Objectifs de Développement durable (ONU)

Conscient des nouveaux défis suscités par la mondialisation économique, Michelin adhère au Pacte mondial de l'Organisation des Nations unies (ONU), une initiative créée et animée par les Nations Unies qui encourage les entreprises privées à adopter une attitude socialement responsable.

obj-dev-dur_1040x2674

 

 

Ci-dessous sont listées les actions de Michelin en regard des objectifs de développement durable des Nations Unies (les sous-objectifs déclinés sont en italique). 

Objectif 1

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde

D’ici à 2030, faire en sorte que tous les hommes et les femmes, en particulier les pauvres et les personnes vulnérables, aient les mêmes droits aux ressources économiques et qu’ils aient accès aux services de base, à la propriété et au contrôle des terres et à d’autres formes de propriété, à l’héritage et aux ressources naturelles et à des nouvelles technologies et des services financiers adéquats, y compris la microfinance.

 _____________________________________________

Michelin a créé en 2015 une joint-venture en Indonésie avec Barito Pacific Group pour produire du caoutchouc naturel éco-responsable. Le projet porte sur la reforestation de trois concessions situées respectivement dans les provinces de Jambi (Sumatra) et du Nord-Est de Kalimantan-Timur (Bornéo), pour une surface totale de 88 000 hectares ravagés par la déforestation. Tandis qu’une moitié des surfaces sera plantée d’hévéas afin de produire du caoutchouc naturel, l’autre moitié des parcelles a vocation à recréer un environnement naturel, à permettre à la population locale de pratiquer des cultures vivrières et de réimplanter d’autres espèces végétales endémiques. A terme, ce projet doit créer 16 000 emplois locaux directs ou indirects.

Objectif 2

Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

D’ici à 2030, assurer la viabilité des systèmes de production alimentaire et mettre en œuvre des pratiques agricoles résilientes qui permettent d’accroître la productivité et la production, contribuent à la préservation des écosystèmes, renforcent les capacités d’adaptation aux changements climatiques, aux phénomènes météorologiques extrêmes, à la sécheresse, aux inondations et à d’autres catastrophes et améliorent progressivement la qualité des terres et des sols

_____________________________________________

Cultiver mieux, c’est l’engagement pris par Michelin depuis plus de 10 ans en développant la technologie MICHELIN UltraFlex : grâce à cette innovation de rupture, les engins agricoles respectent mieux les sols grâce à un travail à basse pression des pneus limitant la compaction des sols et maximisant les rendements des cultures. Avec des technologies de télégonflage, les offres Michelin facilitent la gestion de la pression des pneumatiques et aident ainsi les agriculteurs à améliorer leurs rendements et leur productivité tout en minimisant l’impact sur les sols.  

Objectif 3

Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

D’ici à 2020, diminuer de moitié à l’échelle mondiale le nombre de décès et de blessures dus à des accidents de la route

_____________________________________________

L’engagement du Groupe Michelin en faveur de la sécurité routière se fait à différents niveaux.

  • Au sein de la recherche et du développement, via des innovations garantissant un haut niveau de performance de ses produits maintenu tout au long de leur durée de vie.
  • Par une présence au  comité exécutif du Global Road Safety Partnership et le  support du programme Action for Road Safety de la FIA intégrant 236 initiatives pour améliorer la sécurité routière dans plus de 70 pays au cours des 5 dernières années, telles que : formation de chauffeurs de bus scolaires en Turquie et en Indonésie, distributions de casques aux utilisateurs de deux roues à Bangkok (Thaïlande) , des Journée Sécurité Routière associant les familles (et notamment les enfants).
  • Au niveau  des pays dans lesquels nous sommes implantés, par un engagement en faveur de la Sécurité routière portée tant par les salariés bénévoles dans le cadre des programmes d’Implication dans la Vie Locale qu’au travers des actions  de la Fondation Michelin.

Enfin, le Groupe entretient également de nombreuses collaborations institutionnelles dans le cadre des actions orchestrées par l’ONU tel que le rendez-vous des acteurs de la Sécurité Routière à mi-parcours de la Décennie d’Actions) ; membre de la United Nations Road Safety Collaboration (UNRSC), partenaire engagé du Global Road Safety Partnership et de YOURS, le Groupe concentre ses interventions sur le partage d’expérience et l’identification des leviers dont disposent les entreprises pour renforcer la Sécurité Routière.
 

