Retour

Formula-E 2017/2018 - Rome - Les pneus MICHELIN Pilot Sport EV2 : démonstration de longévité dans la Ville Éternelle

Des tribunes pleines à craquer, un défilé de personnalités du monde politique et de la mondanité mondiale sur la ligne de départ et, surtout, une course spectaculaire… voici les ingrédients qui ont fait du premier E-Prix de Rome l’une des courses les plus abouties de l’histoire du Championnat FIA de Formula E.

Sur un circuit au tracé vallonné, dessiné au coeur des rues du majestueux quartier de l’EUR, les vingt monoplaces 100% électriques se sont mesurées par des conditions météorologiques idéales. Sous un ciel partiellement couvert, la température de l’asphalte n’a pas dépassé les 38°C, et les pneus MICHELIN Pilot Sport EV2 ont assuré le spectacle.

C’est Felix Rosenqvist (Mahindra Racing) qui démarre la journée en fanfare, en réalisant sa troisième pole position de la saison, avec un temps inférieur de six dixièmes à celui de Sam Bird (DS Virgin Racing). Lors du départ, le pilote suédois tire parti de sa position pour s’installer en tête du peloton. Sam Bird semble être le seul pilote capable de suivre son rythme, au moins pendant la première moitié de course, avant le changement de voiture.

Mais lors que les pilotes préparent leur arrêt aux stands, la piste est bloquée par un accrochage entre Mortara/Heidfeld/Piquet et Filippi lors du 16ème tour. Cependant, l’ordre n’est pas perturbé et tous les pilotes parviennent à rentrer selon leur programme.
Au début de la seconde partie de la course les positions restent inchangées à l’avant, mais Alex Lynn (DS Virgin Racing) freine long dans un virage et sa voiture s’arrête dans une position délicate. La Direction de course décide alors de déclencher la procédure de Full Course Yellow un FCY, mais l’action reprend rapidement.

Au 22° tour, la suspension arrière gauche de la voiture de Felix Rosenqvist se brise et balaie ses espoirs de victoire. Libéré de son adversaire, Sam Bird jouit alors d’une confortable avance. Mais l’écart sur le Néo-Zélandais Mitch Evans (Panasonic Jaguar Racing) s’amincit. A cinq tours de l’arrivée, Lucas Di Grassi (Audi Sport Abt Schaeffler) resserre l’écart sur le duo de tête, suivi par André Lotterer (Techeetah).

Pendant que la bataille fait rage derrière lui, Sam Bird s’envole vers la victoire. Il est suivi sur le podium du premier E-Prix de Rome par Lucas Di Grassi et André Lotterer.


Retour