Retour

Formula E 2014/2015 - Le MICHELIN Pilot Sport EV plus fort que le tarmac berlinois !

C’est dans le décor atypique de l’aéroport historique Tempelhof de Berlin, et devant des tribunes combles, que vient de se dérouler la huitième manche du championnat FIA de Formula E où, encore une fois, les pneus MICHELIN Pilot Sport EV ont tenu toutes leurs promesses.

Formula E 2015 - Berlin

Si le lieu était particulièrement agréable pour les spectateurs et les équipes, le circuit était quant à lui recensé comme le plus délicat de la saison, notamment pour les pneus. Une piste sale en début de la journée, car habituellement peu fréquentée, un tracé très sinueux (17 virages !) construit spécialement pour la course, et une longueur légèrement inférieure à 2,5 km constituaient les principales caractéristiques d’une piste au sol truffé de plaques de béton à la surface agressive. En outre, la largeur de la piste permettaient aux pilotes d’arriver par endroits à trois de front, et donc de procéder à de violents freinages et de manière répétée. Des informations qui constituaient autant de défis pour la firme clermontoise et ses MICHELIN Pilot Sport EV, qui possèdent une bande de roulement entaillé.

« Au fil de la journée de course, la piste a été évolué suite au  passages répétés des voitures, indique Serge Grisin, le responsable de Michelin en Formula E. Les conditions se sont alors améliorées, et si nous savions que le sol était très agressif pour les pneus, nous pensions néanmoins pouvoir contenir le phénomène d’usure. Et c’est exactement ce qui s’est passé. Aucun des concurrents n’a rencontré le moindre problème avec ses pneus, et nous sommes très heureux d’avoir relevé ce qui était tout de même pour nous un défi. Le MICHELIN Pilot Sport EV est non seulement conçu pour être performant, mais aussi pour durer, et vient encore une fois de démontrer son extraordinaire polyvalence »

Après une première séance d’essais libres dominée par le suisse Sébastien Buemi (e.dams -Renault), puis une seconde par le brésilien Luca di Grassi (Audi Sport Abt), c’est l’italien Jarno Trulli (Trulli Racing), qui créa la surprise en signant sa première pole position de la saison lors de la séance de qualifications, devant Lucas di Grassi et Sébastien Buemi. La deuxième ligne était complétée par l’allemand Nick Heidfeld (Venturi).

Après un départ sans encombre, Di Grassi profitera d’un virage pris un peu large par Trulli pour prendre le commandement de la course, et ne plus le lâcher jusqu’au drapeau à damier. Il devient alors le deuxième pilote (après Sébastien Buemi à Monaco il y a deux semaines) à remporter deux ePrix cette saison. En revanche, à l’arrière, l’ordre sera chamboulé à plusieurs reprises au cours de la course, la configuration de piste favorisant les tentatives –et les réussites- de dépassement.  Et au final, si Sébastien Buemi finira tout de même à conserver sa troisième place initiale, c’est le belge Jérôme d’Ambrosio (Dragon Racing), parti sixième, qui se hisse sur la deuxième marche du podium, pour la première fois de sa carrière en Formula E.


Retour