L’ambition ? Permettre à chacun d’exiger des pneumatiques sûrs du premier au dernier kilomètre et bien plus !

Quand on sait que la performance de freinage sur route mouillée, essentielle à la sécurité, diminue au fil des kilomètres, on ne peut que se réjouir de la volonté de l’introduction d’un test des pneus usés par les institutions européennes*. Même si, aujourd’hui, certains manufacturiers conçoivent des pneus sûrs jusqu’au témoin d’usure (1,6 mm), rien n’interdit de commercialiser, des pneus dont les distances de freinage se dégraderont très fortement au fil des kilomètres parcourus. Cette absence de règle sur les performances minimales à l’état usé peut donc inciter à démonter les pneus avant leur limite d’usure légale. Pourtant, contrairement aux idées reçues, la hauteur de sculpture n’est pas un gage de sécurité.
Cyrille Roget, Directeur de la communication technique et scientifique du groupe Michelin.

La conception des pneumatiques fait la différence !

Lorsqu’on parle de sécurité, il s’agit bien de la performance globale des pneumatiques et non pas seulement de la profondeur de sculpture.  Les performances d'un pneumatique  jusqu’à la limite légale d’usure résultent du choix de conception du manufacturier.

actu_llp2019_ecorche_1600x790
Les technologies et les règles de conception qui permettent de concevoir des pneus sûrs jusqu’à la limite légale d’usure sont accessibles à tous les fabricants de pneus. La différence réside toutefois dans la volonté du manufacturier de les appliquer et d’aller encore plus loin en investissant dans la recherche pour garantir le meilleur niveau de sécurité.
Cyrille Roget
  • Le saviez-vous ?
      • • Pour assurer la performance et la sécurité d'un pneu tout au long de sa vie, un fabricant de pneumatiques doit travailler simultanément :
      •      • les matériaux
      •      • la sculpture de la bande de roulement
      •      • la forme de l’aire de contact du pneu avec le sol

     

    • Plus de 600 millions d'euros investis chaque année en R&D par Michelin

       

    • Plus de 6 000 ingénieurs aident au développement de nouveaux mélanges et technologies, notamment le développement de matériaux de hautes technologies, au service de la sécurité et de l’environnement.

Une démarche qui favorise aussi l’environnement et le pouvoir d’achat

Au-delà de la sécurité, la démarche Long Lasting Performance (des performances faites pour durer) participe aussi à améliorer deux autres aspects, au cœur de l’ADN Michelin : l’empreinte environnementale de l’industrie du pneu et le pouvoir d’achat des consommateurs.

Avec des pneus qui restent sûrs au fil des kilomètres, nous changerions nos pneus moins souvent, préserverions davantage la planète en évitant un gaspillage de matière et de rejets de CO2.
Cyrille Roget
  • Le saviez-vous ?

    En Europe, le remplacement de pneus avant la limite légale d’usure de 1,6 mm entraînerait chaque année jusqu’à :

    • 128 millions* de pneus fabriqués en plus

    • 6,6 millions* de tonnes de CO2 émises

    • 6,9 milliards* d’euros de surcoût pour les automobilistes

    *Données issues du rapport Ernst & Young intitulé « Pas de fatalité à l’obsolescence programmée » - Mai 2017.

Des campagnes de sensibilisation

Michelin et d’ autres professionnels du pneu, de l’entretien automobile, ainsi que des flottes, ont récemment publié  un manifeste pour sensibiliser le grand public sur les enjeux des tests de pneumatiques à l’état usé et soutenir la démarche initiée par l’Union Européenne. (lien vers le pdf du manifeste). Cela a été notamment le cas de la France et de sept autres pays européens : Allemagne, Danemark, Finlande, Norvège,  Suisse, Suède, et Roumanie. D’autres pays se sont déclarés prêts à suivre la même démarche.

Comment mesurer les performances des pneumatiques à l’état usé ?

Nous sommes convaincus que le test en vigueur pour les pneus neufs peut parfaitement s’appliquer aux pneus usés, parce qu’il répond aux conditions réelles des risques qu’un automobiliste peut rencontrer sur la route. Nous l’avons démontré à travers des tests que nous avons organisés tout début juillet sur le circuit de OAMTC en Autriche, à Teesdorf, proche de Vienne.
Cyrille Roget

Le test de freinage sur route mouillée des pneus neufs consiste donc à mesurer la distance nécessaire à la décélération d’un véhicule passant de 80 km/h** à 20 km/h sur un revêtement routier standard avec une hauteur d’eau de 1mm***.

actu_llp2019_wet_1600x790

*Les institutions européennes ont affirmé l’importance de tester les pneus à l’état usé dans le cadre de la révision du Règlement de Sécurité Générale des véhicules, qui doit être formellement adopté à l’automne, et  un groupe de travail a été ouvert au sein de la CEE-ONU (Commission Economique des Nations Unies pour l’Europe)  pour  définir les modalités de ces tests, les pneus de référence et les seuils règlementaires qui devront être respectés

**Concernant la vitesse de 80km/h, les données de Gidas (German In-Depth Accident Study project) indiquent que dans 90% des accidents sur route mouillée, la vitesse à laquelle la voiture roule avant que la situation d’accident ne se déclenche (par exemple avant le coup de frein ou avant le braquage…) est inférieure à 80km/h.

 

*** En Allemagne par exemple, 99% des conditions de conduite se déroulent sur route sèche, humide ou mouillé avec moins d’1 mm d’eau.

Recevez nos informations par email