Retour

WRC 2017 - Les pneus MICHELIN X-Ice North 3 artisans de la première victoire de Toyota Gazoo Racing WRC

Le Rallye de Suède a encore une fois tenu toutes ses promesses, avec des spéciales enneigées voire glacées en surface, et un spectacle de haut niveau proposé aux nombreux spectateurs venus braver un froid relatif pour la période et la région (de -15°C le matin à -5°C au cœur des forêts suédoises en journée) et peu de précipitations.

cp_wrc-suede-2017_1040x400

 

Après les déconvenues de la saison passée, où plusieurs spéciales avaient dû été annulées (8 sur un total de 21) pour cause de météo trop douce, les organisateurs avaient pris les bonnes dispositions pour que le phénomène ne se reproduise pas, en installant le rallye plus au nord avec un parc d’assistance localisé dans la petite ville de Torsby. Et alors que les routes dédiées à la circulation n’étaient ni enneigées ou verglacées, les pistes des spéciales offraient quant à elles des conditions idéales aux partenaires de Michelin, lesquels n’avaient qu’une seule option pneumatique : le pneu MICHELIN X-Ice North 3 et ses 384 clous.

Le tracé 2017 comportait 18 spéciales chronométrées d’une longueur totale de 331,74 km, pour un rallye mesuré à 1 415,10 km, liaisons comprises. En renouant avec des spéciales historiques telles que Vargasen, Varmullsasen ou Likenas, le rallye de Suède présentait un niveau de difficulté supplémentaire. Les nouvelles dispositions techniques des voitures de course, avec leur niveau de puissance rehaussé, un package aérodynamique qui les colle davantage à la piste, et un différentiel central piloté permettant d’augmenter la vitesse de passage en courbe, étaient alors bienvenues. Plusieurs pilotes ont d’ailleurs confirmé que les voitures étaient ainsi plus faciles et agréables à piloter, leur permettant de s’extraire plus aisément de situations difficiles. Ainsi, des interrogations portaient sur la résistance à l’arrachement des clous qui sont insérés dans la bande de roulement des pneus, lesquels auraient pu s’échapper en fonction des contraintes exercées par la puissance et la nature du sol. Mais les pneus MICHELIN X-Ice North 3 ont parfaitement rempli leur mission.

Tout d’abord, je tiens à saluer la performance de l’ensemble de nos partenaires et notamment celle du team Toyota Gazoo Racing WRC qui, ici en Suède, empoche sa première victoire après seulement deux rallyes et grâce à la très belle prestation de Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila. Les deux premiers rallyes de la saison, avec la domination et les mésaventures de Hyundai Motorsport, mais aussi les bonnes performances du team M-Sport, montrent que le niveau est exceptionnellement relevé. En ce qui concerne les pneus MICHELIN X-Ice North 3, compte tenu du manque de recul que nous avons avec ces nouvelles voitures, notre inquiétude était légitime. Mais d’un autre côté, cela fait plusieurs années que nous travaillons sur le procédé d’insertion des clous dans les pneus, et nous avons constaté au fil du temps que nous avons réussi en 10 ans à diviser par 10 le nombre de clous perdus au cours d’un rallye. De ce fait, si bien entendu la puissance majorée des voitures était une question, c’était surtout la nature du sol qui aurait pu être décisif. Mais alors que nous avons rencontré des conditions boueuses l’année dernière, nous avons cette année évolué majoritairement sur neige et glace voire de la terre gelée, et tout s’est parfaitement passé. Nos pneus MICHELIN X-Ice North 3 ont alors démontré leur robustesse et l’excellente tenue de leurs clous dans les pavés de gomme, même dans les conditions les plus difficiles.

Jacques Morelli, le manager de Michelin en FIA-WRC

En WRC, le Sweden Rally a été le théâtre de la première victoire de Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila sur leur Toyota Yaris WRC. Le podium est complété par les deux Ford Fiesta WRC du Team M-Sport, confiées aux équipages Ott Tänak/Martin Jarveoja, et Sébastien Ogier/Julien Ingrassia, également équipées de pneus MICHELIN.

En WRC2, une catégorie également très disputée, MICHELIN réalise également le triplé, grâce aux performances de Pontus Tidemand/ Jonas Andersson, Teemu Suninen/Mikko Markkula, et Ole Veiby/Stig Skjærmoen.


Retour