Retour

WRC 2018 - Allemagne - Les pneus MICHELIN Pilot Sport H5 et S6 ont brillé sur les difficiles routes mosellanes

Considéré comme l’une des épreuves les plus difficiles sur asphalte compte tenu des aléas météo et de l’établissement de la stratégie pneumatique qui en découle, le Rallye d’Allemagne a tenu toutes ses promesses en termes de spectacle et d’intensité. Les 18 spéciales – contre 21 l’année dernière – se sont enchainées à bon rythme, pour le grand plaisir des spectateurs, une fois encore très nombreux au bord des routes de la Moselle allemande. En outre, cette année la chaleur était au rendez-vous : jusqu’à 30°C dans l’air, et bien plus sur l’asphalte.

L’édition 2018 du Rallye d’Allemagne était un peu plus longue que celle de l’année dernière, avec un itinéraire de 1 221, 89 km et 325,76 km chronométrés, contre 1 165,25 km et 309,17 km de course en 2017.
Après une cérémonie de départ qui a eu lieu à St Wendel, le jeudi soir, les concurrents se sont dès le lendemain élancés sur des routes étroites et vallonnées au coeur des vignes environnantes. Et le premier danger, au fil du passage dans ces coteaux, fut bel et bien l’évolution de la météo. Car avec une telle chaleur, des orages ou des averses pouvaient éclater localement, arrosant seulement une portion de spéciale. De ce fait, les meilleurs prévisionnistes et stratèges en pneumatique, aidés par les Conseillers Techniques d’Ecurie Michelin (CTE), ont pu proposer des combinaisons de pneus qui allaient permettre aux pilotes de passer entre les gouttes... Pour ce faire, le manufacturier auvergnat avait apporté au rallye les MICHELIN Pilot Sport S6, dont la gomme tendre fait merveille sur les sols frais ou humides. Ainsi, ils ont pu jauger de la pertinence du travail des ingénieurs de Michelin Motorsport au cours des premières spéciales, la pluie s’étant invitée dans les débats.

Toutefois, les concurrents n’ont été confrontés à cette situation que la journée de vendredi, le reste du rallye ayant ensuite été placé sous le signe d’un soleil plus franc et d’une chaleur élevée. Pour le reste de l’épreuve, les concurrents du WRC ont alors ensuite exclusivement utilisé le MICHELIN Pilot Sport H5, dont la gomme dure résiste mieux aux fortes chaleurs et à l’abrasivité des sols.


Retour