Retour

Assemblée Générale des Actionnaires 2013

Compagnie Générale des Établissements Michelin

L’Assemblée Générale mixte des actionnaires de Michelin s’est réunie le 17 mai 2013 à Clermont-Ferrand sous la présidence de Jean-Dominique Senard, Gérant associé commandité, Président de la Gérance.

L’Assemblée Générale a adopté toutes les résolutions soumises au vote des actionnaires.

L’Assemblée a approuvé le versement d’un dividende de 2,40 euros par action, payable, au choix de l’actionnaire, en numéraire ou en actions le 24 juin 2013.

Après avoir décidé la modification des statuts proposée pour moduler la durée des mandats des membres du Conseil de surveillance dans un objectif de rééchelonnement conforme aux principes du code de gouvernement d’entreprise AFEP/MEDEF, l'Assemblée a approuvé la nomination en qualité de nouveaux membres du Conseil de surveillance :

  • de Mme Anne-Sophie de La Bigne et de M. Jean-Pierre Duprieu pour une durée de trois ans, soit jusqu'à l'assemblée générale qui statuera sur les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2015,
  • de M. Olivier Bazil et de M. Michel Rollier pour une durée de quatre ans, soit jusqu'à l'assemblée générale qui statuera sur les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2016.

Par ailleurs, l’Assemblée a également renouvelé les mandats de Mme Barbara Dalibard et de M. Louis Gallois pour une durée de 2 ans, soit jusqu'à l'assemblée générale qui statuera sur les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2014.

Enfin, l’Assemblée a autorisé un programme de rachat d’actions avec un prix maximum de 100 euros et la réduction du capital par annulation des actions rachetées.

Marc Henry, Directeur Financier Groupe et membre du Comité Exécutif Groupe, a rappelé l’exercice 2012, marqué par des résultats élevés dans des marchés peu porteurs, avec un Cash flow libre supérieur à 1 milliard d’euros, un résultat opérationnel avant non récurrents de 2 423 millions d’euros, en hausse de 25 %, et une marge opérationnelle en hausse de 2 points, à 11,3 % des ventes nettes. Il a également confirmé les objectifs de Michelin pour l’année 2013 dans un environnement de marchés faibles dans les pays matures et en croissance dans les nouveaux marchés, un résultat opérationnel avant éléments non récurrents stable, une rentabilité des capitaux employés supérieure à 10 % et la génération d’un cash flow libre positif.

Avant d’engager le dialogue avec les actionnaires présents, Jean-Dominique Senard a partagé sa vision stratégique pour le groupe : ‘‘Michelin est une entreprise qui gagne, parce qu’elle sait mettre ses clients au coeur de sa stratégie et de ses actions, parce qu’elle fait de l’innovation une de ses priorités stratégiques, parce qu’elle est à la fois performante et responsable’’. Face à un environnement économique instable et des marchés du pneu volatils, il a mis l’accent sur les atouts spécifiques du Groupe tels que la puissance de la marque MICHELIN, l’extension des réseaux de distribution, le développement de services intégrés avec Michelin solutions, des objectifs ambitieux en matière de compétitivité, un programme d’investissement sans équivalent dans l’histoire du Groupe et des relations sociales exemplaires autour de valeurs partagées.

Les présentations, le résultat des votes des résolutions et une retransmission intégrale de l’Assemblée Générale seront disponibles dès le 18 mai 2013 sur le site Internet du Groupe.

Avertissement

Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres Michelin. Si vous souhaitez obtenir des informations plus complètes concernant Michelin, nous vous invitons à vous reporter aux documents publics déposés en France auprès de l’Autorité des marchés financiers, également disponibles sur notre site Internet www.michelin.com.

Ce communiqué peut contenir certaines déclarations de nature prévisionnelle. Bien que la Société estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, elles sont par nature soumises à des risques et incertitudes pouvant donner lieu à un écart entre les chiffres réels et ceux indiqués ou induits dans ces déclarations.


Retour