Retour

Vélo sur route : MICHELIN signe son grand retour sur le Tour de France

Début 2018, MICHELIN a conclu un partenariat technique sur deux ans avec l’équipe française Cofidis Solutions Crédits, signant ainsi son grand retour au plus haut niveau de la compétition vélo sur route et sur le Tour de France.

actu_tour-france-2018_1040x400

MICHELIN de retour sur le Tour de France

Avec ce partenariat technique, la marque MICHELIN met fin à trois années d’absence sur le Tour de France. Cofidis Solutions Crédits fait en effet partie des 22 formations au départ de la 105e édition de la grande boucle.
Une compétition qui s’élance cette année de Noirmoutier en l’Île, samedi 7 juillet 2018. Arrivée du peloton prévue à Paris sur les Champs-Elysées, dimanche 29 juillet 2018, après 21 étapes et une distance totale de 3 351 kilomètres, dont 12 étapes dans les Alpes, 4 dans le Massif central et 10 dans les Pyrénées. 

Un partenariat technique

A travers cet engagement avec l’équipe Cofidis Solutions Crédits, MICHELIN souhaite développer des innovations qui permettront de faire progresser ses gammes de pneus pour une utilisation routière.
Un partenariat technique qui consiste, essentiellement, à fournir en pneus et en boyaux la formation cycliste nordiste. Les vélos de l’équipe lilloise sont ainsi équipés des derniers prototypes de pneus de compétition MICHELIN Power.
Née du savoir-faire MICHELIN, cette gamme de pneus compétition réunit les dernières avancées technologiques du Groupe.

Des projets de co-développements

Pour ce faire, les équipes du Centre de Technologie MICHELIN de Ladoux (France) ont particulièrement travaillé sur les trois performances déterminantes en compétition professionnelle :

  • l’adhérence
  • la résistance au roulement
  • la résistance aux perforations

Ce partenariat permet à MICHELIN et Cofidis Solutions Crédits de travailler sur des projets de co-développement dans le cadre d’une discipline sportive très exigeante.
MICHELIN bénéficie notamment des compétences et des retours d’expérience des coureurs de l’équipe, à la fois lors de séances de tests et d’entrainement et lors des différentes compétitions. Les ingénieurs de MICHELIN travaillent de concert avec Cofidis Solutions Crédits afin de proposer à l’équipe les technologies les plus avancées, et les mieux adaptées aux conditions réelles de course.

actu_tour-france-2018_1040x684

Un peu d’histoire… Le vélo, aux origines du groupe Michelin et de son engagement en compétition

Clermont-Ferrand, 1891 : un cycliste a des problèmes avec l'un de ses pneus. Il roule avec des pneus anglais collés à la jante et ne sait pas comment les réparer. Il se rend alors aux usines Michelin, déjà réputées pour la qualité de leurs produits à base de caoutchouc. Les frères Édouard et André Michelin avaient créé cette usine en 1889, pour fabriquer des produits à base de caoutchouc.

Édouard Michelin se charge alors en personne de la réparation du pneu en question. L'opération dure trois heures, suivie de six heures de temps de séchage. Il essaie ensuite le vélo réparé et constate le confort incroyable que procure ce pneu gonflé d'air. Voilà l'étincelle de départ de cette future grande entreprise internationale.

Le confort cycliste breveté

Édouard Michelin entrevoit alors immédiatement l'immense potentiel des pneus – à condition de résoudre un problème fondamental : le cycliste doit être en mesure de réparer rapidement et simplement un pneu endommagé ! Les recherches et essais entrepris par la suite par Michelin aboutissent en 1891 au dépôt d'un brevet pour un pneumatique démontable.

