Retour

Michelin et Citroën, « paso doble » en Argentine

La 35ème édition du Rallye d’Argentine revient au duo Kris Meeke et Paul Nagle, sur leur Citroën DS3 WRC, au terme d’une épreuve qu’ils ont maitrisé du début à la fin. Il s’agit de la première victoire pour l’Irlandais du nord dans la catégorie reine du rallye mondiale. A la deuxième place se classent leurs co-équipiers Mads Ostberg et Jonas Andersson. Citroën retrouve donc la victoire en Argentine, une épreuve qui lui est historiquement favorable : depuis 2005, seulement l’édition 2014 du Rallye d’Argentine WRC avait échappé à la firme aux doubles chevrons.
WRC Argentine 2015

Le millésime 2015 du Rallye d’Argentine sourit également à Elfyn Evans et à son copilote Daniel Barritt : le duo anglo-gallois, aux commandes de la Ford Fiesta RS WRC du M-Sport WRT, monte pour la première fois sur le podium lors d’une épreuve du Championnat du Monde des Rallyes.

A noter qu’il faut remonter au Rallye Safari 2002 pour retrouver la dernière victoire d’un pilote britannique en FIA WRC. Colin McRae, sur Ford Focus RS WRC, était alors monté sur la plus haute marche du podium, accompagné de son copilote Nicky Grist.

Si, du côté de Volkswagen Motorsport, les équipages ont été ralentis par des ennuis de nature technique dès la première journée du rallye, les Champions du Monde en titre Sébastien Ogier et Julien Ingrassia se sont néanmoins emparés des trois points de la Power Stage.

L’épreuve s’est déroulée dans des conditions plus exigeantes que celles rencontrées habituellement au Rallye d’Argentine, le parcours ayant été affecté par les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région seulement quelques jours plus tôt. En outre, le rallye s’est disputé sous des températures plus élevées que par le passé, car l’épreuve était inscrite au calendrier 2015 un mois plus tôt que les éditions précédentes.

« Les pneumatiques MICHELIN LTX Force ont très bien résisté à des sollicitations inhabituelles pour cette épreuve », souligne Jacques Morelli, le manager de Michelin en Championnat  du Monde des Rallyes. « Durant la journée du vendredi, les pilotes ont évolué sur des pistes très caillouteuses, parsemées de pierres coupantes libérées du sol par les fortes pluies. Ainsi, la longévité des pneus a été mise à l’épreuve, d’autant plus que l’étape comptait des longues spéciales comme Agua de Oro / Ascochiga 1 et 2 (51,99 kilomètres) ».

Pour la première fois dans l’histoire récente du Rallye d’Argentine, les concurrents ont eu recours à des pneumatiques au mélange de gommes dures. « Toutes les équipes WRC ont chaussé au moins deux pneus MICHELIN LTX Force H4 pour la rude étape du vendredi », confirme Jacques Morelli.

La journée de samedi s’est déroulée sur une surface variable, avec une piste abrasive dans les ES 7 et 9 Capilla del Monte / San Marcos (23,1 kilomètres), que Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont parcouru équipés de pneumatiques MICHELIN LTX Force H4 à l’avant de leur VW Polo R WRC, et de la terre sablonneuse dans la « longue spéciale » San Marcos / Characato (42,5 kilomètres), que tous les concurrents ont disputé avec des pneus tendres.

L’épreuve s’est finalement terminée dimanche matin, toujours sur des pneumatiques Michelin tendres, dans le majestueux massif de El Condor, lors des ES 11 El Condor / Copina et ES12 El Condor (Power Stage).

La prochaine manche de la saison FIA WRC 2015 sera le Vodafone Rally de Portugal, qui se déroulera cette année dans le nord du pays, du 21 au 24 mai prochains.


Retour