Retour

Formula-E 2017/2018 - Santiago - Performance et spectacle dans la fournaise chilienne

La 4ème manche du championnat FIA-Formula E vient de s’achever sur la victoire de Jean-Eric Vergne, de l’équipe Techeetah, devant son coéquipier André Lotterer et Sébastien Buemi, sur une voiture Renault-e.dams. Une course qui s’est déroulée par une chaleur élevée – 30°C dans l’air et plus de 50°C sur la piste –, qui a mis à rude épreuve les machines et les hommes. Les MICHELIN Pilot Sport EV2, spécialement conçus pour la discipline, ont une nouvelle fois démontré leur capacité à s’adapter à toutes les situations, et ont permis aux pilotes de se battre jusqu’au bout et en toute sécurité, offrant un spectacle d’une rare intensité à la foule massée autour du circuit.

cp_fae-2018_santiago_1040x400

 

Composé de 12 virages pour une longueur totale de 2,46 km, le tracé du circuit de Santiago du Chili se présentait comme très technique, avec des freinages délicats, des endroits étroits et de nombreux changement de revêtement – les techniciens de Michelin en ont dénombré 7 différents ! –, contrastant entre le bitume provisoire (et donc neuf) installé en sortie de pitlane, et la surface tourmentée de certains endroits de la piste. C’était la première fois que le championnat faisait escale dans la capitale du Chili – la 17ème ville visitée par la Formula E depuis son lancement, en septembre 2014 – et le succès populaire a été au rendez-vous. Les 10 000 places disponibles en tribune ont toutes été vendues plusieurs jours avant la course, et de nombreux chiliens sont venus profiter du cadre sympathique du Forestal Park, où était installé le e-Village, pour suivre la course sur écran géant et profiter des nombreuses animations proposées.

Nous avions déjà roulé sur des sols disparates, par forte chaleur et avec des raccordements, mais jamais sur une piste aussi bosselée que celle-ci. A ses capacités d’adhérence, de contrôle et de mise en régime rapide, le MICHELIN Pilot Sport EV2 a alors ajouté à ses qualités son rôle d’amortisseur, permettant à la gomme de rester en contact le plus possible avec la route, et offrant ainsi aux pilotes l’opportunité de mieux contrôler leur monoplace tout en passant la puissance au sol. Ce n’est pas la première fois que nous mettons en avant la formidable polyvalence de nos pneus dans ce championnat, mais je crois que l’on peut, après cette course, dire que le MICHELIN Pilot Sport EV2 est vraiment un pneu tout-terrain.

Serge Grisin, manager de Michelin en FIA-Formula E

La prochaine manche du championnat de FIA-Formula E se déroulera le 3 mars à Mexico City. Les écuries retrouveront pour la 3ème fois consécutive l’Autódromo Hermanos Rodrigues, où les monoplaces électriques évolueront cette fois-ci au coeur d’un stade de base-ball.


Retour