Retour

WEC 2016 - Les équipes partenaires de Michelin s’illustrent au Paul Ricard

Après la pause hivernale, les équipes des championnats European Le Mans Series et FIA World Endurance Championship se sont retrouvées sur le Circuit Paul Ricard pour une semaine de tests officiels (22 et 23 mars pour l’ELMS, 25 et 26 mars pour le FIA WEC). Chacun a apporté ses nouveautés, issues d’importants efforts de développement. Michelin, qui a renouvelé la quasi-totalité de sa gamme Endurance, attendait ces séances pour confirmer dans un contexte officiel les améliorations mesurées durant les essais privés des mois précédents.

TestsELMS-PrologueFIAWEC

Des nouvelles voitures et plus de concurrence en piste

La firme clermontoise a travaillé durant l’intersaison sur deux axes majeurs. D’une part, les ingénieurs de MICHELIN Motorsport ont accompagné l’évolution des voitures, notamment dans les catégories LM P1 et LM GTE. D’autre part, ils ont amélioré la compétitivité des pneus français face à une concurrence montante. C’est le cas, par exemple, en LM P2 où Michelin propose à ses partenaires en ELMS et aux 24 Heures du Mans une gamme profondément remaniée, dont la performance sur sol sec a fait un bond de plus d’une seconde au tour par rapport à l’an dernier.

En LM P1, le travail sur les pneumatiques a également été très conséquent, car Toyota a développé une nouvelle voiture, la TS050 – Hybrid, équipée d’un nouveau moteur V6, qui remplace le V8 des années précédentes. Audi a profondément retravaillé sa R18, dont la nouvelle livrée dévoile une aérodynamique encore plus efficace. Porsche, champion en titre, a amélioré sa 919 Hybrid pour répondre à la concurrence croissante. Des séances de développement pour les pneumatiques ont été menées avec les constructeurs durant l’intersaison.

Enfin, en catégorie LM GTE, Ferrari engage sa nouvelle 488 GTE, tandis que Ford ne cache pas les ambitions de victoire de sa nouvelle GT. Porsche et Corvette ont également progressé, ce qui a demandé un travail de développement sur les pneus.

Des tests officiels ELMS concluants pour Michelin

Les tests officiels ELMS, qui s’articulaient sur cinq séances sur deux jours, ont été très positifs pour les partenaires de Michelin, notamment en catégorie LM P2 où, à l’unanimité, les équipes ont mesuré un écart de performance important par rapport à l’an dernier.

C’est le Français Olivier Pla, sur la Ligier JS P2–Nissan du Krohn Racing, qui a décroché le meilleur chrono dès la première matinée, en parcourant les 5.791 mètres du tracé en 1 48’’100.

Le Panis-Barthez Compétition a réussi ses débuts dans la catégorie reine du championnat. La Ligier JS P2 – Nissan de l’équipe a régulièrement pointé aux avant-postes, tout comme le Pegasus Racing et IDEC Sport Racing, qui débutait également en LM P2.

Jérôme Mondain, manager des programmes Endurance de Michelin, est satisfait des évolutions proposés aux partenaires : « Nous avons atteint nos objectifs de développement dans toutes les catégories. Outre l’augmentation de la performance en LM P2, nous avons validé nos pneus pour la catégorie LM P3. Nous avons en effet apporté au Paul Ricard des nouveaux pneus avant qui ont donné pleine satisfaction. »

Les tests officiels ELMS ont aussi permis à Frédéric Sausset et ses équipiers, sur la Morgan de l’équipe SRT41, de se mêler pour la première fois au plateau des concurrents du Championnat, avant le coup d’envoi de la saison à Silverstone.

Prologue FIA WEC : performance en augmentation

En dépit d’un règlement technique FIA WEC plus contraignant, les équipes de la catégorie LM P1 ont affiché des chronos identiques, voir plus rapides que l’an dernier, en démontrant ainsi l’ampleur et la qualité du développement mené durant l’intersaison.

Pascal Couasnon, directeur de MICHELIN Motorsport, explique comment la division compétition de la firme a accompagné ses partenaires, innovateurs dans un contexte très compétitif : « A la fin de la saison 2015, toutes les constructeurs nous ont présenté des programmes de développement très ambitieux. L’exploitation optimale des pneus ainsi que leur contribution à la performance de la voiture étaient parmi leurs objectifs prioritaires pour 2016. Ainsi, Michelin a été impliqué dès le début dans le développement des voitures pour la nouvelle saison. »

« Dans un contexte si dynamique, la cohérence des travaux menés par Audi, Porsche et Toyota nous a permis de développer des pneus adaptés à chaque voiture, tout en reposant sur une matrice commune. »

Le Prologue du FIA WEC a servi donc à Michelin pour analyser les nouveaux pneus en détail, ainsi que la monture des nouvelles voitures LM GTE. En effet, même si Corvette, Ferrari, Ford et Porsche ont déjà utilisé leurs nouvelles voitures dans le cadre du championnat IMSA WeatherTech SportsCar, et notamment aux Rolex 24 at Daytona et aux 12 Heures de Sebring, celles-ci étaient équipées de pneus Michelin spécialement conçus pour les circuits américains, différents de ceux pour le FIA WEC.

« Le Prologue s’est bien déroulé et l’ensemble des partenaires a partagé avec nous sa satisfaction. Avec des chronos sur les deux jours d’essais jusqu’à une seconde plus rapides que l’an dernier, les long-runs nous ont confirmé que la constance et la longévité de notre nouvelle gamme Endurance est au rendez-vous », conclut Pascal Couasnon avec satisfaction.

Le meilleur temps au tour du Prologue a été réalisé par la Porsche 919 Hybrid n°1. Durant la dernière séance d’essais, le samedi 26 mars après-midi, le trio Bernhard/Webber/Hartley a arrêté le chronomètre après 1 37’’445. En catégorie LM GTE Pro, c’est la Ferrari 488 GTE de Bruni/Calado qui a fait enregistrer le meilleur chrono en 1 57’’808, tandis qu’en LM GTE Am c’est la Corvette C7 Z06 de Larbre Compétition qui inscrit au tableau le temps de 1 58’’268 dès la première matinée.


Retour