Retour

MotoGP™ : 400 victoires d’innovation et de technologies

En remportant le Gran Premio Red Bull de España 2018, Marc Márquez (Repsol Honda Team) a offert à Michelin sa 400ème victoire dans la catégorie reine du championnat du monde MotoGP. Ce nouveau succès témoigne du savoir-faire de Michelin au plus haut niveau du sport moto depuis 1973.

actu_motogp-400_1040x400_FR

Remporter 400 victoires dans une discipline aussi compétitive que les Grand Prix moto est un exploit., Nous en sommes particulièrement fiers et nous le célébrons comme il se doit, en ayant une pensée pour nos collègues du début de l’aventure, il y a plus de 40 ans. ils ont développé des pneus radicalement nouveaux à l’époque, comme les slicks et les pneus à structure radiale.

Pascal Couasnon, directeur de Michelin Motorsport

Jack Findlay, premier pilote Michelin

Jack Findlay a offert à Michelin sa première victoire en catégorie reine en 1973 à l’occasion du Grand Prix 500 d’Angleterre sur le célèbre circuit du Tourist Trophy de l’Ile de Man, où il a battu Barry Sheene. Il a été également le premier pilote à utiliser des slicks en 1974. « A l’époque, les commissaires étaient totalement opposés aux slicks. Ils ne voulaient pas nous voir prendre la piste avec des pneus lisses. Ces pneus modifiaient beaucoup le pilotage. Très vite, tout le monde a voulu les utiliser. Au début, nous roulions avec des slicks seulement à l’arrière. Puis, Michelin a fait des slicks avant et je fus le premier à les utiliser. »

1976, premier titre en 500cc avec Barry Sheene

Barry Sheene a commencé à utiliser les pneumatiques Michelin après son accident à Daytona en 1975. En raflant la moitié des victoires du championnat 1976, Barry Sheene (Suzuki) offre à Michelin son premier titre mondial en catégorie reine. Sheene réédite sa performance en 1977, année durant laquelle Michelin a remporté toutes les courses dans cette catégorie. Les années suivantes, victoires et titres se sont succédé, tandis que Michelin n’a cessé d’innover.

1984, triomphe de la technologie radiale

Michelin développait le radial depuis les années soixante-dix. En 1978, Michelin a effectué un premier essai, qui ne s’est pas avéré fructueux, mais le manufacturier a poursuivi son travail en recherche et développement, persuadé que le radial était la bonne réponse aux problèmes de comportement d’une moto.
L’Américain Freddie Spencer a été très impliqué dans ce travail de développement. C’est à ce pilote de génie que Michelin doit la première victoire en radial (pneu arrière), en 1984, au Grand Prix des Nations à Misano (Italie). Lors de la dernière épreuve de la saison, au Grand Prix de San Marin, à Imola, Randy Mamola a remporté la victoire, équipé de pneus radiaux avant et arrière.
« Le radial fut la nouveauté la plus importante de ma carrière » se souvient Freddie Spencer, champion du monde, 1983 et 1985. « Un pilote cherche de l’adhérence, du feedback et de l’endurance. Le radial a apporté une amélioration dans tous ces domaines et a également influencé d’autres aspects de la conception d’une moto. »

Les années 90 : la silice et le bi-gomme

Puis la technologie silice a été développée, marquée par une première victoire avec Mick Doohan le 29 mars 1992 à Suzuka (Japon), sous la pluie.
C'est aussi Mick Doohan, Kevin Schwantz, Luca Cadalora et John Kocinski qui ont fait triompher la technologie bi-gomme tout au long de la saison 1994.

Les années 2000 : le pneu de 16,5 pouces

Après le slick et le radial, Michelin révolutionne une nouvelle fois le monde de la moto en lançant le pneu arrière de 16.5 pouces. Cette nouvelle dimension permet d’améliorer considérablement les performances de la moto et de gagner parfois plus de trente secondes !
Même si Kevin Schwantz offre la première victoire à ce pneu dès 1994, celui-ci ne se généralise que dans les années 2000.
Grâce à cette nouvelle évolution technologique, Michelin domine la discipline en remportant tous les titres entre 1999 et 2006.
Álex Crivillé et Kenny Roberts Jr sont titrés en 1999 et 2000. Comme Mick Doohan, Valentino Rossi enlève cinq titres consécutifs entre 2001 et 2005. En 2006, Nicky Hayden offre à Michelin son 26ème titre mondial.
En 2008, Michelin décide de se retirer des Grand Prix, après 360 victoires et 26 titres mondiaux et avec un taux de victoire de 73 %. En 2016, le manufacturier français est de retourcomme Fournisseur Officiel. Lors du Grand Prix d’Australie 2017, Michelin a annoncé le prolongement de son contrat jusqu’en 2023.
48 pilotes, issus de 11 pays, ont gagné en Grand Prix moto avec Michelin sur 51 circuits différents dans le monde, certains ayant connu d’importantes modifications. Ce qui prouve que les pneus Michelin ont toujours été au top de la performance. Michelin a gagné avec six constructeurs : Sanvenero (1), Cagiva (2), Ducati (10), Suzuki (76), Yamaha (96) et Honda (215).
 

actu_motogp-400_1920x1150_FR

Vidéo

400 victoires - MotoGP™ - MICHELIN Motorsport