Retour

WEC 2015 - Un nouveau pneu MICHELIN Soft « temps chaud +», pour affronter la chaleur du Circuit des Amériques

Les 6 Heures du Circuit des Amériques (COTA) inaugurent la tournée outre-mer du Championnat du Monde d’Endurance 2015 (FIA WEC). Après le Texas, le FIA WEC fera étape au Japon, début octobre, pour faire ensuite escale en Chine et terminer à Bahreïn, fin novembre.

WEC - Austin - 2015

Véritable « terre d’Endurance », les Etats-Unis réservent traditionnellement un accueil chaleureux au FIA WEC : son lien étroit avec les 24 Heures du Mans et son plateau prestigieux font le bonheur du public, à l’aise dans les tribunes modernes et fonctionnelles du Circuit des Amériques.

En dépit de son histoire récente (la structure a ouvert ses portes en 2012), le Circuit des Amériques est d’ores et déjà inscrit parmi les tracés les plus renommés du sport automobile, puisque sur sa piste se disputent de nombreux événement d’envergure mondiale.

S’inspirant notamment du Circuit de Silverstone, dont il en reproduit une partie, le Circuit des Amérique est à peine plus court que son « frère » européen (il mesure 5,513 kilomètres, contre les 5,89 km de la piste anglaise). Comme celui de Silverstone, qui compte 18 virages au total, son tracé est relativement tortueux. Il se compose de 20 virages, dont 9 à droite et 11 à gauche, ce qui rend ce circuit particulièrement exigeant pour les pneumatiques. En outre, à la différence de Silverstone, la surface de la piste est abrasive et la météo de « fin-été » au Texas peut être très chaude, la piste pouvant facilement dépasser les 40° C.

Michelin apportera à Austin pour la première fois cette saison des pneus adaptés aux hautes températures, comme par exemple le MICHELIN Soft ‘’temps chaud +’’ pour les prototypes de la catégorie LM P1.

« Après avoir analysé le comportement des pneus lors des deux dernières éditions des 6 Heures du Circuit des Amériques, nous sommes maintenant en possession de données précieuses nous permettant de développer des pneus adaptés aux exigences de ce tracé », souligne Jérôme Mondain, le manager Michelin du FIA WEC. « Néanmoins, il ne faut pas oublier que l’asphalte de la piste d’Austin est assez récent, donc il a encore tendance à évoluer sur le plan de l’adhérence ».

Virages lents, couple très élevé des motorisations hybrides des voitures de la catégorie LM-P1, ainsi que de nombreuses relances en sortie de virage, feront chauffer très rapidement les pneus. Michelin a développé ses pneus Soft ‘’temps chaud +’’ avec un objectif de maîtrise thermique poussé, sans aucun compromis sur la performance ou la longévité. Cette dernière caractéristique est particulièrement difficile à gérer car antinomique avec le contrôle de l’aspect thermique, l’usure étant l’un des moyens les plus simples pour évacuer la chaleur des gommes.

Des stratégies de pneumatiques possibles ?

Lors des 6 Heures de Spa et de celles du Nürburgring, les pneus Michelin avaient permis aux partenaires de la firme clermontoise de mettre en œuvre des stratégies de pneumatiques déterminantes sur le résultat de la course. Le mois de mai dernier, en Belgique, c’était Audi Sport qui avait tiré parti du plein potentiel des pneus Michelin pour doubler les relais avec un coup d’avance sur Porsche Team, en remportant ainsi la victoire finale. Au Nürburgring, Porsche a rendu la monnaie à la firme d’Ingolstadt, en signant un doublé grâce à une stratégie basée sur la longévité des pneumatiques.

« Le Circuit des Amériques est très contraignant, il est difficile de multiplier les relais avec les pneus sur ce tracé. Cependant, nous sommes confiants dans le potentiel de nos pneus Soft « temps chaud + ». Il faut aussi prendre en compte que cette année les LM P1 n’ont à leur disposition que 6 trains de pneus pour la course, cela pourrait pousser les équipes à réaliser des stratégies différentes, centrées sur l’utilisation des différentes spécifications à leur disposition », explique Jérôme Mondain.


Retour