Retour

Pneus sous-gonflés, tous concernés !

Une étude récente, menée au Royaume-Uni par Michelin et Kwik Fit, le leader européen de l'entretien et réparation rapide automobile, révèle que près de 40 % des automobilistes outre-Manche roulent avec des pneus sous-gonflés. Ils mettent ainsi en danger leur vie, mais aussi celle de leurs passagers, comme des autres utilisateurs de la route.

actu_sous-gonflage_1040x400

 

Menée sur plus de 500 véhicules dans un parking de la chaîne de supermarchés Tesco, à Manchester, l’étude montre qu’environ 27,5 % des véhicules roulent avec au moins un pneu défaillant de 7 à 14 psi*, - 14,5 psi correspondant environ à un bar de pression - par rapport aux recommandations du constructeur. Et un peu plus de 12 % affichent un sous-gonflage supérieur à 14 psi. Des pneus à ce point sous-gonflés sont jugés dangereux ou très dangereux par Michelin et Kwik Fit.

Principal dommage : la sécurité routière

picto-danger_114x100

Conduire avec des pressions si basses affecte le comportement du véhicule et compromet la sécurité, jusqu’à mettre des vies en danger. Une pression insuffisante peut en effet générer un affaissement de l'enveloppe, avec comme conséquences, outre l’inconfort de conduite, l’augmentation des distances de freinage, la perte de motricité du véhicule, des échauffement élevés et, dans le pire des cas, l’éclatement du pneu. A l’inverse, une pression excessive (plus rare) réduira l'adhérence, la durée de vie et augmentera l'usure irrégulière du pneu.

Des impacts économique et écologique importants

picto-essence_85x75

 L’étude pointe également les répercussions sur le plan financier. Rouler avec des pneus sous-gonflé de 7 psi (un peu moins de 0,5 bar) entraîne une perte de performance de 0,42 km par litre de carburant consommé, explique l’étude. En d'autres termes, pour parcourir la même distance, un véhicule sous-gonflé consommera plus de carburant. Comptez ainsi chaque année 17,2 litres de carburant supplémentaire, pour un kilométrage annuel moyen de 12 000 km. Soit 25 à 30 euros au prix actuel de l’essence à la pompe. Cela signifie que tous les ans, dans une ville comme Manchester, les automobilistes déboursent inutilement plus 2 millions de livres sterling en carburant, soit à peu près 2,2 millions d'euros. Sans oublier le CO2 émis inutilement dans l’atmosphère.

L’affaire de tous

picto-gonflage_114x100

 Même si Michelin fait tout son possible pour assurer la sécurité de ses clients, y compris ceux dont les pneus sont sous gonflés, ainsi que pour rappeler l’importance du respect des préconisations des constructeurs, il en va avant tout de la responsabilité individuelle de chacun, automobiliste, passager, proches.
 

 

Le contrôle de la pression des pneus est aussi important que la vérification de la profondeur de sculpture de la bande de roulement.

Roger Griggs, directeur de la communication de Kwik Fit

Il invite chaque automobiliste à réfléchir à la question et à contrôler ses pneus régulièrement.

Nous encourageons tous les automobilistes à vérifier la pression de leurs pneus. Car si c'est important sur le plan financier et environnemental, ça l'est encore plus pour leur sécurité !

Jamie McWhir, responsable technique chez Michelin Royaume-Uni

Mauvaises pressions des pneus, les 5 dangers :

Sous-gonflés ou sur-gonflés, la pression des pneus a un impact sur la sécurité de votre véhicule de différentes manières

 

  1. La durabilité
    Conduire sous gonflé réduit l’endurance des pneus, mène à leur détérioration rapide et même une mise à plat brutale.
    Sous gonflage >0,5 bar = DANGER (risque d’éclatement)
  2. Le freinage
    Des pneus sous-gonflés augmentent la distance de freinage du véhicule
    Sous gonflage = distance de freinage plus longue
  3. La tenue de route
    Avec des pneus sous gonflés, la précision de conduite en virage est altérée. 
    Sous gonflage = tenue de route altérée
  4. La consommation
    Un sous gonflage augmente la résistance au roulement du pneu et donc la consommation de carburant.
    Sous gonflage = une consommation plus importante
  5. L’hydroplanage
    Si un pneu est sous gonflé de 30 % par rapport à la recommandation, il y a un risque accru d’hydroplanage.
    Sous gonflage = risque d’hydroplanage

 

En pratique, vérifiez la pression de vos pneus au moins une fois par mois

Respectez la pression préconisée par le constructeur, car elle est adaptée à votre véhicule. Vous optimiserez ainsi sa performance et votre sécurité. Un pneu perd naturellement de la pression et celle-ci varie selon la température. Il est donc recommandé de vérifier ses pneus au moins une fois par mois et toujours avant un long trajet. Pensez également à vérifier la roue de secours. A noter que les niveaux de pression recommandés sont souvent différents à l’avant et à l’arrière.

Où trouver la bonne info ?

La pression correcte pour votre voiture figure généralement dans le carnet du véhicule. Elle peut aussi être marquée à l’intérieur du véhicule : sur la tranche de la portière du conducteur, dans la boîte à fusibles ou au dos du clapet de réservoir de carburant.
 

actu_sous-gonflage_trappe_1040x400

 

La plupart du temps, deux pressions différentes sont indiquées :

  1. pour des conditions « normales » de conduite
  2. pour un véhicule chargé (avec des personnes ou une charge lourde supplémentaires à bord)

Pour vérifier la pression de vos pneus, vous avez besoin d’un manomètre ou d’un équipement standard de gonflage. Il est disponible (la plupart du temps gratuitement) dans les garages-distributeurs de pneus et les stations-services.
 

* Psi, ou livre par pouce carré, est la norme de mesure de la pression des pneus au Royaume-Uni

3 questions à

Francois Finck

Directeur recherche et développement, spécialisé dans l’expertise des pneus

 

actu_sous-gonflage_francois-finck_1040x400

Comment Michelin travaille-t-il à la sécurité des pneus sous-gonflés ?

En prévision des cas de roulage en mode sous-gonflé, Michelin s’impose des règles de conception qui permettent au pneu de garder un niveau de sécurité satisfaisant, même dans ces conditions. Ceci étant dit, rappelons que l’utilisation en mode sous-gonflé correspond à un usage dégradé : la tenue de route, le confort, la résistance au roulement, et la longévité vont largement en pâtir.

Comment travaillez-vous sur ces questions avec les constructeurs ?

Les pneus sont conçus pour un certain usage (charge, pression, vitesse… cf. leur référence ETRTO). La définition de cet usage par le constructeur du véhicule prend bien sûr en compte les performances sécuritaires du pneu. En concertation avec le manufacturier, le constructeur propose une fourchette de pression de gonflage dans laquelle le pneu a des performances optimales (tenue de route, confort…) pour un véhicule donné.

Est-il de responsabilité de Michelin d’informer les automobilistes des risques qu’ils courent à rouler avec des pneus sous gonflés ?

Il est nécessaire, pour Michelin, de toujours rappeler à l’usager que le pneu doit être utilisé aux conditions de pression recommandées. Les pneus sont en effet conçus pour satisfaire aux exigences réglementaires définis par les Etats, exigences qui permettent de définir les conditions minimales de sécurité pour les utilisateurs. Les conditions de charge et de pression pour un pneu donné font partie de ce cadre réglementaire. Notons aussi que Michelin est fortement moteur dans la généralisation des systèmes de surveillance de la pression, à l’image du dispositif MICHELIN Track Connect, qui permettent d’avertir l’usager quand il sort de la fourchette de pression recommandée.