Ce 22 mars 2019 avait lieu la Journée Mondiale de l’eau, dont le thème était cette année « Leaving no one behind », en Français « Ne laisser personne sur le côté». L’occasion idéale pour Michelin de rappeler comment le Groupe s’emploie à préserver cette ressource si essentielle à la survie de toutes les espèces vivantes et plus généralement à la sauvegarde de l’environnement. Un engagement inscrit dans la démarche de développement durable de Michelin qui se traduit par des actions concrètes.

La prise de conscience de la préciosité de l’eau est ancienne. La disponibilité d’eau a d’ailleurs été l’une des conditions prioritaires des implantations humaines sur la Terre, et le partage de l’eau a été souvent à la source du droit entre communautés.[…] Progresser à partir de meilleures pratiques vers une meilleure gestion de l’eau est un enjeu global autant que local.
Jean-Dominique Senard Président du groupe Michelin
eau-photo1

Utiliser de manière responsable les ressources en eau

Michelin œuvre, chaque jour, pour utiliser de manière responsable ses ressources en eau, en énergie et en sols.

Dès 2005, nous avons créé le MEF (Michelin Environmental Footprint), l’indicateur de notre empreinte environnementale, dans lequel nous avons intégré l’eau parmi ses composantes majeures, au même titre que notre consommation d’énergie, nos émissions dans l’atmosphère ou encore nos déchets.

Nous travaillons ainsi quotidiennement à réduire les prélèvements en eau de nos différents sites industriels, ce qui commence par la sensibilisation de l’ensemble des employés du Groupe et leur responsabilisation.

 

Tous les sites Michelin impliqués

Aujourd’hui, l’ensemble de nos différents sites industriels, 76 à travers le monde, sont impliqués dans notre  programme « Eau » avec le soutien d’une équipe d’experts « eau », constituée de spécialistes de l’environnement, de la maintenance et de l’ingénierie.

Une équipe qui apporte également son soutien dans la conception de nouveaux projets industriels, l’identification des opportunités et le partage de bonnes pratiques.

eau-photo2

Une communauté de plus de 80 experts dédiée à la question « eau »

Elle s’appuie sur plus de 80 personnes membres d’une communauté d’échanges en interne, et sur des réseaux externes.

Une communauté qui capte les bonnes pratiques, notamment via le Water Industry Club initié par le Groupe lors de la Journée mondiale de l’eau en 2016, qui comptait en 2018 sept autres industriels internationaux.

Moitié moins d’eau pour fabriquer un pneu

L’eau est une ressource que nous utilisons principalement pour le refroidissement de nos installations ainsi que pour la production de vapeur ou d’eau chaude.

Depuis 2005, nous avons réussi, à diminuer de près de 50 % la quantité d’eau prélevée pour la fabrication de nos pneus.

En cumulé, entre 2005 et 2018, ce sont ainsi pas moins de 136 millions de m3 d’eau qui n’ont pas été prélevés par Michelin sur ses différents sites industriels, dans un contexte d’augmentation de notre production, soit l’équivalent de la consommation annuelle domestique de 7,7 millions de personnes économisée !

Travailler aussi sur les rejets

En tant qu’entreprise responsable avec une démarche de développement durable, nous travaillons également en continu pour rendre la qualité de l’eau rejetée meilleure. Une démarche de progrès avec des prestataires de services de traitement des eaux a également été étendue sur l’ensemble des sites du Groupe en 2017.

eau-photo4

L’apport du Digital

En 2018, un premier « démonstrateur » digital a été mené sur le site de Olsztyn, en Pologne, avec un prestataire spécialisé (Aquassay).

 

De l’acquisition des données à la modélisation de certains usages de l’eau comme la déminéralisation et la gestion des tours aéro-réfrigérantes (TAR), le digital nous permet d’entrevoir collectivement des nouvelles sources de progrès.

 

Le digital accompagné d’experts de l’eau permet en effet de diffuser les enjeux au sein des organisations et de donner des moyens au plus près des utilisateurs afin qu’ils puissent exercer leurs responsabilités dans des conditions de succès.

Des actions concrètes

L'eau est le défi mondial de ces prochaines années. Il est de notre devoir de la consommer de manière durable
Guillaume Ayrignac - Directeur du site Michelin de Resende au Brésil

En 2018, différentes actions techniques ont été menées. Elles nous ont permis de nouveaux gains de performances importants, en m3 par tonne de produits finis, c’est à dire que concrètement il nous faut moins d’eau pour produire un pneu.

  • A Campo Grande au Brésil, l’amélioration est de 7 %, via la mise en place d’un osmoseur inverse, un dispositif qui permet de purifier l’eau à l’aide d’un filtrage très fin, afin d’utiliser les effluents des tours aéro-réfrigérantes (TAR)
  • A Vitoria en Espagne, le gain est de 17 % grâce à la fermeture de circuits, la réutilisation d’eau entre procédés, la gestion automatisée des TAR, des débits d’eau et l’ajout de compteurs
usine-vitoria-espagne
  • Le site de Chennai a amélioré son prélèvement d’eau entre 2017 et 2018 de 27% grâce à des actions techniques et à un programme de sensibilisation renforcé et constant depuis 3 ans visant à donner du sens et partager une dynamique commune. En 2018, tous les employés du site se sont engagés à préserver l’eau en volume et en qualité.
chennai
  • A Cuneo en Italie, le gain est de 16 % grâce au changement de type de compresseur et à une démarche « eau » globale sur le site

 

En Chine, en Espagne, au Brésil, en Thaïlande, en Inde ou en France, ces projets sont en parallèle soutenus par des actions de sensibilisation, de formation et de communication auprès des équipes de direction et du management de la performance.

La démarche « eau » de Michelin déjà reconnue

  • En 2018, Michelin a obtenu une notation « B » pour sa gestion de l’eau, une excellente note, de la part de CDP (Carbon Disclosure Project). Cette ONG internationale participe à l’amélioration de la transition vers une économie durable, notamment au travers d’un questionnaire annuel destiné à plusieurs milliers d’entreprises dans le monde entier, dont les réponses sont fournies à environ 800 investisseurs institutionnels membres.
  • En 2018 également, le projet « Michelin eau de Garonne » initié sur le site de Bassens près de Bordeaux en France, a été primé par l’Union des industries chimiques (UIC) dans le cadre des Trophées nationaux « Responsible Care » qui récompensent les démarches et réalisations remarquables et innovantes en matière de santé, sécurité ou environnement. Initié en 2014, ce projet consiste à adapter le système de traitement d’eau pour obtenir une eau compatible avec nos process de production et ainsi réduire significativement l’utilisation en eau puisée dans les nappes phréatiques. L’installation a été intégrée avec succès au printemps 2017. l’objectif initial de puiser 70 % de nos besoins en eau via ce système, a été dépassé dès février 2018, avec un résultat de 76 %.

Recevez nos informations par email