Retour

L’Argentine offre un accueil bien chaleureux à la Formula E … et les pneus MICHELIN Pilot Sport EV la remercient

Formula E 2015 - Buenos Aires

La chaleur a été un protagoniste omniprésent à l’ePrix de Buenos Aires.

D’abord la chaleur humaine, car les habitant de la capitale ont répondu présent à l’invitation du promoteur, qui avait tapissé la ville de posters (20 000 spectateurs ont envahi les tribunes, selon l’organisateur). Passionnés de sport automobile, curieux et familles ont été largement récompensés par un spectacle époustouflant, mis en scène sous un soleil brillant et par 30°C de température ambiante.

Et c’est bien le soleil qui est à l’origine de la deuxième « forme » de chaleur, celle de l’air et de l’asphalte. Transformée en fournaise, avec une surface à plus de 50°C, la piste de l’ePrix de Buenos Aires a soumis hommes, machines et pneus MICHELIN à très rude épreuve.

Dans ce contexte éprouvant, les pilotes se sont donnés à fond. Après les deux séances d’essais libres, ils ont disputé, à midi, les qualifications. C’est le Suisse Sébastien Buemi (e.dams-Renault) qui signe, dès la Q1, la pole position en 1:09.134. Derrière, à seulement 27 millièmes, pointe Jamie Alguersuari (Virgin), brillant premier de la Q2. Le tiercé de tête est complété par Nick Heidfeld (Venturi), qui, en Q3, stoppe le chrono sur 1:09.367, arrachant cette place à Sam Bird (Virgin) pour une poignée de millièmes. La Q4 ne change pas les positions de tête.

La course démarre à 16h04 et le spectacle est au rendez-vous dès le premier virage, quand Nick Heidfeld dépasse « à l’extérieur » Jamie Alguersuari. L’Allemand utilise de suite son « Fan Boost » pour rattraper Sébastien Buemi, qui tentait une échappée. Les positions restent ensuite stables jusqu’au 7ème tour, quand Lucas Di Grassi (Audi Sport ABT) passe Alguersuari et s’installe à la troisième position. A la fin du 13ème tour, c’est Nick Heidfeld qui cède sa place au Brésilien. Di Grassi est alors deuxième et l’Allemand troisième.

Les positions se stabilisent de nouveau pendant  deux tours, avant que Karun Chandhok (Mahindra Racing) n’endommage sa voiture contre le muret en contraignant les commissaires à sortir les drapeaux jaunes. La voiture de sécurité est déployée par la Direction de course, les positions sont figées et le peloton roule au ralenti. Les pilotes en profitent pour rentrer aux stands afin de changer de voiture.

La course ne redémarre que 5 tours plus tard. Sébastien Buemi tente immédiatement de prendre le large… sans succès car, dans le feu de l’action, il touche un muret avec la roue avant droite et casse la suspension. Sans Buemi, Di Grassi et Heidfeld se livrent un beau duel…mais un troisième pilote s’invite à la fête : il s’agit de Sam Bird.

Au 27ème tour, nouveau coup de théâtre : la suspension arrière droite de la voiture de Lucas Di Grassi cède et Heidfeld se retrouve nouveau leader de l’ePrix de Buenos Aires, en pleine bataille avec Sam Bird.

C’est alors que la Direction de course fait une mauvaise surprise à l’Anglais, le sanctionnant d’un « drive through » pour avoir brulé le feu rouge en sortie de la voie des stands.

Les jeux semblent donc faits pour Nick Heidfeld et Venturi, car l’Allemand dispose d’une confortable avance de plus de 4s sur Antonio Felix Da Costa (Amlin Aguri).

Mais la mauvaise nouvelle pour l’équipe monégasque tombe au 32ème tour : Heidfeld a commis un excès de vitesse dans la « pit-lane », écopant d’une pénalité lui faisant abandonner tout espoir de victoire. Felix Da Costa est leader et tout le monde se prépare à un final tranquille.

Tous… sauf un, Nicolas Prost. Le pilote d’e.dams-Renault,  qui naviguait  alors à la 5ème place, accomplit une prouesse.

A un tour seulement du drapeau à damier, Daniel Abt harponne Jamie Alguersuari.  Prost, qui était en embuscade, s’empare de la troisième place. Il a maintenant piste libre et son compatriote Jean-Eric Vergne (Andretti Autosport) dans le collimateur. Il le poursuit sur deux virages, avant de le dépasser de force et lui arracher la deuxième place. Vergne cherche même à rattraper Prost, mais se loupe à un virage et ouvre la porte à Nelson Piquet Jr (China Racing).

Le podium de l’ePrix de Bueons Aires se compose donc de Antonio Felix Da Costa (Amlin Aguri), le vainqueur, de Nicolas Prost (e.dams-Renault), brillant deuxième, et de Nelson Piquet Jr (China Racing).

A la fin de l’épreuve, Nicolas Prost tient à souligner les qualités des pneus Michelin : « Je pense sincèrement que lors du développement de ces pneumatiques, Michelin a fait un travail fantastique.  Dans des conditions aussi extrêmes que celles rencontrées lors de cette course, nous les avons soumis à très rude épreuve et pourtant ils ont fourni à la fois un très haut niveau de performance et d’endurance, en dépit de la chaleur étouffante. Il ne faut pas non plus oublier que ces pneus sont très spéciaux, puisqu’ils sont conçus pour rouler aussi bien sur sec que sur mouillé, donc de nouveau un grand bravo à Michelin ! ».

La prochaine épreuve du Championnat FIA de Formula E se disputera à Miami (USA), le 14 mars 2015.


Retour