Retour

WEC 2018/2019 - Bon début de Super Saison pour la nouvelle gamme de pneus Michelin à Spa-Francorchamps

Comme l’avait déjà fait Mark Webber en 2014, lors de son arrivée en Championnat du Monde d’Endurance, Fernando Alonso (Toyota Gazoo Racing) a publiquement exprimé sa satisfaction envers les pneumatiques Michelin : des pneus lui permettant d’exprimer pleinement son pilotage, sans devoir se préoccuper de la gestion, puisque leur performance reste constante au fil des tours.

WEC 2018/2019 - Spa

Aujourd’hui, avec le concours de la performance et de la fiabilité de sa monture, le champion espagnol a signé sa première victoire en FIA WEC, épaulé sur la Toyota TS050 – Hybrid n°8 par Sébastien Buemi, déjà Champion du Monde d’Endurance 2014 sur Toyota, et par Kazuki Nakajima, lui aussi vétéran de la firme nipponne. La belle performance du Toyota Gazoo Racing se confirme grâce à la deuxième place décrochée par la seconde voiture, la TS050 – Hybrid numéro 7, aux mains du trio Conway/Kobayashi/Lopez.

A souligner, la belle performance de Rebellion Racing, première parmi les équipes privées, dont les voitures Rebellion R13, motorisées par Gibson, ont démontré leurs bonnes dispositions à Spa-Francorchamps. Rappelons que l’équipe suisse dispose d’une vaste expérience dans la catégorie reine de l’Endurance, où elle a engagé deux voitures pendant plusieurs saisons.
Dans la catégorie LMP2, les partenaires de Michelin ont brillé durant les premières phases de la course en occupant la tête du peloton. Pendant deux heures, la Dallara P217 n°29 de l’équipe Racing Team Nederland a devancé l’Oreca 07 n°31 du DragonSpeed. Après ce départ fulgurant, qui a mis en exergue la compétitivité des nouveaux pneus Michelin LMP2, la Dallara a été contrainte à un long arrêt aux stands pour des réparations, tandis que l’Oreca du DragonSpeed a perdu du terrain lors des neutralisations successives.

Dans la catégorie LMGTE Pro, Ford Chip Ganassi Team UK et Porsche GT Team ont dominé les qualifications du vendredi, avant d’animer les 6 Heures de Spa-Francorchamps avec un beau duel même si, une heure après le départ, Harry Tincknell a été le protagoniste d’une violente sortie de piste (sans conséquence pour le pilote) au Raidillon de l'Eau Rouge. A la fin de la course, la Ford GT n°66 (Mücke/Pla/Johnson) s’est imposée avec 14s d’avance sur la Porsche 911 RSR n°92 (Christensen/Estre). Durant les dernières phases de la course, la Ferrari 488 GTE n°71 (Rigon/Bird) a engagé un duel avec la Porsche 911 RSR n°91 (Lietz/Bruni). Davide Rigon a réussi le dépassement à quelques virages de l’arrivée, en décrochant ainsi la troisième marche du podium.

Enfin, le podium de la catégorie LMGTE Am se compose des Aston Martin Vantage n°98 (Aston Martin Racing - Dalla Lana/Lamy/Lauda) et n°90 (TF Sport – Yoluc/Alers-Hankey/Eastwood), ainsi que de la Ferrari 488 GTE du Clearwater Racing (Sun Mok/Sawa/Griffin).
« Nous attendions avec impatience les 6 Heures de Spa-Francorchamps pour valider en course les performances de notre nouvelle gamme Endurance. Les travaux de développement que nos ingénieurs ont mené durant l’intersaison ont été très importants et tous les pneumatiques ont profondément évolué en préparation de la Super Saison », déclare Jérôme Mondain, le manager des programmes de Michelin en Endurance.
« Le retour de Spa-Francorchamps est très positif : dans toutes les catégories, la nouvelle gamme de pneus MICHELIN Endurance a montré une performance et une constance en tous points satisfaisantes. En catégorie LMP2, la performance affichée par nos partenaires en début de course a démontré les progrès accomplis par nos pneumatiques ».
Pendant les premières heures de course, les équipes partenaires de Michelin ont majoritairement opté pour des pneumatiques Hard. La plupart, s’est ensuite convertie aux pneus Medium au fur et à mesure que la température de l’asphalte baissait, en fin d’après-midi. Ainsi, l’équipe technique de Michelin Motorsport a étudié les fenêtres d’utilisation des pneus selon la voiture, le pilote et les réglages : une analyse précieuse pour préparer la classique mancelle du mois de juin. Aux 24 Heures du Mans, les pneus Soft seront également disponibles pour les équipes partenaires de Michelin.
« Si Toyota Gazoo Racing fait figure de favori en ce début de saison, il faut garder à l’esprit que la victoire n’est jamais acquise d’avance. Les courses se remportent sur le circuit et la victoire est le résultat d’un travail dur et rigoureux. C’est pourquoi je tiens à féliciter notre partenaire nippon pour avoir une fois de plus démontré sa valeur. Je suis heureux aussi pour Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et le nouvel arrivant en Endurance : Fernando Alonso, qui a démarré sa carrière en FIA WEC de la meilleur façon possible », déclare Pascal Couasnon, de directeur de Michelin Motorsport. « Je tiens également à souligner la compétitivité de l’ensemble des équipes privées en LMP1. Les voitures sont, certes, encore très jeunes, mais je suis sûr qu’elles montreront rapidement des progrès importants, peut-être même dès la Journée Test des 24 Heures du Mans ».
« Je me réjouis enfin des résultats dans les catégories LMGTE, où la course a été très animée par des batailles intenses et spectaculaires. Trois marques : Ford, Porsche et Ferrari, sont montées sur le podium de la catégorie Pro, alors qu’en Am, Aston Martin et Ferrari ont été mises à l’honneur ».

Le prochain rendez-vous de la Super Saison FIA WEC 2018/2019 se déroulera dans la Sarthe, où la Journée Test des 24 Heures du Mans est organisée le dimanche 3 juin.


Retour