D’ici à 2030, réduire nettement le nombre de décès et de maladies dus à des substances chimiques dangereuses et à la pollution et à la contamination de l’air, de l’eau et du sol

_____________________________________________

Dans sa Déclaration Santé Sécurité, Michelin affirme “sa volonté, avant toute chose, que chaque personne qui travaille au sein du Groupe le fasse dans des conditions saines et sûres”. Cet engagement est confirmé par les faits puisque 84 % des 86 145 salariés du groupe qui ont répondu à l’étude “Avancer Ensemble” de 2017 jugent que, sur leur lieu de travail, Michelin ne compromet jamais la sécurité de ses employés pour atteindre d'autres cibles (coûts, délais, etc.). Le risque chimique (6.2.3 b) est un axe important de la prévention santé et sécurité du personnel, qui concerne tous les produits et substances utilisés, les polluants présents dans les fumées de fabrication et l’amiante utilisé par le passé. Concernant la phase d'usage des pneus, Michelin s'est particulièrement investi sur la question des impacts potentiels sur l’environnement ou sur la santé humaine des particules d’usure des pneus (cf. 6.3.3 c).

Le Groupe s'est fixé en outre un objectif de réduction de l'empreinte environnementale de son activité industrielle, notamment les émissions de composés organiques volatils (cf. 6.4.1 "l'indicateur MEF" et 6.4.2 "les autres rejets dans l'air"). Michelin a mis en place des contrôles et des actions afin de limiter les émissions de chaufferies (NOx et SOx) et les rejets aqueux, ainsi que d'éviter les rejets dans le sol (cf. 6.4.2).  

Objectif 4

D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire

D’ici à 2030, faire en sorte que les femmes et les hommes aient tous accès dans des conditions d’égalité à un enseignement technique, professionnel ou tertiaire, y compris universitaire, de qualité et d’un coût abordable

_________________________________

A travers le mécénat structuré par la Fondation d’Entreprise Michelin (6.3.2 c) et les actions des bénévolats menées dans le cadre du programme d’Implication dans la Vie Locale (6.3.2 b), le Groupe a mis en œuvre plusieurs dispositifs d’accompagnement et de développement des personnes, dans les bassins de vie où il est implanté : la scolarisation des jeunes enfants les plus éloignés de l’enseignement primaire, ainsi que la sensibilisation à l’intérêt des parcours techniques aussi bien pour les jeunes hommes que les jeunes femmes, font partie des axes récurrents d’engagement du Groupe, partout dans le monde.

Objectif 5

Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

Garantir la participation entière et effective des femmes et leur accès en toute égalité aux fonctions de direction à tous les niveaux de décision, dans la vie politique, économique et publique

_______________________________

La lutte contre toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes et des filles, notamment à travers la valorisation des parcours professionnels au sein de l’ensemble de ses métiers industriels, est un engagement du Groupe. Michelin s’est fixé un objectif de 30 % de femmes dans le management à l’horizon 2020 (26% en 2017) ; au niveau mondial, pour la septième année consécutive en 2017, un collaborateur sur trois recruté est une femme (6.2.6 c) dans les catégories “employés, techniciens et maîtrise” et “managers”.

Michelin favorise également les réseaux de solidarité dans l'entreprise ; à cet égard, le réseau des femmes "Women Forward" bénéficie du soutien du Président du Groupe et propose des formations, du coaching, du mentoring et du co-developpement. Ce réseau se voit investi d’études à conduire sur la féminisation notamment des forces de ventes et de l’industrie.

Objectif 6

Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau

D’ici à 2030, améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant l’immersion de déchets et en réduisant au minimum les émissions de produits chimiques et de matières dangereuses, en diminuant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant considérablement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau.

____________________________

La qualité d'eau est un critère pris en compte dans la méthode de gestion de l'eau sur l'ensemble des sites industriels du Groupe. Chaque année, des systèmes de recyclage et de réutilisation d'eau sont mis en œuvre ou optimisés (cf. 6.4.3 Une utilisation durable des ressources).
 

D’ici à 2030, augmenter considérablement l’utilisation rationnelle des ressources en eau dans tous les secteurs et garantir la viabilité des retraits et de l’approvisionnement en eau douce afin de tenir compte de la pénurie d’eau et de réduire nettement le nombre de personnes qui souffrent du manque d’eau.

____________________________

La disponibilité et les utilisations des ressources en eau sont des critères pris en compte dans la méthode de gestion de l'eau sur l'ensemble des sites industriels du Groupe. De plus, Michelin s'est fixé un objectif de réduction de l'empreinte environnementale de son activité industrielle, dont les prélèvements d'eau (cf. 6.4.1 L'indicateur MEF et L'évolution de l'indicateur MEF). Depuis 2010, le volume d'eau prélevé par tonne de pneus produits s'est baissé par 27%, soit 7,8 millions de m3 de moins prélevés en 2017 par rapport à 2010.

