Retour

WEC 2016 - Michelin Champion du Monde des Constructeurs avec Porsche

A l’issue d’une course dominée du début à la fin, c’est Porsche, partenaire de Michelin, qui remporte le Championnat du Monde des Constructeurs 2016.

cp_wec-shangai-2016_1040x400

 

Après avoir réalisé le meilleur chrono durant les qualifications du samedi, Porsche Team démarre la course de la meilleure façon, en plaçant les deux voitures en tête du peloton après seulement quelques tours d’horloge.

Si la Porsche 919 Hybrid n°1 (Bernhard/Webber/Hartley) domine les 6 Heures de Shanghai du début à la fin, la suprématie du constructeur de Stuttgart est remise en cause par le Toyota Gazoo Racing après deux heures et demie de course. C’est alors que la Toyota TS050-Hybrid n°6 (Sarrazin/Conway/Kobayashi), pilotée par Kamui Kobayashi, engage un duel avec la Porsche n°2 (Jani/Dumas/Lieb), qui est deuxième aux mains de Neel Jani.

Après une belle série de dépassements, c’est finalement le pilote japonais qui s’impose et Neel Jani est obligé de céder sa place à son adversaire, plus rapide que lui dans la partie sinueuse du tracé.

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de l’autre Toyota, celle du trio Buemi/Nakajima/Davidson, de se mesurer avec la Porsche n°2. Dans un premier temps, la Toyota TS050-Hybrid n°5 prend le dessus, mais elle est ensuite contrainte de retourner à la quatrième place par la rapidité de Porsche durant les ravitaillements.

Les positions se stabilisent ensuite pendant une heure, avec les Porsche première et troisième et les Toyota respectivement deuxième et quatrième.

Entre temps, Audi Sport, en retrait dès le départ, accumule du retard, notamment quand les deux voitures se percutent et l’Audi R18 n°7 (Fässler/Lotterer/Tréluyer) subit des dégâts qui nécessitent des réparations.

Après la trêve, le classement évolue de nouveau à deux heures de la fin, lorsque la Toyota TS050-Hybrid n°6, alors seconde, subit une crevaison qui entraine un passage supplémentaire par les stands. L’arrêt intempestif plonge la voiture à la quatrième place et les deux Porsche s’installent de nouveau au commandement des 6 Heures de Shanghai 2016.

Mais le Toyota Gazoo Racing a encore son mot à dire. La TS050-Hybrid n°5 est très proche de la Porsche n°2, ce qui lui permet de relancer rapidement le duel pour la deuxième position.

Pendant la bataille entre les deux voitures, Sébastien Buemi d’abord et Kamui Kobayashi ensuite, enchainent les chronos rapides et permettent à la Toyota TS050-Hybrid n°6 de se rapprocher.

Les concurrents entrent alors dans la dernière heure de course et Toyota déclenche les hostilités. A 45 minutes de la fin, Kamui Kobayashi se mesure pour la seconde fois avec Neel Jani. Comme il l’avait fait deux heures auparavant, le Japonais parvient à lui arracher la deuxième place. Après le duel, la Porsche n°2 décide de s’arrêter aux stands, ouvrant la voie à l’autre Toyota, qui s’installe alors à la troisième position.

Les deux Toyota s’arrêtent pour la dernière fois à 20 minutes de la fin et, à la différence de leurs adversaires, qui ont opté pour des enveloppes neuves, elles conservent leurs pneus. Cette stratégie, permise par la constance des pneus MICHELIN, leur permet d’augmenter l’avance sur la Porsche n°2 de 20 secondes supplémentaires.

A la fin de l’épreuve, Porsche remporte la victoire avec la 919 Hybrid n°1 et devient le nouveau Champion du Monde des Constructeurs 2016, tandis que Toyota monte sur la deuxième et sur la troisième marche du podium.

La bataille sportive entre les deux équipes redémarrera à Bahreïn, où les équipages de la Porsche n°2 et de la Toyota n°6 se disputeront la couronne Mondiale des Pilotes.

Pour les 6 Heures de Shanghai 2016, Porsche Team et Toyota Gazoo Racing ont utilisé les pneus MICHELIN SOFT « Temps Chaud », tandis qu’Audi Sport a opté pour les pneus MICHELIN SOFT « Temps Chaud Plus ».


Retour