Retour

MICHELIN au Mondial de l'Automobile : 120 ans d'innovations au service de la mobilité durable

Du 4 au 14 octobre 2018 se tient à Paris la 120e édition du Mondial de l’Auto au Parc des expositions de la Porte de Versailles. Un salon qui, avec plus d’un million de visiteurs, demeure l’un des plus grands événements au monde consacrés à l’automobile. C’est, en tout cas, le plus ancien. Avec une nouveauté cette année : le grand retour des deux roues et l’ouverture aux nouveaux usages et aux nouvelles mobilités.

cp_mondial-paris-2018_1600x790

 

Le Bonhomme Michelin et le Salon de Paris, c’est une longue histoire de fidélité, puisque le Groupe y est présent depuis…1898, première édition du Salon. Un événement qui a d’abord pris ses aises au Jardin des Tuileries, en plein cœur de Paris, avant de rejoindre le Grand Palais, à partir de 1901. Ce n’est qu’en 1962 qu'il se fixe au Parc des expositions de la Porte de Versailles.
 

actu_mondial-paris-2018_1898_1600x90

 

Malgré ses déménagements, et les nombreux changements de formule, MICHELIN demeure fidèle à l’événement, dont il est à ce jour le plus ancien exposant. L’occasion, pour le Groupe, cette année encore, comme à chaque édition, de présenter au public, venu en nombre, ses dernières innovations au service d’une mobilité plus durable. Rétrospective en dix dates clés sur les temps forts qui ont marqué la présence de Michelin au Mondial de Paris.

1898 : création de Bibendum et sa première apparition

Si les bébés naissent dans les choux, Bibendum, lui, est né dans une pile de pneus. Normal, pensez-vous, pour un héros de l’automobile ! En fait, sa silhouette, reconnaissable entre mille, sort de l’imagination d’André et d’Edouard Michelin, et elle est devenue réalité sous le crayon de Marius Rossillon, dit O’Galop, en 1898. La même année, on voit Bibendum à l’affiche dans l’étonnante composition titrée « Nunc est Bibendum » (d’où il tire son nom), puis sur le stand MICHELIN de la première édition du Salon de l’Auto de Paris. Chacune de ses apparitions devient un événement et il tisse rapidement des liens de confiance avec le public. Au point de devenir une icône mondialement connue. Génie de la Pub, il paye de sa personne en se mettant en scène sur tous les supports publicitaires de la marque pour illustrer les informations techniques liées au bon usage du pneu. C’est aussi le Génie de la Mobilité, celui qui conseille et qui guide…

actu_120ans-bib_pile-pneus_300x300

1907 : le gonfleur et la bouteille d'air MICHELIN

Lancés à l’occasion du Salon de l’Automobile de 1907, les premiers gonfleurs sont de petits appareils légers, simples d’utilisation, qui ne nécessitent ni engrenage, ni courroie, ni chaîne pour fonctionner. La bouteille d’air MICHELIN sort la même année et rend, elle aussi, de nombreux services aux usagers qui peuvent l’emmener partout. Une fois vide, elle s’échange auprès de tous les agents et des revendeurs de la marque. A la fin des années 1920, le gonfleur, qui était jusqu’alors un appareil purement pratique, devient un objet publicitaire, lorsque MICHELIN imagine ses premiers modèles électriques. Désormais, Bibendum chevauche les compresseurs tout en soufflant dans un tuyau d’air, comme s’il gonflait lui-même les pneus. Deux modèles existent : celui pour les particuliers, appelé « Lumière », qui fonctionne sur le courant électrique de 110V, et celui pour les garagistes, dénommé « Force », avec un moteur de 380V.
 

