Retour

WEC 2018/2019 - 6H de Silverstone - Michelin réussit le défi de Silverstone

Après 22 ans, la surface du Circuit de Silverstone a été entièrement renouvelée début 2018 : un changement qui n’a pas été anodin pour les pneumatiques. Seul point de contact entre la voiture et le sol, tout passe par cet objet technologique que Michelin interprète au plus haut niveau en sport automobile. Sécurité, performance, constance, efficacité… tant de qualités réunies par Michelin dans les pneus de la gamme Endurance, que le manufacturier français a développé pour l’ensemble de la Super Saison 2018/2019 du Championnat du Monde d’Endurance et déposé auprès de la FIA.

Si le tracé de Silverstone était déjà parmi les plus exigeants du championnat, cette année le nouvel asphalte a compliqué la tâche de Michelin, qui a préparé l’épreuve main dans la main avec ses partenaires durant les semaines précédentes.

Nous sommes arrivés en Angleterre comme si s’était la première fois qu’on roulait à Silverstone. Nous connaissions parfaitement le tracé, qui est asymétrique et qui sollicite davantage les pneus gauches, mais nous avions très peu d’éléments sur le nouvel asphalte. Les données récoltées fin juillet lors de tests privés nous avaient permis de mesurer le faible taux d’usure de cette nouvelle surface, ainsi que son impact sur les pneumatiques. Mais les températures au sol ne nous semblaient pas suffisamment représentatives des conditions de course pour tirer des conclusions définitives.

Jérôme Mondain, manager des programmes Endurance chez Michelin Motorsport

Les 6 Heures de Silverstone 2018 se sont en effet disputées sous une météo plutôt fraîche, typique de la région (ciel couvert et quelques éclaircies, température de la piste comprise entre 20 et 30°C), en permettant aux ingénieurs de Michelin de compléter leur analyse. « Les pneumatiques Michelin ont été très performants et endurants durant tout le week-end, aussi bien en ELMS, où nos partenaires ont décroché les deuxième et troisième marches du podium, qu’en FIA WEC, où les batailles ont été intenses, notamment dans les catégories LM GTE », souligne Jérôme Mondain. « Maintenant que nous disposons d’informations précieuses sur le nouvel asphalte de Silverstone, nous pouvons les intégrer dans le développement des pneus pour la prochaine saison », il conclut.
Les 6 Heures de Silverstone 2018 ont été dominées par les deux Toyota TS050 Hybrid, qui ont mené dès les qualifications du samedi. Ce dimanche, les prototypes de la marque nipponne ont réalisé leur troisième doublé consécutif de la saison, encore une fois avec la voiture n°8 (Buemi/Nakajima/Alonso) précédant la n°7 (Conway/Kobayashi/Lopez). Rebellion Racing complète le podium de la catégorie reine avec la R13-Gibson n°3, pilotée par le trio Bêche/Laurent/Menezes.

En catégorie LM GTE Pro, la Ferrari 488 GTE n°51 de l’équipe AF Corse (Pier Guidi/Calado) a devancé la Porsche 911 RSR n°91 (Lietz/Bruni) et la Ford GT n°67 (Priaulx/Tincknell) au bout d’une course très disputée.

En effet, Aston Martin, Ferrari, Ford et Porsche ont tous évolué en tête du peloton durant les six heures, au gré des arrêts aux stands. Au fil des tours, des stratégies et des bagarres, les positions se sont consolidées et l’équipe italienne a fait valoir son expérience en arrachant la victoire à ses concurrents.

Enfin, la catégorie LM GTE Am a vu s’imposer la Porsche 911 RSR n°77 de l’équipe Dempsey-Proton Racing (Ried/Andlauer/Campbell), qui devance l’Aston Martin Vantage n°90 du TF Sport (Yoluc/Adam/Eastwood) et la Porsche 911 RSR n°56 du Team Project 1 (Bergmeister/Lindsey/Perfetti).

La prochaine manche de la saison se déroulera au Japon, où les engagés à la Super Saison 2018/2019 du FIA WEC s’affronteront du 12 au 14 octobre 2018 sur le Fuji Speedway.


Retour