Retour

WRC 2017 - Australie - Les pneus MICHELIN LTX Force H4 et S5 terminent en beauté

La dernière manche du Championnat du Monde des Rallyes - FIA WRC vient de s’achever sur la victoire de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul sur leur Hyundai i20 WRC. Elle intervient trois semaines après les titres de Champions du Monde décrochés au Pays de Galles par Sébastien Ogier et Julien Ingrassia (pilote/copilote) sur une Ford Fiesta WRC équipées de pneus Michelin. Dans la même occasion, l’équipe M-Sport a été sacrée Champion du Monde des Constructeurs.

wrc-2017_australie_1040x400

 

Une saison marquée par l’introduction début 2017 de nouvelles voitures plus puissantes (environ 380 ch), plus technologiques et équipées d’un pack aérodynamique impressionnant. Michelin s’est alors attaché à fournir à ses partenaires des pneumatiques adaptés, capables de répondre aux nouvelles contraintes exercées par les voitures en termes de liaison au sol, tout en apportant performances dans la durée et longévité quelle que soit la typologie ou la longueur des spéciales.

Pour le Rallye d’Australie, Michelin avait mis à disposition de ses partenaires des MICHELIN LTX Force S5 (gomme tendre) et H4 (gomme dure). En WRC2, les MICHELIN Latitude Cross S80 (gomme tendre) et H90 (gomme dure) étaient disponibles. Ce sont ces mêmes pneus qui ont officié sur tous les rallyes terre et qui se sont démarqués par leur grande polyvalence tout au long de la saison.

L’itinéraire 2017 du Rallye d’Australie était composé de 21 spéciales pour un total de 318,16 km chronométrés. Avec les liaisons, les concurrents ont parcouru environ 1 000 km en trois jours au coeur du bush australien. Alors que la météo était attendue très chaude - 30°C dans l’air et 50°C au sol - des orages ont changé la donne, faisant descendre la température extérieure à 23°C dans l’air tout en rendant le sol très humide par endroits. Grâce à la qualité des pneus Michelin, les pilotes ont néanmoins pu se battre jusqu’à la dernière seconde.

Nous avons remporté 12 rallyes sur 13 en WRC, et 100% des manches en WRC2. Ce qui indique que la polyvalence de nos pneus a fait mouche tout au long de la saison. L’enjeu était de mettre au point des gommes qui puissent permettre à nos partenaires de performer partout sur la planète, aussi bien en Argentine qu’en Australie, en Pologne qu’au Pays de Galles, ou encore en Sardaigne et au Portugal, soit un ensemble d’endroits où les typologies de terre et les températures extérieures sont très différentes. L’introduction du MICHELIN LTX Force S5, au rallye du Mexique, première manche « terre » de la saison, a largement démontré notre savoir-faire en la matière, car c’est cette gomme qui a ensuite majoritairement été choisie au fil du championnat, et même ici en Australie, où les orages ont généré des zones boueuses et où les pilotes roulent d’habitude davantage avec des gommes Hard (dures). Mais il leur a fallu gérer les stocks car chacun d’entre eux n’avait à sa disposition que 16 pneus Soft. Heureusement, les pneus Michelin ne sont pas seulement performants, ils sont également robustes et offrent une excellente longévité.

Jacques Morelli, manager de MICHELIN en FIA WRC

Derrière Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, on trouve sur la seconde marche du podium Ott Tänak et Martin Järveoja, sur une Ford Fiesta WRC du M-Sport, suivis de Hayden Paddon et Seb Marshall sur une autre Hyundai i20 WRC. Toutes ces voitures sont équipées de pneus Michelin.

La prochaine saison du Championnat du Monde des Rallyes - FIA WRC reprendra avec le mythique Rallye Monte-Carlo, qui se déroulera du 22 au 28 janvier entre Gap et la Principauté de Monaco.


Retour