Des pneus de compétition, composés de matériaux durables, tels que par exemple des écorces d’orange, de la résine de sapin ou encore des pneus usagés... et capables de faire des pointes à 270 km/h ?  Il s’agit effectivement d’une des dernières prouesses de Michelin, qui au-delà de confirmer son leadership technologique, apporte une nouvelle preuve des ambitions « Tout durable » du Groupe, à savoir : 100% de matériaux durables dans tous ses pneus à horizon 2050, avec un objectif de 40 % à l’échelle du Groupe d’ici 2030.

La MotoE™ est une de nos plateformes de développement pour les matériaux durables. Cette année, nous avons déjà réussi à intégrer 40 % de matériaux durables dans les pneus arrière de MotoE™, ainsi que 33 % dans les pneus avant, et cela, tout en améliorant les chronos des pilotes ; l’objectif étant d’augmenter le pourcentage de ces matériaux durables à chaque saison.
Piero Taramasso, Manager Deux-roues Michelin Motorsport

Le saviez-vous ?

_____________________

 

Michelin restera le fournisseur officiel et exclusif de pneumatiques de la catégorie-reine de 2024 à 2026.

 

Pour Michelin, les sports mécaniques sont un laboratoire d’innovation privilégié pour valider ses nouvelles technologies dans des conditions extrêmes, et proposer des solutions durables pour le bénéfice de chacun.

 

La compétition, un laboratoire d’innovation, indispensable au développement de nouvelles solutions durables

La compétition représente un formidable Lab Hi-Tech pour le développement de solutions durables, en permettant de tester les innovations dans les conditions les plus extrêmes. C’est dans cette logique que Michelin s’est d’abord engagé, dès 2013, dans le championnat de monoplaces électriques – la FIA Formula E -, puis en MotoE™ en 2019. Et, plus récemment, en juin 2020, Michelin est devenu partenaire de référence du projet « Mission H24 », dans le but d’accélérer la mobilité «zéro-émission», grâce au développement de l’hydrogène dans les courses d’Endurance. Une expérience partagée avec sa filiale – Symbio -, dont l’ambition est de devenir un leader mondial des systèmes à hydrogène pour la mobilité. Dès cette année, aux 24 Heures du Mans, Michelin a fait rouler pour la première fois son pneu compétition qui intègre déjà 46 % de matériaux biosourcés et recyclés sur le prototype à hydrogène H24.

Recevez nos informations par email