Objectif 7

Garantir l’accès de tous à des services énergétiques durables, fiables et modernes, à un coût abordable

D’ici à 2030, accroître nettement la part de l’énergie renouvelable dans le bouquet énergétique mondial

______________________________

Michelin travaille sur 2 axes pour accroître la part de l'énergie renouvelable dans le bouquet énergétique mondial : la mise en place des installations produisant de l'énergie renouvelable sur ses sites (cf. 6.4.4 Réduction de l'empreinte carbone de l'activité industrielle), d'une part ; le développement des systèmes de mobilité à base de la pile à hydrogène (cf. 6.4.4 L'Hydrogène, technologie clé pour des transports décarbonés), d'autre part.

D’ici à 2030, renforcer la coopération internationale en vue de faciliter l’accès à la recherche et aux technologies relatives à l’énergie propre, notamment l’énergie renouvelable, l’efficacité énergétique et les nouvelles technologies relatives aux combustibles fossiles propres, et promouvoir l’investissement dans l’infrastructure énergétique et les technologies relatives à l’énergie propre

______________________________

Michelin est convaincu qu’une entreprise ne peut pas lutter seule contre le changement climatique. Les partenariats, les plateformes de collaboration et les synergies entre les divers acteurs du secteur de transport sont essentiels pour créer les mobilités durables du futur. Michelin joue pleinement un rôle de fédérateur en s'impliquant fortement dans le processus des COP (Conférence des Parties) sur le changement climatique, en réunissant des nouveaux écosystèmes de la mobilité à son événement international annuel MOVIN'ON et en promouvant des idées innovantes à travers de son plateforme de collaboration Open Lab Mobility (cf. 6.4.4 Des actions contre le changement climatique).

Objectif 8

Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail  décent pour tous

Améliorer progressivement, jusqu’en 2030, l’efficience de l’utilisation des ressources mondiales du point de vue de la consommation comme de la production et s’attacher à ce que la croissance économique n’entraîne plus la dégradation de l’environnement, comme prévu dans le cadre décennal de programmation relatif à la consommation et à la production durables, les pays développés montrant l’exemple en la matière

_____________________________

C’est tout au long du cycle de vie du pneu que l’impact sur les ressources naturelles (énergie, matières premières, eau) doit être amélioré dans une approche d’économie circulaire. La phase d’utilisation représente entre 80 et 95 % des impacts des pneus sur l’environnement. Michelin mobilise quatre leviers d’action en faveur d’une meilleure utilisation des ressources. C’est la stratégie Michelin 4R : Réduire, Réutiliser, Recycler et Renouveler (cf. 6.4.3 L'économie circulaire).

L’objectif prioritaire du Groupe est d’augmenter l’efficacité énergétique des pneus tout en continuant d’améliorer simultanément les autres performances du produit, en particulier la sécurité, le bruit et la durée de vie. Réduire la résistance au roulement des pneus contribue à diminuer la consommation de carburant des véhicules et donc à réduire les émissions de polluants locaux (NOx, SO2…) ainsi que les émissions de CO2 résultant de la phase d’utilisation. De plus, allonger la durée de vie du pneu permet une utilisation plus efficiente des matières premières employées et d’amortir la quantité d’énergie consommée au cours du processus de fabrication sur un plus grand nombre de kilomètres parcourus. Telle est l'approche de Michelin pour concevoir des pneus répondants aux enjeux de développement durable. Cette approche s'appuie sur l'analyse de cycle de vie afin de comprendre les impacts potentiels des pneus et de les réduire - voire supprimer - dès la phase de conception des produits.

Le Groupe investi donc fortement et durablement dans la recherche et le développement afin d’offrir des produits plus responsables sur le plan environnemental. Ainsi, le Groupe a notamment pris trois engagements en ce sens : améliorer d’au moins 10 % la performance totale de nos produits par rapport à 2010 tout en réduisant le besoin de matières premières ; économiser 3 milliards de litres de carburant sur la durée de vie des pneus, réduisant ainsi les émissions de CO2 de plus de 8 millions de tonnes (sur base 2010) ; et contribuer au développement de l’économie circulaire, avec 30 % de matériaux renouvelables ou issus du recyclage, dans la fabrication des pneumatiques. Ces engagements font l’objet d’un suivi annuel (1.1.9).

