Retour

WRC 2015 - Les pneus nouveaux MICHELIN Pilot Sport H5 et S5 efficaces et polyvalents dans des conditions très exigeantes en Corse

C’est ce dimanche 4 octobre, dans la ville d’Ajaccio, l’ancienne Cité du Corail, que vient de s’achever une édition 2015 du Tour de Corse mouvementée. Un rallye qui restera gravé dans la mémoire du Championnat du Monde des Rallyes, et qui sera certainement source d’anecdotes pour les passionnées de la discipline pendant des années !

WRC - France - 2015

Dès le jeudi soir, alors que la cérémonie d’ouverture se déroulait sous une pluie fournie, les services de Météo France plaçaient la Corse en vigilance "orange". Après une nuit agitée, le plateau du Tour de Corse 2015 découvrait le lendemain matin une Ile de Beauté ravagée par les pluies torrentielles et victime d'inondations.

Après une première épreuve spéciale de 29 kilomètres (Plage du Liamone-Sarrola-Carcopino), disputée sur une surface humide et parsemée de flaques d’eau, les organisateurs ont demandé aux pilotes de se regrouper avant la ES2 Casamozza-Ponte Leccia 1 afin de pouvoir vérifier les conditions du tracé. Finalement, l’était de la chaussé, encore très boueuse et inondée par endroits, n’a pas permis le déroulement de l’épreuve. Rentrées au parc pour l’assistance de la mi-journée, les voitures ont repris la route en début d’après-midi direction la ES3 Francardo-Sermano 1. Sur place, les équipages ont rencontré des conditions très variables, qui ont eu un impact important sur le classement de la première étape du rallye.

Vendredi soir, c’était l’équipage britannique Evans/Barritt, sur la Ford Fiesta WRC n°5 de l’équipe M-Sport, qui menait la danse avec plus de 10 secondes d’avance au classement général sur la Hyundai i20 WRC du duo Abbring/Marshall, et 23 secondes sur la Volkswagen Polo R WRC de Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila.

La deuxième étape du rallye a démarré avec des conditions météo plus favorables, le soleil parvenant de temps en temps à percer des nuages encore persistants. Le parcours de l’épreuve spéciale Casamozza-Ponte Leccia 2 (ES4), qui aurait dû ouvrir la journée du samedi, demeurait impraticable, notamment dans la zone d’arrivée. Les concurrents se sont donc livrés à une bataille de forte intensité lors des deux autres spéciales composant l’étape. Et c’est alors que les équipages de Volkswagen Motorsport ont démarré leur remontée au classement, en inscrivant au tableau les meilleurs temps des ES5 (Francardo-Sermano 2) et ES6 (Muracciole-Col de Sorba). A la fin de la journée, le duo finlandais Latvala/Anttila était passé en tête, devant Evans/Barritt et Mikkelsen/Floene.

Ce n’est que le dimanche que l’Ile de Beauté a retrouvé sa splendeur, sous un soleil brillant et une température estivale. Les conditions de course étaient donc plus favorables, ce qui a permis aux équipes de mettre en place des stratégies des pneumatiques différentes, même si dans les montagnes les routes étaient encore humides par endroit.

Pour ce rallye, chaque pilote WRC avait à sa disposition une dotation se composant de 30 pneumatiques MICHELIN Pilot Sport H5 (mélange de gommes dures) et 24 pneus S5 (mélange de gommes tendres) parmi lesquels chaque pilote devait choisir 30 pneus pour l'ensemble de l'épreuve. Si la version tendre était le seul choix possible sur le tracé fortement mouillé de la journée du vendredi, les pilotes ayant besoin d'un pneu capable d’évacuer l’eau, puis de trouver l’adhérence sur un sol glissant grâce à un mélange de gommes performant, les longues portions sèches du samedi, et plus particulièrement du dimanche ont incité les équipages à expérimenter différentes combinaisons.

« En raison des conditions météo très variables, le Tour de Corse 2015 à mis les pilotes face au dilemme du bon choix des pneumatiques. Le travail minutieux des ouvreurs n’a pas toujours permis aux équipes de trancher entre gommes tendres et dures. C’est dans ces conditions incertaines que la polyvalence des pneus Michelin s’est révélée être un vrai point fort : indépendamment des conditions, et quel que soit le choix des gommes, les pilotes ont pu réaliser des chronos de très bon niveau », déclare Jacques Morelli, manager Michelin du FIA WRC, à la fin de l’épreuve.

 Au bout de 244 kilomètres chronométrés (contre 332 km prévus au départ), l’édition 2015 du Tour de Corse s’est achevée sur la victoire de Jari-Matti Latvala et Miikka Anttila, devant Evans/Barritt et Mikkelsen/Floene.

La prochaine épreuve du Championnat du Monde des Rallyes se déroulera en Espagne, où le Rally RACC Catalunya-Costa Daurada aura lieu du 22 au 25 octobre. Lors de cette épreuve, les pilotes se mesureront sur une surface mixte, terre et asphalte.


Retour