Retour

MotoGP™ 2018 - Valence - MICHELIN et Dovizioso font sensation sous la pluie

Aujourd’hui, MICHELIN a vu ses pneumatiques pluie MotoGP™ poussés dans leurs derniers retranchements par les conditions météorologiques extrêmes du Gran Premio Motul de la Comunitat Valenciana en Espagne. Andrea Dovizioso (Ducati Team) s’impose au terme d’une course disputée en deux parties.

La météo a joué un rôle majeur lors de l’ultime course de la saison. De fortes pluies durant les journées de vendredi et samedi n’ont pas permis aux pilotes et aux équipes de travailler sur les réglages pour préparer des qualifications qui se sont déroulées sur piste sèche. Des pluies torrentielles se sont abattues sur le tracé durant les premières séances, mais les MICHELIN Power Rain ont été compétitifs dans ces conditions permettant ainsi aux pilotes de rouler à seulement huit secondes du record de la piste en conditions sèches. Lors des qualifications sur le sec, Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) a signé la pole position. Au départ, Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR) a réalisé le holeshot pour mener le peloton durant la première partie de la course. Puis, la pluie s’est fortement intensifiée et des flaques sont apparues, causant de nombreuses chutes et forçant les organisateurs à brandir le drapeau rouge.

Après une courte interruption, la pluie s’est calmée sur les 4 005 mètres de la piste. Un nouveau départ a été donné pour 14 tours et une nouvelle grille a été formée selon les positions des pilotes avant le drapeau rouge. Rins repartait alors de la première place et il entrait à nouveau dans le premier virage en tête. Mais le pilote Suzuki ne pouvait résister à Dovizioso qui, déjà assuré de la deuxième place du championnat, prenait le large pour décrocher une nouvelle victoire sous le drapeau à damier avec le meilleur tour en course. Rins terminait deuxième pour s’assurer de la cinquième place du championnat. C’est le quatrième podium consécutif pour Suzuki, une première depuis 1994. La troisième place revenait à Pol Espargaro (Red Bull KTM Factory Racing), le premier podium de sa carrière en MotoGP et le premier podium du constructeur autrichien depuis son arrivée dans la catégorie en 2017. Avec Ducati, Suzuki et KTM, trois constructeurs différents étaient sur le podium et, pour la première fois depuis Misano 2007, il n’y avait pas de Honda, ni de Yamaha à l’une des trois premières places. Cette donnée souligne l’engagement de Michelin et le travail effectué pour proposer des pneumatiques – sec ou pluie – que tous les pilotes et les équipes peuvent utiliser.

La pluie n’a pas empêché les fans valenciens d’être présents, avec 97 201 spectateurs dans les tribunes pour suivre la finale de la saison 2018. Michele Pirro (Ducati Team) terminait quatrième, tandis que Dani Pedrosa (Repsol Honda Team) recevait une ovation spéciale pour sa cinquième place et sa dernière course, au cours d’un week-end qui l’a également vu entrer dans le cercle très fermé des Légendes MotoGP. Ses points permettaient à Repsol Honda de remporter le titre des Teams, pour un triplé de la marque japonaise avec les titres Pilotes et Constructeurs. Takaaki Nakagami (LCR Honda) signait le meilleur résultat de sa saison avec la sixième place, ponctuée par sa toute première place parmi les Pilotes Indépendants. Johann Zarco (Monster Yamaha Tech 3) se classait juste derrière au septième rang pour s’assurer du titre parmi les Pilotes Indépendants lors de sa dernière course avec Yamaha, avant de rejoindre KTM. Bradley Smith (Red Bull KTM Factory Racing) signait lui aussi son meilleur résultat de l’année avant de quitter son équipe, avec la huitième place. Stefan Bradl (LCR Honda), qui remplaçait Cal Crutchlow blessé, passait la ligne au neuvième rang devant Hafizh Syahrin (Monster Yamaha Tech 3) dans le top 10. Franco Morbidelli (EG 0,0 Marc VDS) s’offrait le trophée du Rookie de l’année, juste devant Syahrin, et le Team Pramac Racing s’emparait du titre de meilleur Team Indépendant.

À cause de la piste très humide, les pilotes avaient opté pour des pneus pluie à gomme tendre à l’avant comme à l’arrière lors du second départ. Seul Rins avait choisi un médium à l’avant. Lors de la première course, les choix étaient plus hétéroclites pour les pneus avants, tandis que seul Marc Marquez (Repsol Honda Team) avait préféré un médium à l’arrière. Sur le sec, les pilotes avaient pu imaginer des stratégies différentes. Si la pluie n’était pas venue sur le circuit, cinq des six options avaient été prises par l’ensemble du plateau.

Michelin et le peloton du MotoGP vont rester à Valencia pour deux journées d’essais programmées mardi et mercredi. Un autre rendez-vous est déjà fixé à Jerez en Espagne pour deux autres journées d’essais la semaine prochaine afin de préparer 2019.

L’année prochaine, la saison débutera au Qatar en mars.


Retour