Ce projet est l’aboutissement d’une longue réflexion sur la transformation des espaces inoccupés du site de Cataroux, site centenaire et emblématique de l’histoire et de la culture d’innovation de Michelin. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer à ce projet dont l’ambition est en parfaite adéquation avec notre vision d’avenir fondée sur le « Tout durable » et nos valeurs. 
Florent Menegaux, Président du groupe Michelin

Un projet qui joue la carte du collectif

Depuis l’annonce de la création du « Parc Cataroux » en Janvier 2021 jusqu’au début de la mise en œuvre du projet, 18 mois se seront écoulés. 18 mois, marqués par un travail colossal de co-construction avec toutes les parties prenantes, car comme le souligne Pascal Couasnon, directeur du programme Parc Cataroux « Pour réussir, ce projet doit être pensé et mis en œuvre collectivement, nous avons besoin de tout le monde ! La co-construction avec les acteurs publics et privés du territoire est un élément différenciant de ce projet. Par exemple, nous avons travaillé avec une trentaine de parties prenantes dans l’élaboration du projet Pôle Innovation. »

Une illustration de la vision d’avenir du Groupe

Pour Michelin, le futur Parc Cataroux est l’expression de sa vision d’avenir fondée sur le « Tout durable » ; une vision qui engage l’ensemble du Groupe dans la recherche du juste équilibre entre les personnes, les performances économiques et financières et la planète. A travers ses différents pôles, le Parc Cataroux incarne également la notion d’Homme en mouvement, dans toutes ses dimensions : des hommes et des femmes qui apprennent, entreprennent, innovent, partagent, échangent et collaborent. Une notion pleine de sens pour Michelin, qui évoque le mouvement comme un élément essentiel à la vie et au développement humain,  en tant que que  « source de progrès technologiques, sociaux, économiques et culturels, au service des personnes, mais surtout source de partage et d’ouverture d’esprit. »,  tel que l’a déclaré F. Menegaux.

Un parc organisé autour de 4 pôles

Comment faire du Parc Cataroux un moteur de la création des activités et des emplois de demain, ou encore un moteur de développement sociétal ? Comment faire en sorte que ce projet bénéficie au plus grand nombre dans leur parcours de vie, personnel et professionnel ? C’est sur la base de ces ambitions que l’idée d’organiser le futur Parc Cataroux autour de quatre pôles a donc émergé : Innovation, Formation (Manufacture des Talents- cf photo ci-dessous) , Matériaux durables et Sport/santé/Culture.

cataroux-bureaux

Aussi distincts soient-ils, tous doivent néanmoins répondre aux mêmes critères : être innovants dans leur conception, être une référence nationale voire internationale dans leur réalisation et s’inscrire dans un cahier des charges « Tout durable », « y compris dans le financement, dont l’approche repose sur la recherche d’un modèle économique pérenne, dans sa phase d’exploitation » ajoute P. Couasnon.

Quant à leur mise en œuvre, celle-ci se fait progressivement, avec pour ambition un achèvement total du projet prévu fin 2026.

Les 4 pôles en bref

Pôle innovation

19 000 m2 et + 1000 postes de travail

Pour fédérer l’ensemble des acteurs de l’innovation du territoire, et ainsi favoriser les synergies. Le pôle accueillera notamment l’ensemble de l’open innovation de Michelin.

Pôle Formation/Manufacture des Talents

35 000 offres de formation

Pour accompagner les évolutions professionnelles de l’ensemble des salariés Michelin dans le monde, et proposer des dispositifs de formation aux salariés de toutes les entreprises, et à tout public qui en aurait besoin.

Pôle matériaux durables

25 000 m2

Pour faire émerger un nouveau pôle économique à l’échelle de l’Auvergne, qui soit aussi une référence à l’échelle internationale et réussir la transition vers l’économie circulaire, notamment par le biais des technologies autour du recyclage et la fabrication de matériaux innovants. Le pôle accueille déjà Carbios, pionniers dans le développement de solutions enzymatiques dédiées à la fin de vie des polymères plastiques et textiles.

Pôle Sport/Santé/Culture

89 000 m2 sur 10 hectares

Pour « redonner vie » à ce quartier, en le transformant en un lieu attractif par le biais d’initiatives phares autour de la culture, du tourisme (évolution de l’Aventure Michelin), du sport, de la santé et de l’insertion.

  • Les grands temps forts de l’histoire de Cataroux

    1921: le nécessaire renouveau
    Au sortir de la première guerre mondiale, Michelin mise sur la rationalisation de la production et l’innovation. Pour cela, il lui faut bâtir une grande usine moderne. L’après-guerre est un tournant décisif: Michelin inaugure les premiers bâtiments de Cataroux en 1921 et les constructions ne cesseront de se développer.

    1921-1939 : innovation et diversification
    L’usine de Cataroux devient l’usine moderne de Michelin où sont mises en production les plus grandes innovations du Groupe dans le domaine du pneu. Y seront également fabriquées les bornes kilométriques et les autorails Michelines, ainsi que les matériaux de haute technologie, puis des pneus de Compétition…

    1940-1946 : guerre et destructions
    La seconde guerre mondiale vient une nouvelle fois briser l’élan du développement. Les ateliers de Cataroux s’orientent vers les «fabrications de compléments»: remorques pour vélo, voitures d’enfants, poêles à bois, semelles récupérées dans de vieux pneus…jusqu’à la nuit du 16 au 17 mars 1944 où un bombardement détruit plusieurs hectares de bâtiments.

    1946 : la reconstruction
    La reconstruction de l’usine est rapide et permet de renouveler complètement l’outil industriel. Le nouveau Cataroux va permettre à Michelin d’industrialiser sa grande innovation : le « Radial » et de prendre ainsi une longueur d’avance décisive sur ses concurrents.

    A partir de 1950... : l’expansion de la production et de la recherche
    Cataroux devient le site qui produit non seulement toutes les déclinaisons de la technologie radiale : voiture en 1949, poids-lourds en 1952, génie civil en 1959…mais aussi les matériaux de haute technologie. L’usine sert de modèle à toutes les autres implantations industrielles, dans un contexte où Michelin est en pleine expansion, en France et à l’international. Parallèlement à son activité de production, Cataroux développe des infrastructures de recherche, dont les pistes va-et-vient qui symbolisent la puissance d’innovation de Michelin.

    2000-2021: un site en mutation
    L’activité industrielle et les activités tertiaires co-existent sur le site. Les services de la Compétition s’y implantent et se rapprochent ainsi que des ateliers qui fabriquent ces pneus haut de gamme. Le site va ensuite accueillir l’Aventure Michelin qui ouvrira ses portes en janvier 2009, puis Hall 32 en 2019 et Agora en 2021. Le programme « Parc Cataroux » contribue à l’avenir du site de Cataroux pour la prochaine décennie.

cataroux

Recevez nos informations par email