En juillet 2019, Michelin devenait partenaire de la première Coupe du Monde FIM Enel MotoE™, la première compétition Moto 100 % électrique !

actu_motoe_matthieu-bonardel_1600x790
Ce nouveau championnat constitue un précieux laboratoire d’innovation, qui va nous aider à améliorer la mobilité, en la rendant plus sûre, plus économique et plus respectueuse de la planète...
Matthieu Bonardel, Directeur de Michelin Motorsport

Cette compétition 100 % électrique joue-t-elle vraiment ce rôle de laboratoire technologique ? Après deux saisons, le bilan est plus que positif. Les équipes de Michelin ont déjà réussi à intégrer 40 % de matériaux durables dans les pneus arrière de MotoE ainsi que 33 % dans les pneus avant et cela, tout en améliorant les chronos des pilotes.

Par ailleurs, cette avancée technologique offre une nouvelle preuve des ambitions « Tout durable » du nouveau plan stratégique de Michelin, dévoilé le 8 avril dernier, et plus particulièrement son ambition de 100% de matériaux durables dans tous ses pneus à horizon 2050, avec un objectif de 40% à l’échelle du Groupe d’ici 2030.

Des matériaux durables dans les pneus !

Qu’en pensent nos pilotes ?

Défi relevé grâce à du noir de carbone récupéré à partir de pneumatiques usagés

Les matériaux durables proviennent de matériaux biosourcés renouvelables (par ex. caoutchouc naturel durable, butadiène biosourcé) ou de matières recyclées (matières regénérées ou réutilisées comme par exemple les pneus en fin de vie). Au-delà de son expertise dans le domaine des matériaux, Michelin s’appuie également sur des partenariats visant à développer des technologies innovantes de recyclage. C’est le cas des pneus de MotoE dont l’augmentation de la part de matériaux durables a été rendue possible, notamment grâce à l’intégration de noir de carbone récupéré à partir de pneumatiques usagés ; un procédé unique, développé par Enviro, société partenaire du Groupe.

La compétition, un laboratoire d’innovation au service des ambitions durables du Groupe

Au-delà de contribuer à une mobilité plus sûre, plus efficiente, accessible à tous, la compétition représente un formidable Lab Hi-Tech pour le développement de solutions durables, en permettant de tester les innovations dans les conditions les plus extrêmes. C’est dans cette logique que Michelin s’est d’abord engagé, dès 2013,  dans le championnat de monoplaces électriques – la FIA Formula E -, puis en MotoE en 2019. Et, plus récemment, en juin 2020, Michelin est devenu partenaire de référence du projet Mission H24, dans le but d’accélérer la mobilité «zéro-émission», grâce au développement de l’hydrogène dans les courses d’Endurance. Une expérience partagée avec sa filiale – Symbio -, dont l’ambition est de devenir un leader mondial des systèmes à hydrogène pour la mobilité.

1 40% de matériaux durables dans le pneu arrière et 33% dans le pneu avant

Recevez nos informations par email