La prise de conscience de la préciosité de l’eau est ancienne. La disponibilité de l’eau a d’ailleurs été l’une des conditions prioritaires des implantations humaines sur la Terre, et son partage a été souvent à la source du droit entre communautés. La Journée mondiale de l'eau sensibilise à la situation des 2,2 milliards de personnes qui vivent sans accès à de l'eau salubre. Il s'agit de prendre des mesures et de soutenir la réalisation de l’objectif de développement durable des Nations Unies : eau propre et assainissement, pour tous d’ici à 2030. […] Progresser à partir de meilleures pratiques vers une meilleure gestion de l’eau est un enjeu global autant que local.
Nicolas Beaumont, Vice-président Développement et Mobilité Durables du groupe Michelin

Utiliser les ressources en eau de manière responsable

Michelin agit, chaque jour, pour utiliser de manière responsable ses ressources en eau.

Visuel de Journée Mondiale de l'eau

Depuis 2005, l’indicateur de l’empreinte environnementale du Groupe renommé l’I-MEP (Industrial Michelin Environmental Performance) intègre le pilotage de l’eau parmi ses composantes majeures, au même titre que la consommation d’énergie, les émissions dans l’atmosphère ou encore la gestion des déchets. Après 15 ans d’efforts et grâce à la mobilisation de l’Industrie et de ses équipes, Michelin a divisé ses prélèvements d’eau de 43% en 15 ans (% de quantité d’eau prélevée de 2005 à 2019 en valeur absolue). En 2021, le Groupe poursuit son engagement dans le domaine de l’eau avec une réduction des prélèvements de l’ensemble de ses sites industriels de 33% à l’horizon 2030 par rapport à 2019. Le Groupe intègre désormais dans son pilotage des réductions des prélèvements d’eau un coefficient de stress hydrique propre à chaque site, qui témoigne de la prise en compte des enjeux locaux de la disponibilité de cette ressource.

Tous les sites Michelin impliqués

Aujourd’hui, l’ensemble des différents sites industriels du Groupe, à travers le monde, sont impliqués dans le programme « Eau » avec le soutien d’une équipe d’experts, constituée de spécialistes de l’environnement, de l’énergie, de la maintenance et de l’ingénierie.

Une équipe qui apporte également son soutien dans la conception de nouveaux projets industriels, l’identification des opportunités et le partage de bonnes pratiques.

Moitié moins d’eau pour fabriquer un pneu

L’eau est une ressource que nous utilisons principalement pour la production de vapeur ou d’eau chaude ainsi que pour le refroidissement de nos installations.

eau-photo2

Depuis 2005, le Groupe a réussi, à diminuer de 43% la quantité d’eau prélevée en valeur absolue pour la fabrication de ses pneus.  En cumulé, entre 2005 et 2019, 178 millions de m3 d’eau n’ont pas été prélevés par Michelin sur ses différents sites industriels, soit l’équivalent de la consommation annuelle domestique de 3,3 millions de personnes !

Travailler sur les rejets pour améliorer la qualité de l’eau tout en diminuant les prélèvements

En tant qu’Entreprise responsable avec une démarche de développement durable, au-delà du respect des normes de rejet d’eau en sortie de ses usines, Michelin souhaite accroître la part de l’eau réutilisée ou recyclée au sein de ses sites. Pour cela, des initiatives ont été lancées sur des sites pilotes pour identifier des pistes complémentaires de réutilisation et de recyclage des rejets.

La démarche « eau » de Michelin reconnue

En 2020, Michelin maintient sa position de « Leader » de la part du CDP pour la 2ème année consécutive, pour ses actions en faveur d’une gestion durable de l’eau avec la note de « A- » ; cela reflète son engagement continu, ses performances soutenues face aux défis environnementaux et sa transparence.

Cette ONG internationale participe à l’amélioration de la transition vers une économie durable, notamment au travers d’un questionnaire annuel destiné à plusieurs milliers d’entreprises dans le monde entier, dont les réponses sont fournies à environ 800 investisseurs institutionnels membres.

Usine Michelin de Chennai en Inde

Prix d’excellence pour sa gestion durable de l’eau de la Confédération de l’Industrie Indienne, CII (décembre 2020)
L'usine est équipée d'un système de collecte des eaux de pluie qui couvre plus de 45 % de la demande en eau de l'usine. Pour maintenir un rejet zéro à l'extérieur de la station, l'unité a installé une station de traitement des eaux usées avec un système de recyclage des effluents.
  • Initiatives en faveur de l’eau sur les sites

  • Shenyang 2, Chine

    Installation d’une pompe à chaleur en amont des tours aéroréfrigérantes ce qui réduit l’évaporation. Une économie de 12 000 m3 d’eau est attendue annuellement, soit 1,9 % des prélèvements en eau du site.

  • Spartanburg, Etats-Unis

    Le site a finalisé fin 2020 un projet de recyclage qui permettra de réduire de 6% par an les prélèvements d’eau du site.

  • Cholet, France

    Changement de technologie de vannes de régulation permettant de piloter au mieux les appoints en eau du circuit de refroidissement en fonction de la variation des besoins dans l’usine. Cette action permettra, sur une année, de réduire d’environ 3,8% la consommation d’eau du site.

  • Rayong, Thaïlande

    Le site a lancé plusieurs actions d’économie d’eau basées sur l’observation des postes de consommation. Celles-ci ont permis de réduire de plus de 20% les prélèvements d’eau annuels du site.

  • Olsztyn, Pologne

    Le site s’appuie sur la digitalisation pour assurer le suivi en temps réel de ses consommations. Des fuites ont pu notamment être identifiées grâce à ce suivi, réduisant d’environ 10% les consommations sur le périmètre étudié.

  • Chine
  • Etats-Unis
  • France
  • Thaïlande
  • Pologne
  • Le saviez-vous ?
    • Aujourd’hui, 1 personne sur 3 – soit 2,2 milliards d’êtres humains – n’a pas accès à de l’eau salubre. D’ici à 2050, jusqu’à 5,7 milliards de personnes pourraient vivre dans des zones en pénurie d’eau au moins un mois par an.


    • En limitant le réchauffement planétaire à 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels, nous pourrions réduire jusqu'à 50 % le stress hydrique induit par le climat.


    • Les phénomènes météorologiques extrêmes ont causé plus de 90 % des catastrophes majeures au cours de la dernière décennie.


    • D'ici à 2040, la demande mondiale d'énergie devrait augmenter de plus de 25 % et la demande d'eau devrait augmenter de plus de 50 %.

     

     


    source  https://www.un.org/fr/observances/water-day

Recevez nos informations par email