Retour

Formula E 2016/2017 - Les pneus MICHELIN Pilot Sport EV2 font le spectacle dans les rues de Buenos Aires

Lors de cette troisième manche de la saison 2016-2017 du FIA Formula E Championship, les yeux des concurrents comme ceux des organisateurs étaient tournés vers les prévisions météorologiques. Pour la première fois depuis le début de la discipline, la pluie était sérieusement attendue alors que jusque-là, la seule fois où des gouttes étaient venues arroser les monoplaces 100% électriques du Championnat, c’était en 2015 et de manière partielle, à l’occasion des qualifications de la seconde course de Londres. Mais, bien qu’une violente averse soit tombée dans la nuit de vendredi à samedi, laissant quelques flaques dans le parc voisin du circuit, la journée de samedi est finalement restée sèche. De ce fait les argentins, grands amoureux du sport automobile, s’étaient déplacés en nombre.

Michelin - Formula E - Buenos Aires - 2017

Mais si la pluie s’était toutefois abattue sur Buenos Aires, les pilotes n’auraient pas eu besoin de changer leurs pneumatiques. En effet, les pneus MICHELIN Pilot Sport EV2 ont été conçus, tout comme les pneus de première génération spécifiquement développés pour la Formula E, pour assurer performance et sécurité dans toutes les conditions, que le sol soit sec ou mouillé. Ils illustrent parfaitement la polyvalence et l’approche de l’efficacité énergétique que MICHELIN Motorsport prône au quotidien.

Composé de 12 virages (8 à gauche et 4 à droite), le tracé présentait une longueur de 2,480 km. Il fait partie des plus rapides de la saison, et son bitume peu abrasif se montre toujours délicat. Localisé dans le quartier d’affaires de Puerto Madero, le circuit du ePrix de Buenos Aires était le même que celui des deux années précédentes. Mais si Buenos Aires est la seule ville du calendrier à avoir accueilli la Formula E depuis sa saison inaugurale, les organisateurs devront néanmoins choisir un autre lieu pour l’année prochaine, d’importants travaux étant prévus sur le site actuel. La manche Argentine permettra alors aux concurrents de découvrir un nouveau circuit, le cas échéant.

Dès les premières heures de de samedi 18 février, le mercure était déjà haut, avec 24°C dans l’air et 25°C sur la piste à 8h00 du matin. La pluie tombée dans la nuit avait quelque peu rafraichi le temps, et surtout fait baisser le taux d’humidité dans l’air. Dès lors, le climat était largement plus supportable que la veille, mettant moins à l’épreuve les organismes comme les batteries. Toutefois, au moment de la course, le bitume flirtait avec les 50°C. Une température qui n’a posé aucun problème aux pneus MICHELIN Pilot Sport EV, capables de gérer au mieux leurs flux thermiques, mais aussi d’atteindre très rapidement la bonne température de fonctionnement.

Bravo à Sébastien Buemi pour la belle victoire décrochée au bout d’une course ouverte et très disputée, ainsi qu’à l’équipe Renault e.dams qui, grâce au succès de ce week-end, affiche un vaste palmarès en FIA Formula E ayant déjà remporté la moitié des courses depuis le démarrage du Championnat en 2014. Pour ce qui concerne les pneus MICHELIN Pilot Sport EV2, nous avons l’habitude des températures élevées et des lieux secs. Depuis le début du championnat, nous fréquentons néanmoins des endroits très différents tels quel l’Asie, l’Afrique, les Etats-Unis, ou l’Europe, qui présentent de réelles différences en termes de météo. Mais, à chaque fois, nos pneus MICHELIN Pilot Sport EV et EV2 ont démontré leur résistance à l’usure, leurs performances et leur capacité d’adaptation à toutes les situations. A Buenos Aires, nous avons rencontré des températures très chaudes, comparables à celles de l’année dernière, et si nous n’avions jamais roulé ici avec le nouveau pneu MICHELIN Pilot Sport EV2, nous étions confiants. Le rythme tenu en course par nos partenaires, et la bataille qui a eu lieu sur la piste jusqu’au dernier tour démontre que nous leur avons mis à disposition un pneumatique qui leur a permis de déployer toutes leurs forces jusqu’au bout, sans se soucier de cette question. C’est à la fois un excellent résultat et une source de satisfaction pour les équipes de MICHELIN Motorsport.

Serge Grisin, manager de Michelin en Formula E

Retour