actu_mondial-paris-2018_1907_1600x1122

1912 : les nouveaux leviers de démontage MICHELIN

Parce que les pneus demandent un soin et un suivi régulier, MICHELIN développe très tôt une gamme d’accessoires adaptés. En 1912, le Groupe présente ses nouveaux modèles de leviers et de démonte-pneus au Salon. Ils facilitent les opérations de montage-démontage, tant redoutées par les automobilistes. Pour montrer à quel point il est simple de changer une roue avec ces nouveaux accessoires, de jeunes auvergnates réalisent la manipulation sur le stand MICHELIN, devant les passants! L'année suivante, cette animation inspirera même une affiche dessinée par Poulbot : « Un gosse monte n’importe quel pneu sans effort !... grâce aux leviers MICHELIN ».
 

actu_mondial-paris-2018_1912_800x355

1949 : le pneu Radial

C’est donc au Salon de 1949 que le monde de l’automobile découvre le pneu Radial. Ce pneu marque une véritable rupture technologique par sa conception, mais aussi par ses performances: une incroyable longévité (2 à 4 fois plus qu’un pneu conventionnel), plus de sécurité (tenue de route, adhérence, ...), il permet également de réduire sensiblement la consommation de carburant!
 

actu_mondial-paris-2018_1949_400x513

1952 : Les noces du Bonhomme MICHELIN

Le Salon de l’Auto de 1952 est le théâtre d’un incroyable événement… Curieux et badauds vous diront qu’il s’agissait des noces du Bonhomme MICHELIN, mais les spécialistes vous expliqueront dans ce fabuleux « Mariage de l’acier et du textile ». De cette union technologique et révolutionnaire naîtra des pneus radiaux pour tous types de véhicules motorisés : voitures (1949), poids-lourds (1952), engins de génie civil (1959), véhicules agricoles (1978), avions (1981) et moto (1984). Un événement qui n’est pas passé inaperçu ! Une fois encore, Michelin marque les esprits par une communication efficace et simple : en se basant sur un exemple qui parle au plus grand nombre, le service de publicité rend accessible le message clé d’une innovation complexe.
 

actu_mondial-paris-2018_1949_800x470

1992 : le pneu Vert

Suite à la crise pétrolière de 1973, les Centres de Technologies du Groupe travaillent sur les matériaux dans le but de diminuer la résistance au roulement des pneus. En juin 1990, François Michelin présente cette idée à l’Assemblée Générale des Actionnaires et, un an après, en juillet 1991, l’industrialisation de la nouvelle enveloppe commence. Le pneu est présenté officiellement au Mondial de l'Auto, dès l’année suivante. Il est appelé MXN (dont N comme Nature). Pour sa conception, Michelin a travaillé sur la silice en étroite collaboration avec Rhône-Poulenc, car c’est précisément l’introduction de ce nouveau matériau dans les mélanges qui a permis de rendre les pneus plus polyvalents et, surtout, plus économes. Le concept de pneu Vert est né ! 
 

actu_mondial-paris-2018_1992_800x410

1994 : Michelin Alpin à lamelle Y

Lancement du pneu MICHELIN Alpin à lamelle Y permettant de doubler la densité des lamelles en fin de vie, et ainsi améliorer l'adhérence sur neige tout au long de la durée d’usage du pneu. Une expertise que MICHELIN continue à développer aujourd’hui avec ses lamelles 3D, dont le fer de lance sera cette année le tout nouveau Alpin 6 présenté au Mondial. Un pneu performant dans la durée, adapté aux hivers les plus rudes.
 

actu_mondial-paris-2018_1994_600x380

2001 : ViaMichelin

ViaMichelin propose des services numériques d’aide au déplacement, gratuitement, pour aider les utilisateurs à préparer leurs voyages. Une que développe aujourd’hui le Groupe à destination de l’ensemble de sa clientèle, particuliers comme professionnels. Michelin investit ainsi dans les services  et solutions à destination des chauffeurs routiers, comme par exemple avec les applications Road Connect et Truckfly (sur Android et iOs). Elles permettent aux chauffeurs routiers d’organiser leurs déplacements en tenant compte, en temps réel, des aléas du parcours, des restrictions liées au transport de matières dangereuses, des possibilités de stationnement, etc. Elles leur signalent également les principaux points d’intérêts (POI) tout au long de leur parcours, ainsi que les restaurants routiers les plus proches et les appréciations des clients.
 

