Retour

Information financière au 30 septembre 2017

    

9 mois 2017 : Ventes nettes de 16,4 milliards d’€, en progrès de 6,0 %, grâce à la hausse des volumes et au pilotage efficace des prix.
Guidance 2017 confirmée, en ligne avec les Ambitions 2020

  • Environnement de marchés de pneumatiques en ligne avec le deuxième trimestre :
    • Demande bien orientée en Première monte dans tous les segments
    • Marchés Remplacement en léger retrait dans les zones matures
    • Poursuite du rebond de la demande de pneus Mining
  • Volume à fin septembre en augmentation de 2,8 %, tiré par les achats anticipés de la distribution au premier trimestre, par la reprise du segment Mining tout au long des 9 mois 2017 et par le retour à la normale du niveau des stocks de la distribution
  • Contribution, à hauteur de 0,6 %, de la croissance externe du Groupe
  • Forte accélération au 3ème trimestre (+ 5,0 %) de l’effet Prix-mix, permettant d’atteindre + 2,6 % sur 9 mois, grâce à :
    • La mise en œuvre de l’ensemble des hausses de prix annoncées
    • L’effet mix favorable, lié en particulier à la progression de 21% des volumes sur le segment Premium 18 pouces et plus.
  • Effet parités négatif de 3,7 % au 3ème trimestre et neutre à fin septembre

Guidance 2017 confirmée

Sur la fin de l’année 2017 et indépendamment des conditions hivernales à venir, les marchés de remplacement devraient retrouver progressivement leur tendance de long terme. La demande en première monte devrait rester bien orientée en Poids lourd, Génie civil et Agricole, l’activité Tourisme camionnette présentant une croissance moindre. Les ventes de pneumatiques pour les compagnies minières, qui avaient rebondi dès la fin de 2016, resteront dynamiques.

Au second semestre, comme annoncé, l’effet prix-mix net des matières premières devrait être positif, avec un impact annuel de la hausse des matières premières estimé à ce jour à environ - 800 millions d’€.

Pour l’ensemble de l’année 2017, Michelin confirme ses objectifs de croissance des volumes en ligne avec l’évolution mondiale des marchés, de résultat opérationnel sur activités courantes supérieur à celui de 2016, hors effet de change évalué aujourd’hui entre - 110 et - 120 millions d’euros, et de génération d’un cash flow libre structurel supérieur à 900 millions d’€.


Retour