Retour

WEC 2014 - 6 Heures de Fuji - Doublés en série pour les partenaires de Michelin à Fuji

Doublés en série pour les partenaires de Michelin à Fuji (Toyota Racing domine à domicile - Ferrari AF Corse au sommet du Mont Fuji - Aston Martin Racing roi des amateurs)

Après les 6h de Fuji

Après des qualifications très disputées le samedi, au bout desquelles la Toyota TS 040 Hybrid n°8 (Davidson/Buemi) a arraché la pole-position à la Porsche 919 Hybrid n°20 (Bernhard/Webber) pour 43 millièmes de seconde seulement, les 6 Heures de Fuji 2014 démarraient en fanfare. Une fois le tour de lancement terminé, Sébastien Buemi (Toyota) retarde son accélération pour surprendre ses adversaires, mais il se fait dépasser au premier virage par un Mark Webber (Porsche) assez expérimenté pour ne pas tomber dans le piège tendu par le pilote suisse. Pendant que les deux hommes croient se mesurer en duel, un autre prétendant s’invite et les surprend au deuxième secteur : il s’agit d’André Lotterer. Le pilote allemand les dépasse et installe ainsi l’Audi R18 e-tron quattro n°2 aux commandes des 6 Heures de Fuji. Cependant, son échappée sera de courte durée : à cause d’une surconsommation de carburant par rapport à l’allocation règlementaire, Lotterer sera contraint de ralentir et de laisser filer ses adversaires. Entretemps, fort de la puissance de son moteur hybride, ainsi que de la performance de ses pneumatiques MICHELIN Endurance Soft pour les basses températures, Sébastien Buemi reprenait l’avantage, reconquérant ainsi la tête de la course.

Mark Webber restera dans l’échappement de la Toyota TS 040 Hybrid n°8 jusqu’au dixième tour, quand un débris abandonné sur la piste par une autre voiture coupe un pneumatique, le contraignant à un arrêt imprévu. C’est la deuxième Toyota, la n°7 du trio Wurz/Sarrazin/Nakajima qui profite de la mésaventure du pilote australien en s’emparant de la deuxième place.

A partir de ce moment, les deux voitures de tête entreprendront une marche régulière jusqu’à la fin de l’épreuve. Néanmoins, l’équipe japonaise mettra en œuvre une stratégie agressive jusqu’au tombé du drapeau à damier. Grâce à un rythme de course soutenu, basé sur le « relais unique » et l’utilisation de pneus Michelin pour les basses températures, Toyota empêchera le retour d’Audi Sport Team Joest et Porsche Team. Quant aux deux équipes allemandes, elles ont utilisé les pneus MICHELIN Endurance Soft pour les hautes températures durant l’intégralité de la course.

En catégorie LM P1-L, Rebellion Racing remporte le titre des équipes privées en utilisant, comme Toyota Recing en LM P1-H, les pneumatiques MICHELIN Endurance pour les basses températures.

En GTE Pro, la bataille entre Aston Martin et Ferrari AF Corse a fait rage. Après des qualifications dominées par l’équipe anglaise, les équipages de la firme de Gaydon ont eu du mal à trouver le bon rythme en course. Mis sous pression par le Champion du Monde de Ferrari, l’italien Gianmaria Bruni, le pilote anglais Darren Turner, au volant de l’Aston Martin Vantage V8 n°97, percute son coéquipier Fernando Rees, sur la voiture jumelle n°99 durant le premier tour. Rees poursuivra sans dégâts apparents et engagera un duel époustouflant avec la Ferrari 458 GTE n°51. Au fil des tours, Ferrari aura raison de son concurrent et installera ses deux voitures en tête de la course à l’entame des deux dernières heures. En marquant un doublé à Fuji, Ferrari AF Corse consolide sa position de leader du championnat des constructeurs, tandis que Gianmaria Bruni et Toni Vilander, déjà vainqueurs des 24 Heures du Mans 2014, augmentent leur avantage au classement des pilotes.

Si Aston Martin cède du terrain à Ferrari AF Corse en GTE Pro, dans la catégorie cadette, la maison anglaise affiche une domination absolue. Les voitures Aston Martin Vantage V8 n°95 (Poulsen/Heinemeier-Hansson/Thiim) et n°98 (Dalla Lana/Lamy/Nygaard) franchissent la ligne d’arrivée après six heures passées en tête de la course.

La prochaine épreuve du Championnat du Monde d’Endurance – FIA WEC 2014, les 6 Heures de Shanghai, se disputera le 2 novembre 2014 aux portes de la mégalopole chinoise.

Les pneus Michelin par catégorie de voitures aux 6 Heures de Fuji 2014

LM P1

  • Slicks = choix entre pneus Soft hautes températures et Soft basses températures
  • Hybride
  • Wet
  • Full Wet

LM P2

  • Slicks = choix entre pneus Medium et Medium Plus
  • Wet = choix entre « piste séchante » et Full Wet

LM GTE (Pro et AM)

  • Slicks = choix entre pneus Medium hautes températures et Medium basses températures
  • Wet = choix entre « piste séchante » et Full Wet

Retour