Retour

WEC 2014 - 6 Heures de Bahreïn : des stratégies et des titres mondiaux

Le millésime 2014 des 6 Heures de Bahreïn n’a pas été avare en émotions et les pneus MICHELIN ont joué un rôle fondamental durant la course. Encore une fois cette année, l’épreuve attribue des titres mondiaux aux pilotes. En catégorie LM P1, Anthony DAVIDSON et Sébastien BUEMI, du Toyota Racing, sont les Champions du Monde 2014, alors qu’en catégorie LM GTE Pro, c’est le tour des pilotes d’AF Corse – Ferrari, Gianmaria BRUNI et Toni VILANDER, de coiffer la couronne mondiale.
6 Heures de Bahreïn 2014

Une stratégie des pneumatiques dès les qualifications

Les essais qualificatifs des 6 Heures de Bahreïn 2014 ont été le théâtre d’une stratégie des pneumatiques qui a permis à Porsche Team d’arracher la pole-position à Toyota Racing pour une poignée de dixièmes.

La firme de Stuttgart avait en effet choisi les pneumatiques MICHELIN Endurance SOFT pour les « hautes températures » tandis qu’Audi Sport Team Joest, qui ne présentait qu’une seule des deux R18 e-tron quattro en qualification, et Toyota Racing avaient décidé de chausser leurs voitures de pneus MEDIUM « hautes températures ».

C’est la Porsche 919 Hybrid n°14 pilotée par le duo DUMAS/JANI qui signait le meilleur temps absolu en bouclant les 5 412 mètres du circuit de Sakhir en 1’41.897 et un temps moyen de 1’43.145. La Toyota TS040 – Hybrid n°8 de DAVIDSON/BUEMI décrochait la deuxième place à +0.265s. Sur la troisième place de la grille de départ, on retrouvait la Porsche 919 Hybrid n°20 (BERNHARD/HARTLEY) à 1.046s.

Le choix de Porsche a été donc « payant » en qualification, mais était-il judicieux de choisir un pneu tendre alors que la température de la piste au départ des 6 Heures de Bahreïn était estimée aux alentours de 40°C et que les pilotes doivent par règlement utiliser les pneus des qualifications pour leur premier relais ? Romain DUMAS n’était pas vraiment certain du   résultat : « C’est moi qui prendrait le départ demain, et avec des pneus SOFT je vais faire le spectacle sur quatre tours… après qui sait !? », nous titillait l’alésien en souriant lors de la conférence de presse du vendredi soir.

La stratégie des pneus continue en course

Samedi 15 novembre à 15h00 les voitures s’élancent pour les 6 Heures de Bahreïn. Porsche avec ses pneus SOFT et les autres avec des MEDIUM… mais pas tous ! Audi doit remonter des positions avec la voiture n°1, qui n’avait pas participé aux qualifications la veille. Le pilote Lucas DI GRASSI prend donc le départ de la 12ème place (dernière des LM P1) et est condamné à vite remonter. De plus la R18 e-tron quattro du Brésilien est en pneus neufs… c’est l’opportunité pour Audi Sport Team Joest de l’équiper de pneus SOFT.

La différence de performance est évidente, mais surtout la confirmation que les partenaires de Michelin attendaient la veille est là : la constance de performance des pneus SOFT « hautes températures » sur l’ensemble du relais est suffisante pour les préférer aux MEDIUM.

C’est ainsi que lors du premier arrêt au stand, aussi bien Audi que Porsche décidaient de poursuivre l’épreuve en pneus tendres sur les deux voitures. Seul Toyota, dont la TS 040 – Hybrid n°7 (WURZ/SARRAZIN/CONWAY) était bien installée en tête de la course, privilégiait les gommes plus dures jusqu’à la fin de l’épreuve.

Rebellion Racing double les relais

Les circuits dessinés par l’allemand Hermann Tilke sont généralement très exigeants pour les pneus et le tracé de Sakhir ne fait pas exception à cette règle. En outre, les températures élevées que l’on rencontre toute l’année au petit royaume du Moyen Orient contribuent à aggraver le tour de force que les pneus doivent endurer. Réaliser des doubles relais à Bahreïn relève donc de la prouesse. Cependant, Rebellion Racing y est parvenu ! L’équipe suisse, dont la voiture au moteur thermique dispose d’une courbe de couple plus progressive que celle des motorisations hybrides, décida en effet de tirer parti de la constance des pneus Michelin pour doubler les relais durant la deuxième moitié de l’épreuve.

Sur le podium de la catégorie LM P1

A Bahreïn, Toyota Racing remporte sa troisième victoire consécutive, cette fois avec la voiture n°7 (WURZ/SARRAZIN/CONWAY), la n°8 étant ralentie par un problème d’alternateur. Même si la TS 040 – Hybrid du duo DAVIDSON/BUEMI ne passe la ligne d’arrivée qu’à la 11ème place, elle permet à ses pilotes de décrocher le sacre suprême. Les deux prototypes Porsche 919 Hybrid complètent le podium des 6 Heures de Bahreïn, avec la voiture n°14 (DUMAS/JANI/LIEB) devant la n°20 (BERNHARD/WEBBER/HARTLEY). Les voitures de Stuttgart achèvent ainsi aux places d’honneur une course bien démarrée grâce à la pole-position du vendredi.

LM GTE Pro - Gianmaria BRUNI et Toni VILANDER sacrés Champions du Monde 2014

Les deux pilotes Ferrari peuvent finalement coiffer la couronne de Champion du Monde après le coup d’arrêt de Shanghai, quand Gianmaria BRUNI percutait une voiture qui ralentissait soudainement devant lui. Le duo italo/finlandais hisse la Ferrari 458 GTE n°51 de l’équipe AF Corse sur la plus haute marche du podium des 6 Heures de Bahreïn après avoir disputé une épreuve exemplaire, où leur voiture a fait preuve d’une efficacité hors du commun pour de telles performances. Ainsi, l’équipe italienne réussissait à économiser un arrêt aux stands par rapport à leurs adversaires. Gianmaria BRUNI : « Nous avons fait un super travail avec Michelin en amont de saison pour développer des pneus parfaitement adaptés à notre 458 GTE, ainsi qu’à notre style de pilotage. Durant toute la saison les pneus Michelin ont été irréprochables, pour preuve il suffit de regarder la performance de Toni [Vilander] lors de notre dernier relais : il a enchainé 30 tours d’affilé avec le même train de pneus sans connaitre la moindre faille ! Qui dit Michelin, dit victoire ! ».

La dernière épreuve du Championnat du Monde d’Endurance – FIA WEC se déroulera au Brésil, sur le circuit d’Interlagos (Sao Paulo), le 30 novembre prochain.




Retour