Retour

Michelin annonce l’accélération de son plan de compétitivité, avec un objectif de gain de 1,2 milliard d’€ entre 2017 et 2020

A l’occasion de la journée investisseurs et analystes organisée le 6 juin dans son Centre de technologies de Ladoux en France, Michelin annonce l’accélération de son plan de compétitivité avec un objectif de gain de 1,2 milliard d’€ entre 2017 et 2020, soit  300 millions d’€ par an, après un gain de l’ordre de 200 à 250 millions d’€ par an attendus sur la période 2012–2016.

Michelin vise une réduction accrue de ses frais généraux, de 500 à 550 millions d’€ sur la période, grâce à plusieurs leviers.

  • Compte tenu des prévisions de départ en retraite dont une partie ne sera pas renouvelée, la mise en œuvre de programmes de formation et de gestion des emplois permettra d’offrir de nouvelles opportunités de carrières et d’adapter les profils de compétences nécessaires pour le Groupe.
  • le Groupe poursuit la mise en place de nouveaux modes de fonctionnement et de systèmes d’information standards qui visent, d’une part, à réduire à l’horizon 2020 ses stocks et ses coûts annuels de l’ordre de 250 et 200 millions d’€ respectivement et, d’autre part, à assurer un meilleur service au client.
  • Enfin, l’initiative de simplification lancée fin 2015 bénéficiera à la fois aux entités du Groupe et à son organisation, en particulier avec l’élargissement des missions des centres de services partagés.

En parallèle, le coût des matières devrait baisser de 150 à 200 millions d’€ sur la même période, grâce à l’optimisation continue des matériaux utilisés et l’allègement des pneumatiques.

Enfin, concernant l’efficacité industrielle, les programmes d’amélioration mis en place depuis cinq ans vont se poursuivre :

  • L’augmentation des capacités de production dans les zones Asie, Amérique du Nord et Amérique du Sud;
  • La hausse des taux d’utilisation et la part toujours croissante des usines de taille supérieure à 100 000 tonnes par an dans la production du Groupe ;
  • Les signatures de contrats de progrès de réactivité et de productivité en Europe;
  • Le résultat des projets de productivité et de responsabilisation des équipes industrielles ;
  • les actions d’amélioration du service aux clients au sein des usines, élément clé de la croissance du Groupe.

De nouveaux leviers sont venus s’ajouter à ces programmes : une baisse de 30 % des coûts unitaires d’investissement grâce à des projets d’efficacité, la réorganisation de l’ingénierie et le management autonome de la performance et du progrès.

L’ensemble de ces mesures conduisent le Groupe à se fixer pour objectif une réduction des frais industriels de 450 à 500 millions d’€ entre 2017 et 2020.

Accèdez à l'ensemble des présentations de la Journée Investisseurs


Retour