Retour

WRC 2018 - Turquie - Les pneus MICHELIN LTX Force portent bien leur nom…

La Turquie n’avait pas reçu le Championnat du Monde des Rallyes FIA-WRC depuis 8 ans, et c’était la première fois que l’épreuve se déroulait dans la région de Marmaris, dans le sud-ouest du pays. Des paysages magnifiques, et des spéciales inconnues de tous les pilotes, même les plus expérimentés. Toutes les conditions étaient alors réunies pour que le spectacle soit grandiose, et l’intérêt sportif à son plus haut niveau.

Le Rallye de Turquie n’était pas seulement la manche terre la plus lente de l’année : c’était également la plus cassante, et de nombreux rebondissements ont eu lieu pendant les trois jours de course. Longue de 882,69 km de long, dont 321,20 chronométrés, l’épreuve a en effet posé de nombreux défis, au fil des 17 spéciales prévues par les organisateurs. De quoi tenir en haleine les nombreux spectateurs, qui pour la plupart d’entre eux voyaient un rallye pour la première fois de leur vie.

Pour permettre aux pilotes de se livrer une bataille sans merci, Michelin avait apporté au Rallye de Turquie deux types de pneumatiques : le pneu MICHELIN LTX Force H4 (gomme dure), et le pneu MICHELIN LTX Force M6 (gomme medium). Dans la catégorie WRC2, les pilotes avaient à leur disposition des pneus MICHELIN Latitude Cross H90 (gomme dure) et Latitude Cross S80 (gomme tendre). Dans les deux catégories, les pilotes ont majoritairement choisi la gomme dure, même si la gomme medium a fait partie de certaines stratégies en WRC. Mais le caractère hostile de la piste, et les nombreuses pierres décrites « de la taille d’un ballon de football » par certains pilotes ont posé un véritable défi à la mécanique, et bien entendu aux pneus.


Retour