Capture d'écran du site ViaMichelin en 2001

Naissance de ViaMichelin (capture d'écran du site ViaMichelin en 2001).

2015 : MICHELIN CrossClimate, le seul pneu été avec une certification hiver

Innovation majeure destinée au marché européen, le premier pneu été labélisé 3PMSF* est l’illustration concrète de MICHELIN Total Performance : réunir davantage de performances pour répondre à toute la diversité des usages. Doté de la certification hiver, le pneu MICHELIN CrossClimate est une fusion des technologies été et hiver, jusqu’alors incompatibles. MICHELIN présentera au Mondial 2018 les dernières avancées de cette technologie, avec le pneu MICHELIN CrossClimate+. Une version optimisée, qui propose une meilleure motricité sur les sols enneigés et répond à la philosophie de « performances dans la durée » que le groupe promeut aujourd’hui. Autre déclinaison : le pneu MICHELIN Agilis CrossClimate, pour les camionnettes, utilitaires légers ou les camping cars.  

*A three-peak mountain snowflake (3PMSF) : Montagne à 3 pics et flocon de neige. Signifie que le pneu est prévu pour des conditions de route enneigée et qu’il offre des performances confirmées par le biais de tests.

Affiche de la campagne pour le pneu MICHELIN CrossClimate

Affiche de la campagne pour le pneu MICHELIN CrossClimate

2018 : le Concept Vision MICHELIN

Après l’avoir dévoilé à Montréal au Sommet de la mobilité durable Movin’On, le Mondial de l’automobile est l’occasion pour MICHELIN de présenter au grand public le concept Vision MICHELIN.

Le Concept Vision MICHELIN, c’est à la fois :

  1. Une roue sans air prévue pour durer aussi longtemps que le véhicule, légère et extrêmement résistante grâce à sa structure alvéolaire. Elle est réalisée à partir de matériaux recyclés ou biosourcés 100 % biodégradables et elle est entièrement recyclable.
  2. Une bande de roulement ayant la particularité de pouvoir être « rechargée » avec une imprimante 3D, à la demande, lorsqu’elle est usée ou qu’on souhaite l’adapter aux conditions de route. Le matériau utilisé fait appel à la technologie de la vulcanisation à froid et offre les mêmes performances qu’une bande de roulement conventionnelle.
  3. Un pneu connecté grâce auquel son conducteur est informé de l’état d’usure et qui permet de programmer la réimpression, en choisissant le type de sculpture qui convient le mieux en fonction de l’usage.

 

concept-vision_300x217

MICHELIN au Mondial 2018

Vous retrouverez le Groupe cette année encore pavillon 1, au même emplacement (stand 431) que lors des éditions 2014 et 2016. Le stand MICHELIN, plus de 470 m², fait cette année la part belle aux produits, services et solutions en faveur d’une mobilité plus durable. Un engagement traduit par des gammes de pneumatiques assurant des performances dans la durée jusqu’au témoin légal d’usure. Avec, notamment, pour les voitures de tourisme : MICHELIN CrossClimate+, MICHELIN Alpin 6, ou encore MICHELIN Primacy 4. Côté services et solutions : MICHELIN présentera Track Connect, la première solution de pneus connectés du marché. MICHELIN Track Connect, c’est une offre complète qui apporte un conseil personnalisé afin d’ajuster la pression des pneus ! Une première mondiale pour un usage sur circuit. Enfin, après Montréal, le Mondial est l’occasion de présenter au public parisien le concept Vision MICHELIN, le futur tel que Michelin l’imagine.
 

actu_mondial-paris-2018_1600x790