Retour

Pneu concept : notre vision de l'avenir

A l’occasion de Movin’On – le sommet mondial de la mobilité durable qui s’est tenu à Montréal en juin dernier – Michelin a dévoilé un pneu concept qui illustre sa vision de la mobilité de demain, en associant technologies et services inédits.

actu_vision_1040x400_2

 

A l’automne 2016, sous l’impulsion du CIB1, nous nous sommes lancés dans un projet inédit pour l’Entreprise : imaginer librement une solution emblématique de la mobilité de demain à la fois reflet des grands projets d’Innovation du Groupe,  centrée sur notre mission « offrir à chacun une meilleure façon d’avancer », et enfin offrant une réponse réaliste aux nécessités de l’économie circulaire

Cet exercice de créativité (hors contraintes business) a été l’occasion d’innover, aussi, dans les méthodes de travail. Nos équipes du Centre de Recherche de Ladoux ont testé des approches innovantes, comme par exemple le design thinking (voir encadré 1), le generative design (voir encadré 2) et même le biomimétisme (ou morphogénèse), qui a conduit à s’inspirer de schémas créés par la nature, notamment dans le domaine végétal.

Nous avons aussi voulu que ce concept soit réaliste, car il ne sert pas à grand-chose de réfléchir à des objets ou des services infaisables. C’est pourquoi la phase initiale de co-construction avec les usagers, destinée à comprendre leurs besoins, a été très importante. 77 personnes réparties en 4 panels dans le monde ont été interrogées sur leur rapport à la mobilité. Nous avons également pris appui sur des technologies ou des programmes de recherche que nous explorons déjà, comme l’impression 3D métal (AddUp2), les biomatériaux (le projet Biobutterfly3), les pneus connectés (avec nos offres Michelin solutions, MICHELIN Tire Care…).

Au final, ce concept Vision est à la fois une vitrine de notre savoir-faire et une promesse d’avenir, à portée de main ou presque.

De quoi s’agit-il ?

Vision est l’association de 3 composantes :

1. Une roue sans air

Elle est hyper résistante grâce à sa structure alvéolaire s’inspirant des modèles naturels (le corail, notamment). Elle est faite d’un composite de matériaux entièrement biologiques et/ou issus du recyclage.
 

actu_vision_1040x400_7

 

2. Une bande de roulement

On peut la recharger soi-même à l’aide d’une imprimante 3D, soit parce qu’elle est usée, soit pour l’adapter à un besoin de mobilité particulier : off road, pluie, neige... Le matériau dont elle est faite est biodégradable.
 

actu_vision_1040x400_5

 

3. Vision est connecté

Sans sortir de chez soi, on peut connaître l’état de ses pneus et programmer leur réimpression avec le type de sculpture dont on a besoin à ce moment-là.
 

actu_vision_1040x400_4

 

Cette vision de la mobilité du futur repose sur une vision de l’économie qui oriente toute notre recherche et notre innovation : une économie circulaire, capable de préserver les ressources de la planète pour les générations futures, en réduisant, réutilisant, renouvelant et en recyclant (4R) les matériaux nécessaires à la fabrication des produits dont nous avons besoin aujourd’hui pour assurer notre mobilité et donc notre développement. C’est la définition de la mobilité durable, et nous n’en connaissons pas d’autre possible à terme.

 

1 Corporate Innovation Board (Comité Groupe de l'Innovation). Il donne le cap de l’Entreprise dans le domaine de l’innovation. Il choisit les priorités pour mobiliser les ressources et les énergies sur les innovations créatrices de valeur.
AddUp : co-entreprise créée entre Fives et Michelin, dédiée au développement de l’impression 3D métal.
BioButterfly : conduit en partenariat avec Axens, IFP, ce projet  explore les possibilités de fabriquer des caoutchoucs synthétiques à partir de matières renouvelables (paille, copeaux de bois…).

Design thinking

Le design thinking est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s’appuie sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final. L’approche est généralement ramenée à 5 étapes qui s’enchaînent logiquement, mais ne doivent pas être prises de manière linéaire : on peut revenir sur chacune en fonction des besoins.

La phase d’empathie est clé. Elle consiste :

  • à interviewer des utilisateurs afin de
  • comprendre ce qu’ils font, pensent et
  • ressentent vraiment, à travers ce qu’ils disent.
actu_vision_1040x400_8

Generative Design

On parle de design génératif lorsqu’une création utilise les capacités calculatoires d’un ordinateur pour produire un objet qui serait inaccessible à l’intellect humain seul. La botanique, l’agriculture ou toute discipline portant sur la conception d’écosystèmes sont les meilleures analogies pour décrire ce qu’est le design génératif.
Cette approche permet, par exemple, de faire du biomimétisme, c’est-à-dire de générer à l’aide d’outils numériques des structures inspirées de la nature. On parle alors de stratégies morphogénétiques.

Vidéo

Concept Vision MICHELIN