au Championnat du Moyen-Orient ainsi qu’aux Rally-Raids et au Dakar, où nous avons déjà eu de multiples occasions pour fêter des belles victoires ».

La dernière manche du Championnat du Monde des Rallyes – FIA WRC se déroulera au Pays de Galles du 12 au 15 novembre prochains. Les pneus principaux pour l’événement sont les MICHELIN LTX Force S4.


Retour