Retour

WEC 2015 - 6h de Shanghai - Doublé et titre des constructeurs pour Porsche et Michelin, à l’issu d’une course en deux temps

Après des qualifications disputées le samedi sous des conditions météo clémentes, lors desquelles Porsche a dominé la catégorie LM P1 et Ferrari la classe LM GTE Pro, la météo capricieuse du dimanche a redistribué les cartes… au moins durant les premières heures de l’épreuve.

Shangai 6h 2015

Les 6 Heures de Shanghai 2015 ont été en effet divisées en deux temps forts par la pluie, qui s’est abattue sur le circuit pendant trois heures. Les voitures ont pris le départ en peloton, derrière la voiture de sécurité, et ont été maintenues au ralenti par la Direction de course pendent environ 10 minutes, soit 5 tours.

Une fois le « safety car » rentré aux stands, dans les nuages d’eau soulevés par les pneus pluie Michelin, capables d’évacuer jusqu’à 120 litres par seconde, la bataille a fait rage. En catégorie LM P1, les Audi R18 e-tron quattro ont de suite défié les Porsche 919 Hybrid qui les devançaient. Toyota s’est invité dans ce duel allemand et les TS040 – Hybrid ont rendu la vie difficile à leurs adversaires. C’est lors de ces évènements que la Porsche n°18 (Dumas/Jani/Lieb) est rentrée en contact avec l’Audi n°7 (Fässler/Lotterer/Tréluyer) pour partir en tête à queue.

L’épreuve s’est vite transformée en course poursuite avec les Audi suivant de près la Porsche n°17 (Bernhard/Webber/Hartley) pour empêcher Brendon Hartley de s’échapper. Entre temps, les Toyota perdaient progressivement le contact avec la tête.

A cause de l’adhérence précaire de la piste et de la visibilité difficile durant la première partie de la course, des sorties de piste ont été à déplorer occasionnant plusieurs drapeaux jaunes et à deux reprises le « Full Course Yellow » pour des raisons de sécurité.

Après deux heures et demie, la Porsche n°18 venait d’achever une remontée extraordinaire, dans des conditions de piste difficiles, pour se joindre à la bataille entre les Audi et la Porsche n°17. Après trois ravitaillements, les Audi parvenaient à la bagarre pour s’installer en tête. L’Audi n°7, en lice pour le titre des pilotes, devant la n°8 (Di Grassi/Duval/Jarvis). Les Porsche sont alors à la poursuite, avec un retard d’environ 5 secondes.

Mais la météo est en train de changer : la pluie s’est arrêtée et la quantité d’eau sur la piste diminuait au fil des tours. Dans le stand de la firme de Stuttgart l’idée de doubler les relais avec les pneus pluie prend pied.

C’est grâce à cette stratégie des pneumatiques, que les Porsche ont repris les commandes des 6 Heures de Shanghai 2015. Elles augmenteront progressivement leur avance sur un tracé quasiment sec durant les trois heures suivantes, jusqu’à réaliser le doublé attribuant à Porsche la couronne mondiale des Constructeurs (celle décrochée en Chine est la cinquième victoire consécutive pour le Porsche Team depuis les 24 Heures du Mans).

En remportant la course, le trio Bernhard/Webber/Hartley (Porsche n°17) consolide son avance au Championnat des pilotes sur Fässler/Lotterer/Tréluyer (Audi n°7), qui montent sur la troisième marche du podium.

En catégorie LM P2, Michelin donne des ailes à Pegasus pour s’envoler en tête de la course

Pegasus est un cheval blanc ailé divin, issu de la mythologie Grecque… et c’est aussi le nom choisi par l’équipe franco-chinoise, seul partenaire de Michelin en LM P2 aux 6 Heures de Shanghai 2015.

Equipe de valeur prouvée, Pegasus Racing dispose néanmoins d’une voiture ouverte Morgan – Nissan de génération précédente par rapport aux châssis fermés qui évoluent aujourd’hui en Championnat du Monde d’Endurance.

La Morgan n°29 du Pegasus Racing (Cheng/Tung/Brundle) a pris le départ des 6 Heures de Shanghai de la pénultième position de la catégorie, avec un retard de près de 4 secondes sur le prototype LM P2 le plus rapide en qualification.

En dépit de cette position défavorable, la Morgan n°29, alors aux mains d’Alex Brundle, n’a cessé de remonter des positions, pour prendre et garder la tête du peloton pendant plusieurs tours. Sous la pluie torrentielle, avec la contribution déterminante des pneus Michelin, le pilote anglais arrivait à tourner près de 15 secondes plus rapide que l’ensemble de ses adversaires !

Ainsi, l’équipe Pegasus Racing et Michelin ont accumulé progressivement une avance consistante sur des voitures potentiellement plus rapides et, après quatre heures de course, ils étaient encore leaders de la catégorie LM P2.

Remonté par les adversaires sur piste sèche, Pegasus Racing termine finalement les 6 Heures de Shanghai 2015 en cinquième position.

« Nous sommes très fiers de la performance de notre partenaire Pegasus Racing et heureux d’avoir permis à cette équipe de l’European Le Mans Series de mener la catégorie LM P2 quand les conditions de course étaient les plus défavorables », déclare Jérôme Mondain, manager Michelin du FIA WEC.

En catégorie LM GTE Pro, Ferrari et Porsche font le spectacle

Les 6 Heures de Shanghai 2015 ont été le théâtre d’une bataille époustouflante entre les deux marques prestigieuses, leurs bolides et leurs équipes, en quête de points précieux pour l’attribution de la Coupe du Monde d’Endurance pour la catégorie LM GTE Pro.

Prenant  le départ de la première ligne, les Ferrari 458 Italia n°51 (Bruni/Vilander) et n°71 (Rigon/Calado) de l’équipe AF Corse ont de suite engagé le duel avec les Porsche 911 RSR du Porsche Team Manthey, la n°91 (Lietz/Christensen) et 92 (Pilet/Makowiecki).

Au fil des tours, les voitures allemandes ont progressivement imposé leur loi, tandis que les Ferrari semblaient avoir de difficultés à les suivre sur piste mouillée. Durant la deuxième moitié de la course, sur piste séchante, la Ferrari n°51, pilotée par Gianmaria Bruni, a trouvé son rythme et bien géré les arrêts aux stands.

Après six heures, la Porsche n°91 a coupé la ligne d’arrivée en vainqueur, apportant des points précieux au leader du classement pilotes, l’Autrichien Richard Lietz. Montent respectivement sur la deuxième et troisième marche du podium : Bruni/Vilander, sur la Ferrari n°51, et Pilet/Makowiecki, sur la Porsche n°92.

En catégorie LM GTE Am, la Ferrari 458 Italia de Perrodo/Collard/Aguas s’impose

Engagés dans la bataille pour le titre face à SMP Racing (Ferrari 458 Italia n°72 de Shaytar/Bertolini/Basov), avec cette belle victoire, le trio de pilotes de l’équipe AF Corse réduit son retard au Championnat qui reste dominé par l’équipe russe.

Perrodo/Collard/Aguas parviennent à remporter les 6 Heures de Shanghai 2015 devant l’Aston Martin V8 Vantage n°98 (Della Lana/Lamy/Lauda) et la Ferrari 458 Italia n°72.

La finale du Championnat du Monde d’Endurance – FIA WEC se déroulera à Bahreïn, sur le circuit éponyme, le 21 novembre 2015.


Retour