Retour

Le rôle essentiel du caoutchouc naturel renouvelable dans notre mobilité durable

Par Nicolas Beaumont, Senior Vice-President Développement et mobilité durables, Michelin

actu_caoutchouc-naturel1_1600x790

 

Les 800 millions de véhicules qui circulent aujourd’hui sur les routes du monde entier sont équipés d’1,2 milliards de pneus fabriqués avec plus de 10 millions de tonnes de caoutchouc naturel. Et le nombre de véhicules en circulation devrait doubler au cours du prochain quart de siècle. Le secteur du transport est le plus grand consommateur de caoutchouc, les trois quarts de la production  mondiale, le quart restant étant destiné au secteur de la santé. Il est crucial que les fabricants de pneus unissent leurs forces pour veiller à ce que le caoutchouc soit produit de manière durable afin de contribuer à la mobilité durable de demain.

Une approche sectorielle de la production est possible puisque le caoutchouc naturel se prête particulièrement bien à une culture responsable et durable. Le caoutchouc, une ressource naturelle entièrement renouvelable, coïncide parfaitement avec un modèle d’économie circulaire. Les hévéas sont également bénéfiques en termes de stockage du carbone, car ils fixent vingt fois plus de CO2 que la plupart des autres plantations. Et à la fin de sa durée de production de caoutchouc (environ 30 ans), un hévéa peut avoir un second cycle de vie en tant que biomasse ou dans la fabrication de meubles. L’hévéaculture exige une main-d’œuvre très importante ; on estime que la subsistance de 6 000 foyers en dépend, et qu’elle génère également 20 millions d’emplois indirects. Les ouvriers qui travaillent dans les plantations perçoivent un revenu tout au long de l’année, à l’exception d’un mois en période hivernale, car des saignées sont pratiquées sur les arbres chaque jour pour récolter le latex. Les actions en faveur de pratiques sociales et responsables pour la récolte du caoutchouc naturel est donc aussi un moyen de favoriser la croissance inclusive.

Dans cette évolution vers des pratiques plus durables, les manufacturiers de pneus ont assumé leur part de responsabilité en prenant des mesures concrètes. Certains acteurs du marché ont  volontairement pris des engagements publics afin d’adopter une démarche responsable à l’égard du caoutchouc naturel. C’est notamment le cas de Michelin (2016), Pirelli (2017) et plus récemment Bridgestone (2018) et Goodyear (2018). Les producteurs de caoutchouc naturel s’engagent à lutter contre la déforestation, à améliorer les conditions de vie et de travail des paysans et à encourager de meilleures pratiques agricoles. Certains d’entre eux réalisent des audits sociaux et environnementaux auprès des principaux fournisseurs de caoutchouc ou leur envoient des agronomes pour leurs apporter des conseils pour l’adoption de  bonnes pratiques agricoles.

L’augmentation des rendements est un levier à exploiter pour éviter de perdre davantage de terres,  réduire le risque de déforestation et augmenter les revenus des producteurs de caoutchouc. Certaines plantations d’hévéas en Côte d’Ivoire fournissent un rendement à l’hectare de plus de 2,2 tonnes par an. Pourtant, en Indonésie, le second producteur de caoutchouc au monde, les rendements ne s’élèvent qu’à la moitié de ce chiffre. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette disparité : la préparation du sol, le choix de la variété d’hévéas, la densité des plantations, la qualité des saignées, l’organisation de la récolte et de la production de caoutchouc. Favoriser les bonnes pratiques agricoles est l’un des axes majeurs pour augmenter le rendement par hectare. Cela permettrait de doubler la production de caoutchouc possible dans un pays comme l’Indonésie sans augmenter la surface de terres à cultiver et sans impact négatif sur l’environnement.
 

actu_caoutchouc-naturel2_1600x790

 

Depuis 2015, Michelin a déployé une application innovante baptisée Rubberway. Elle est conçue pour cartographier les risques présents sur sa chaîne d’approvisionnement et identifier les bonnes pratiques dans les différentes régions concernées : Thaïlande, Indonésie, Côte d’Ivoire, Ghana et Brésil. Sur les millions de paysans qui vivent du caoutchouc, 85 % sont de petits exploitants. En effet, une seule usine de transformation du caoutchouc se fournit en caoutchouc auprès de  10 000 planteurs ! Rubberway est un questionnaire envoyé aux fournisseurs directs, y compris aux petits exploitants, par le biais d’une application, qui permet  de s’adresser aux acteurs situés plus en aval de la chaîne d’approvisionnement Tier 1, les fournisseurs et intermédiaires. Les résultats de ces milliers de questionnaires nous permettront de mieux comprendre les conditions et pratiques agricoles dans les plantations des différentes régions du globe et d’adapter l’aide à l’agriculture en conséquence.

Le Tire Industry Project (TIP) est un forum sectoriel qui réunit les onze fabricants de pneumatiques qui totalisent 65 % de la capacité de production mondiale de pneumatiques. Le lancement d’une plateforme mondiale en faveur d’une production durable de caoutchouc naturel a été annoncé lors du Sommet mondial sur le caoutchouc à Colombo, au Sri Lanka, en avril. Son objectif est l’amélioration constante de la chaîne de valeur du caoutchouc naturel. Diverses parties prenantes les ont rejoints, y compris des ONG telles que WWF, BirdLife International, FSC, Global Witness, Mighty Earth ou Rainforest International.

Toutes ces initiatives communes en faveur du secteur agricole sont une nouvelle étape dans la démarche vers un caoutchouc naturel durable. C’est un défi récurrent que nous relevons, tous ensemble, en vue d’une mobilité durable pour tous.

Michelin est membre du Corporate Partnership Board (CPB) de l’ITF (International Transport Forum) : notre plateforme d’échange inter-entreprises.
 

En savoir plus

Une plateforme éco-responsable mondiale pour le caoutchouc naturel durable

Le 25 octobre 2018 avait lieu à Singapour le lancement de « The Global Platform for Sustainable Natural Rubber » ou GPSNR, une plateforme indépendante qui vise à améliorer les performances environnementales et socio-économiques de toute la filière du caoutchouc naturel. Le TIP (Tire Industry Project), dont Michelin est l’un des membres fondateurs, est à l’initiative de ce projet. Toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur du caoutchouc naturel étaient réunies pour l’occasion : fournisseurs, transformateurs, constructeurs automobiles, ONG, etc.

Les principales missions allouées au GPSNR sont :

  • harmoniser les normes afin d'améliorer le respect des droits de l'homme
  • empêcher l'accaparement des terres
  • protéger la biodiversité et les ressources en eau
  • améliorer les rendements et enfin
  • accroître la transparence et la traçabilité de la chaîne d'approvisionnement

La première assemblée générale est prévue à Singapour en mars 2019.