Retour

Le groupe Michelin présente son projet de réorganisation mondiale au service de ses clients

Le 16 mars 2017, Michelin a lancé un projet de nouvelle organisation pour renforcer sa croissance en adaptant son fonctionnement aux nouvelles attentes de ses clients et de ses salariés. Cette nouvelle organisation permettrait d’améliorer la réactivité et de préserver la compétitivité de l’entreprise pour relever dans la sérénité les défis du futur.

Cette transformation en profondeur a pour objectif d’améliorer la satisfaction des clients, de développer la responsabilisation des équipes, de simplifier les modes de fonctionnement et d’accélérer la digitalisation du Groupe. Elle renforcerait son internationalisation, et elle conforterait ses implantations en France, à Clermont-Ferrand notamment. 

Le projet de nouvelle organisation du groupe Michelin

  • 10 nouvelles Régions seraient dotées de responsabilités opérationnelles renforcées

Michelin envisage de créer dix Régions en charge du développement des ventes et de la gestion de la relation clients, responsables de leurs résultats : Afrique - Inde - Moyen-Orient, Amérique du Sud, Amérique Centrale, Amérique du Nord, Asie de l’Est et Australie, Chine, Europe Centrale, Europe du Nord, Europe du Sud, Europe Orientale.

  • 14 Lignes Business auraient pour mission d’élaborer les offres pour chaque catégorie de client

Ces Lignes Business auraient vocation à construire des offres pour satisfaire des groupes de clients ayant des attentes similaires à travers le monde. Elles auraient  un rôle clé dans l’élaboration de la stratégie du Groupe et piloteraient leurs résultats sur leurs segments de clients.

  • 8 Directions Opérationnelles seraient créées pour apporter expertises et supports aux Régions et Lignes Business :

« Recherche et Développement », « Développement des Technologies de Services », « Industrie », « Supply Chain », « Support Marketing et Ventes », « Achats », « Garantie Qualité des Opérations » et « Corporate and Business Services » (CBS).

  • Un « Corporate » Groupe recentré

Afin d’alléger les fonctions centrales du Groupe pour accroître sa réactivité, les directions Corporate seraient focalisées sur leurs missions stratégiques.

Le reporting du Groupe se ferait sur la base de regroupements de Lignes Business et serait très proche de l’actuel. 

L’évolution des métiers et des effectifs

La mise en place de cette nouvelle organisation, et la simplification des modes de fonctionnement qu’elle génèrerait, impacteraient les effectifs à la baisse essentiellement aux Etats-Unis et en France.

  • S’agissant des Etats-Unis, le projet entrainerait une diminution d’environ 450 postes dans les fonctions centrales entre 2018 et 2021. La grande majorité de cette évolution résulterait de l’attrition dont les départs à la retraite. En effet, 1 500 salariés devraient quitter l’entreprise sur la même période.
  • S’agissant de la France, cette transformation coïncide avec un phénomène majeur : un changement générationnel important. En effet, d’ici 2021, 5000 salariés quitteront le Groupe en France, majoritairement par départ en retraite, dont environ 2000 sur l’établissement de Clermont-Ferrand.

Michelin souhaite saisir cette opportunité pour réussir la transformation de son organisation en accompagnant chaque personne.

Dans ce but, Michelin en France prévoit de :

  • Recruter plus de 3 500 personnes d’ici 2021, dont 1 000 sur Clermont-Ferrand.
  • Implanter à Clermont-Ferrand et en France des activités nouvelles, qui seraient créatrices d’emplois dont 250 à très haute qualification, en lien avec les matériaux de haute technologie ou encore le digital
  • Mettre en place pour les cadres et collaborateurs de l’établissement de Clermont-Ferrand un dispositif de préretraite volontaire
  • Atteindre progressivement la taille cible de nos futures organisations, sans aucun départ contraint. Pour cela nous ne remplacerions pas 970 départs en retraite de collaborateurs et cadres d’ici 2021 sur l’établissement de Clermont-Ferrand
  • Proposer à chacun un poste et un parcours sur un métier de la nouvelle organisation, en accompagnant les évolutions professionnelles par un dispositif de gestion et de formation

La recherche de proximité avec nos clients et de compétitivité amènerait la localisation vers d’autres pays du Groupe de 290 postes de collaborateurs et cadres, déjà prise en compte par le dispositif de gestion et de remplacement partiel de nos départs en retraite.

Chaque salarié du Groupe se verrait proposer au 1er janvier 2018 une mission au sein de la nouvelle organisation. Ce projet n’aurait aucun impact direct sur les implantations industrielles de Michelin dans le monde.

Pour financer ce projet, le groupe Michelin enregistrerait une provision dans ses comptes consolidés au 31 décembre 2017.


Retour