Paris-Brest-Paris, la première victoire

La même année 1891, Michelin entre dans la compétition avec la victoire de Charles Terront dans la plus grande course de vélo jamais organisée, Paris-Brest-Paris, soit 1 200 km. À l’issue de 71 heures et 18 minutes de course et avec 9 heures d’avance sur son premier poursuivant, Terront démontre l’avantage du pneu démontable MICHELIN.
 

actu_tour-france-2018_charles-terront_1040x620

Interview

Alain Delcourt

Développeur concepteur des pneus et boyaux vélo compétition Route et City MICHELIN

actu_tour-france-2018_alain-delcourt_1040x400

 

Pourquoi avoir noué un tel partenariat avec l’équipe Cofidis Solutions Crédits ?

Nous souhaitions revenir en compétition avec une équipe de niveau mondial, ce que nous offrait Cofidis Solutions Crédits. Nous ne souhaitions pas seulement être dans une démarche commerciale, en livrant des pneus et des boyaux, mais bien pouvoir échanger avec l’équipe, les directeurs techniques, les coureurs. Bref, capitaliser sur ce partenariat technique pour développer nos futurs pneus.

Concrètement, comment cela se passe ?

Nous les conseillons sur les pressions à utiliser pour, notamment, optimiser la résistance au roulement et ainsi améliorer leurs performances. Nous leur proposons trois versions de pneus : des pneus standards, utilisés tout au long de l’année, robustes et performants sur sol mouillé ; des pneus plus évolués, pour les contre-la-montre, sur lesquels nous avons effectué un gros travail pour minimiser la résistance au roulement ; enfin, une version pour le Paris-Roubaix, avec un travail sur la robustesse pour éviter les crevaisons, et le confort d’utilisation, avec des sections de pneus plus importantes.

Bilan après six mois de course ?

Extrêmement positif. Les premiers résultats sont très encourageants : là où l’équipe Cofidis avait remporté 13 victoires pour toute l’année 2017, nous en sommes déjà à 17 victoires à mi-saison, avec 8 vainqueurs différents. Ce qui dénote une réelle osmose entre coéquipiers, matériel et pneus. Le vélo est un sport mécanique, ne l’oublions pas, dans lequel la confiance en sa machine, ses pneus sont des données primordiales pour la performance.

Pourquoi est-ce si important pour MICHELIN d’être présent sur ce Tour de France ?

Le Tour c’est une vitrine de notre savoir-faire pour le grand-public. Cofidis et nous souhaitons d’ailleurs nous comporter du mieux possible sur ce Tour, avec pour objectif de remporter au moins une étape. Le Tour permet également de rencontrer tous les acteurs du World Tour. C’est un réel lieu d’échange où les contacts se nouent, les contrats peuvent se signer… A terme, nous aimerions bien d’ailleurs équiper deux à trois équipes du plateau.

Que représente aujourd’hui la compétition pour MICHELIN ?

C’est notre second laboratoire. Même si tous nos pneus, route et compétition, sont testés à Ladoux, la compétition est un laboratoire exceptionnel ! Rendez-vous compte, grâce aux coureurs de Cofidis, nos futurs pneus route ont déjà parcouru plus de 300 000 km en six mois, dans des conditions réelles de route, parfois extrêmes. L’objectif étant que les boyaux ainsi développés en compétition cette année puissent sortir dès le printemps 2019 ; les pneus, qui concernent une plus large clientèle, dès 2020.

Le calendrier de l’année 2018

Equipe Cofidis Solutions Crédits

Après le Tour, MICHELIN et Cofidis s’aligneront aussi sur le tour d’Espagne, la Vuelta.

4 - 11 mars : Paris - Nice
17 mars : Milan - San Remo
19 - 25 mars : Tour de Catalogne
18 avril : Flèche Wallonne
22 avril : Liège Bastogne Liège
8 avril : Paris Roubaix
8 - 13 mai : 4 Jours de Dunkerque
23 - 27 Mai : Tour de Belgique
3 - 10 Juin : Criterium du Dauphiné
7 - 29 juillet : Tour de France
25 août - 16 septembre : Vuelta a Espana