Retour

Le choix des pneus est primordial en WRC

A la veille du départ de l’édition 2018 du Rallye de Monte-Carlo qui sera donné dans la soirée du jeudi 25 janvier 2018, le pilote britannique Kris Meeke a bien voulu évoquer avec nous le rôle prépondérant des pneumatiques dans les performances de sa Citroën C3 WRC.

actu_kris-meeke_1040x400

 Kris Meeke

 

Ce fut également l’occasion pour lui de revenir sur sa victoire probante au championnat du monde des rallyes (WRC), début octobre 2017, en Catalogne ainsi que sur sa visite réalisée peu avant, le 26 septembre 2017, à l’usine Michelin de Cataroux.

C’est là, en effet que sont fabriqués les pneus utilisés dans le championnat WRC. Kris Meeke et les équipes de développement Citroën Racing ont ainsi pu découvrir la fabrication des pneus rallye et rencontrer les salariés du site.

Le pilote en a aussi profité pour réaliser une démonstration au volant de sa C3 WRC dans les rues de l’usine, sur un circuit aménagé spécialement pour l’occasion entre les bâtiments.

Interview

Quelle est la place des pneumatiques dans votre manière de piloter ?

Le choix des pneus est primordial en WRC. Chaque rallye a ses spécificités, avec des surfaces différentes. Il est donc très important d'obtenir les bons pneus pour le bon revêtement. Pour certains rallyes, comme à Monte-Carlo par exemple, où alternent neige, glace et tarmac, il est difficile de choisir un pneu qui s'adapte à tout, car vous pouvez rencontrer les trois surfaces dans la même étape. Le plus important, pour moi, c’est de choisir le pneu qui me donnera le plus confiance quand je serai au volant.

Comment envisagez-vous votre rôle dans le développement des pneumatiques ?

Michelin réalise des sessions de tests et de développement avec tous les pilotes environ un an avant que les pneus ne soient disponibles en WRC. C’est lors de ces sessions que le travail s’effectue véritablement. Nous en profitons alors pour échanger, donner notre opinion, remonter nos sensations aux ingénieurs Michelin. Ils nous écoutent, car ils savent que c’est à ce moment-là que nous pouvons leur donner le meilleur feedback.

Précisément, comment travaillez-vous pour améliorer vos pneus ? Sur quoi ? L'adhérence ? Les sensations ? Avec qui ?

En WRC, chaque équipe dispose d'un correspondant technique d’écurie Michelin dédié qui voyage et travaille tout au long de l’année avec elle. Ce doit être quelqu'un qui comprend le pilote et les retours de celui-ci. C’est une relation de confiance. Avec Michel Ducher, mon technicien, nous travaillons ensemble depuis longtemps, il comprend parfaitement les sensations que j’éprouve au volant, et peut ainsi améliorer mes pneumatiques. L'objectif principal étant d'obtenir une meilleure adhérence

Selon vous, comment ce travail influence-t-il les pneumatiques du commerce ? 

Dans le sport automobile, tout évolue vite et tout le temps. Jour après jour, les ingénieurs continuent à repousser les limites pour obtenir de meilleurs pneumatiques, en ayant recours à de nouveaux matériaux, de nouvelles structures… Je pense que ces développements issus du sport automobile bénéficient ensuite aux pneumatiques du commerce en leur permettant d'avoir une meilleure adhérence, une meilleure robustesse et de durer plus longtemps.

Vidéo Monte-Carlo 2018

Kris Meeke au volant de sa C3 WRC, en plein tests de ses pneumatiques