Retour

Formula E 2015/2016 – Mexique - Le MICHELIN Pilot Sport EV confirme sa polyvalence

Pour la première fois depuis l’arrivée de la discipline, en septembre 2014 à Pékin, le pneu MICHELIN Pilot Spot EV a évolué lors d’une course sur circuit permanent, plutôt que sur un tracé éphémère en centre-ville. Des conditions totalement différentes, qui sont autant de défis que le plus polyvalent des pneus de course n’a pas manqué de relever.

Formula E 2015/2016 - Mexico

Alors que les monoplaces 100 % électriques du championnat FIA de Formula E n’avaient connu jusqu’ici que les rues des centre-ville, voire les allées des parcs (comme par exemple à Londres), le ePrix de Mexico vient d’avoir lieu sur l’autodrome Hermano Rodriguez et au milieu d’un stade de base-ball.

Car si des tests ont déjà eu lieu sur les circuits de Donington (GB) ou Issoire (France), par exemple, le bitume des rues présente de nombreuses disparités en comparaison de l’enrobé d’un circuit, notamment en terme d’adhérence, d’abrasivité et de propreté. Car si les pots d’échappements déposent des graisses sur la chaussée, qu’il y a parfois des peintures de signalisation routière ou des rails de tramway, les tracés les moins empruntés, comme c’est le cas des circuits, présentent également leurs spécificités.

« Alors que nous roulons d’habitude à des endroits où passent quotidiennement des milliers de voitures, à Mexico, nous avons été confrontés à une piste « verte » en début de journée, indique Serge Grisin, le manager de Michelin en Formula E, peu empruntée, potentiellement souillée, et qui a demandé plusieurs passages des voitures pour offrir un meilleur grip. De même, la température extérieure, fraîche le matin, est très rapidement montée. Dès le début de journée, nous avons remarqué une amélioration constante des chronos, au fur et à mesure que la piste devenait gommée par les passages répétés des Formula E. »

A titre d’exemple, il convient d’observer les performances de Sébastien Buemi (Renault-e.dams), meilleur temps des deux séances d’essais libres, qui améliora de plus de trois secondes son temps au tour entre le milieu et la fin de la première séance d’essais libres, réalisant au passage le meilleur temps du jour, avec 1min 03,341 s. Cette progression est générale, dans des proportions diverses, indiquant que l’adhérence en piste avait progressé.

Ces faits constatés ont permis de rapidement lever les doutes qui pouvaient encore planer sur les performances pures des pneus à l’occasion de cette première course sur circuit fermé.

« Certes, nous étions un peu dans l’inconnu car il fallait absorber des changements d’adhérence par endroit, ainsi que des raccords de piste, continue Serge Grisin, mais nous étions confiants. »

« D’une part, l’expérience de MICHELIN Motorsport en compétition sur circuit et, d’une autre, la grande polyvalence dont a fait preuve le pneu MICHELIN Pilot sport EV depuis le début du championnat nous rassurait. Il ressort du ePrix de Mexico que le pneu s’est parfaitement comporté, avec une évolution conforme à nos prévisions. Nous pouvons alors affirmer aujourd’hui que quelles que soient la météo ou la surface, le pneu MICHELIN Pilot sport EV est capable de répondre à toutes les conditions, sans aucun compromis sur l’usure ou la performance pure. »

Le ePrix de Mexico a été remporté par Jérôme D’Ambrosio (Dragon Racing), suivi de Sébastien Buemi (Renault e.Dams), et de Nicolas Prost (Renault-e.dams).

La prochaine manche du championnat de Formula E se déroulera le 2 avril prochain à Long Beach (Californie). Ce sera la dernière course avant l’ePrix de Paris, le 23 avril prochain, qui se déroulera autour des Invalides.


Retour