La préservation de la biodiversité est une condition sine qua non du développement économique et humain durable. C'est pourquoi Michelin intègre la protection des écosystèmes naturels de la conception de ses produits jusqu’à la fin de vie, et agit pour limiter l'impact de ses sites sur l’environnement.
Florent Menegaux, Président du groupe Michelin

Préserver la biodiversité et agir dans 3 domaines clés

Dans le cadre de son approche « Tout durable », Michelin s'est fixé des objectifs ambitieux pour 2030 afin de réduire davantage la pression exercée par ses activités sur la biodiversité via Act4nature international.

Recherche et développement

 

D'ici 2030, la méthode d'analyse du cycle de vie (ACV) inclura des critères d'impact sur la biodiversité pour tous les nouveaux produits et services commercialisés afin de garantir le respect du capital naturel.

Matières premières

 

Le respect de la politique de Michelin en matière de caoutchouc naturel durable et l'évaluation des politiques et pratiques des fournisseurs sont les principaux domaines d'action pour garantir que l'approvisionnement en matières premières soit conforme aux règles du Groupe.

Sites de production

 

Enfin, au niveau des sites de production, les pesticides et engrais ne seront plus utilisés pour l'entretien des espaces verts.  Un plan de gestion de la biodiversité sera mis en place sur chaque site afin d'assurer la gestion des risques liés aux enjeux les plus critiques en matière de biodiversité, et de suivre les progrès réalisés.

Mesurer l'impact des activités du Groupe

Michelin reconnaît l'importance et la nécessité de mesurer l'impact de ses activités par des méthodologies basées sur la science afin d'agir de manière rigoureuse pour préserver le capital naturel.

Nous sommes fiers de participer à l'ambitieuse initiative du Lab Capital Naturel aux côtés du WWF France et de la Chaire de comptabilité écologique, dirigée par la Fondation AgroParisTech, et d'autres entreprises françaises pionnières. Le « Lab Capital Naturel » est l'occasion de découvrir et de tester de nouvelles méthodologies pour une conservation rigoureuse du capital naturel, alignée sur la science et les attentes sociétales. Fidèle à son approche « Tout durable » et à ses ambitions à l'horizon 2030, Michelin agit pour réduire les émissions de CO2 et lutter contre la disparition de la nature
B. Bonhomme, Directeur du Développement Durable du groupe Michelin

Michelin a rejoint le « Lab Capital Naturel » l'année dernière dans le but de tester la méthodologie du « Science Based Targets Network », qui prend en compte les limites planétaires des écosystèmes naturels et favorise les stratégies s'inscrivant dans une démarche de durabilité forte. En suivant cette méthode, le Groupe identifie les principaux problèmes environnementaux et prend des mesures pour les réduire.

Biomimétisme : la nature pour inspiration

Michelin a accéléré la transition vers de nouvelles approches telles que l'analyse du cycle de vie et le biomimétisme pour trouver de nouvelles solutions aux défis du changement climatique, de la restauration de la biodiversité, de l'épuisement des ressources, contribuant ainsi à la réduction de l'empreinte environnementale du Groupe.

Cette approche de l'innovation, où les matériaux, les processus et les systèmes sont conçus en s'inspirant de la nature, ouvre un large éventail de possibilités que le Groupe est impatient d'exploiter.
Pour concrétiser cette approche, le Groupe encourage l'économie circulaire ainsi que les initiatives de conservation, et explore des alternatives innovantes pour les matières premières.

Le concept du pneu Vision de Michelin inspiré de la nature

 

De la même manière qu'une graine bourgeonne, pousse et prend sa place dans l'espace, révélant une forme, une couleur et des propriétés chimiques, Vision a été conçu comme un objet naturel. Sa naissance, sa croissance, son renouvellement et jusqu’à sa fin de vie s’inscrivent dans un processus sans dommage pour l'environnement.

Poursuivre l'engagement du Groupe en faveur du caoutchouc naturel durable

Michelin s'engage à financer un projet de la Plateforme mondiale pour du caoutchouc naturel durable (GPSNR) en Thaïlande afin de soutenir la diversification des revenus des petits producteurs de caoutchouc grâce à l'agroforesterie, tout en étant bénéfique pour l'environnement.

Ce projet, d'une durée de trois ans en Thaïlande - premier producteur mondial de caoutchouc naturel - vise à donner aux petits exploitants les moyens d'améliorer leurs conditions de vie et à diffuser de bonnes pratiques agricoles à travers l’agroforesterie.

Des revenus supplémentaires pour les petits exploitants, une réduction des intrants agrochimiques, ainsi qu'une augmentation de la séquestration du carbone et de la biodiversité sont les résultats attendus du projet.

Le saviez-vous ?

1 million d'espèces sont menacées d'extinction, plus qu'à n'importe quel autre moment de l'histoire de l'humanité. Les modes d'utilisation des terres, le changement climatique, la pollution et les espèces envahissantes sont quelques-uns des menaces de la biodiversité.

La valeur économique de la biodiversité sous forme de services écosystémiques (approvisionnement en nourriture, stockage du carbone, filtration de l'eau et de l'air) est estimée à environ deux fois le PIB mondial.

 

Source - IPBES (2019) : Résumé, à l'intention des décideurs, du rapport d'évaluation mondiale sur la biodiversité et les services écosystémiques de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques.

https://doi.org/10.5281/zenodo.3553579

Source - BCG (2021) The Biodiversity Crisis is a Business Crisis. bcg-the-biodiversity-crisis-is-a-business-crisis-mar-2021-rr.pdf

Faits marquants des projets phares de Michelin

 

____________________________________

Projet Royal Lestari Utama (RLU), Indonésie

 

Grâce au projet Royal Lestari Utama (RLU) à Sumatra et Kalimantan, en Indonésie, plus de 28 000 hectares ont été dédiés à la protection et à la conservation des forêts, de la biodiversité et de la faune, notamment des tigres, des éléphants et des orangs-outans.

Projet Or Vert Bahia, Brésil

 

Dans le cadre du programme de reforestation, 108 500 arbres appartenant à 275 espèces ont été plantés, ce qui a permis d'agrandir la zone forestière de 300 hectares. En effet, 2000 espèces ont été identifiées, dont 20 nouvelles espèces découvertes, cinq d'entre elles portant une variante du nom Michelin en reconnaissance de l'engagement de l'entreprise en faveur de la conservation.

Depuis l'ouverture de la réserve, on a constaté une augmentation de 117 % de l'abondance de mammifères et de grands oiseaux, en particulier de certaines espèces menacées d'extinction.

Recevez nos informations par email