Prendre des mesures immédiates et efficaces pour supprimer le travail forcé, mettre fin à l’esclavage moderne et à la traite d’êtres humains, interdire et éliminer les pires formes de travail des enfants, y compris le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats et, d’ici à 2025, mettre fin au travail des enfants sous toutes ses formes

______________________________

Le groupe Michelin est membre du Pacte Mondial de l’ONU depuis 2010 et reconnaît les Principes directeurs de l’ONU sur les Droits de l’Homme, ainsi que les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales. Dans ce contexte, un groupe de travail pluridisciplinaire pilote depuis 2015 une démarche d'amélioration continue sur les Droits de l’Homme. Ces exigences se traduisent également par une attention particulière envers nos fournisseurs (6.3.2 a).

Objectif 9

Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation

Promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et, d’ici à 2030, augmenter nettement la contribution de l’industrie à l’emploi et au produit intérieur brut, en fonction du contexte national, et la multiplier par deux dans les pays les moins avancés.

_____________________________

Notre raison d’être : « d’offrir à chacun une meilleure façon d’avancer. » Le Groupe a mis en place une stratégie de Mobilité durable, qui profite à tous, intégrée pleinement dans une approche d’économie circulaire (notre « stratégie 4 R »), s’engageant notamment pour une gestion éco-responsable du caoutchouc naturel ou des biomatériaux limitant notre dépendance aux matières premières d’origine fossile, et qui se traduit par des résultats concrets (leader mondial des pneus économes en énergie pour voitures et poids lourd, numéro 1 mondial du rechapage, etc.).

D’ici à 2030, moderniser l’infrastructure et adapter les industries afin de les rendre durables, par une utilisation plus rationnelle des ressources et un recours accru aux technologies et procédés industriels propres et respectueux de l’environnement, chaque pays agissant dans la mesure de ses moyens.

_____________________________

La vision de l'industrie de pneumatique selon Michelin est exprimée par le Groupe à travers son approche de l'économie circulaire et une utilisation durable des ressources (cf. 6.4.3 L'économie circulaire).

Objectif 10

Réduire les inégalités dans un pays et d’un pays à l’autre

D’ici à 2030, autonomiser toutes les personnes et favoriser leur intégration sociale, économique et politique, indépendamment de leur âge, de leur sexe, de leurs handicaps, de leur race, de leur appartenance ethnique, de leurs origines, de leur religion ou de leur statut économique ou autre.

_______________________________

Le Groupe déploie une démarche construite en faveur de la diversité (6.2.6), accompagnée d’ambitions et d’indicateurs suivis chaque année, telles que, à horizon 2020 (1.1.9) : avoir 75 % des postes de management occupés par des employés issus de la mobilité interne reflétant la diversité toujours croissante du Groupe (76 % depuis 2016), intégrer 30 % de femmes dans le management et maîtrise (près de 26 % en 2017), compter dans les zones de croissance 80 % des top managers issus des zones de croissance (74 % en 2017). De même, le Groupe Michelin a défini en 2006 une politique en matière d’emploi des personnes handicapées, qui vise à proposer un emploi aux personnes en situation de handicap ou à maintenir l’emploi des personnes qui le deviendraient au cours de leur carrière ; par ailleurs, lorsque des seuils légaux existent dans un pays, Michelin a systématiquement pour objectif minimum de les atteindre.

Objectif 11

Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

Renforcer les efforts de protection et de préservation du patrimoine culturel et naturel mondial

____________________________

La Fondation d’Entreprise Michelin (6.3.2 c), créée en janvier 2014, a vocation à intervenir dans tous les pays où le Groupe est implanté, en soutenant des projets de qualité, innovants, en droite ligne avec la culture humaniste et les valeurs de respect de Michelin, sur cinq problématiques : mobilité durable, sport et santé, solidarité et éducation, protection de l’environnement, culture et patrimoine. En 2017, 78 projets ont été supportés financièrement, pour plus de 13 millions d'euros.

D’ici à 2030, assurer l’accès de tous à des systèmes de transport sûrs, accessibles et viables, à un coût abordable, en améliorant la sécurité routière, notamment en développant les transports publics, une attention particulière devant être accordée aux besoins des personnes en situation vulnérable, des femmes, des enfants, des personnes handicapées et des personnes âgées

D’ici à 2030, réduire l’impact environnemental négatif des villes par habitant, y compris en accordant une attention particulière à la qualité de l’air et à la gestion, notamment municipale, des déchets

___________________________

L’émergence de nouveaux acteurs ONGs, gouvernements régionaux, villes, réseaux sociaux, traduisent l’importance de la  « soft-law ». Dès lors, les décisions publiques doivent être nourries par des partenariats publics-privés innovants partout dans le monde. Au titre de la Sécurité routière, l'engagement du Groupe se réalise à trois titres (cf. Objectif 3) : en tant que manufacturier de pneus, à travers le progrès technologique associé à nos produits et services, en particulier issus de notre expérience de la compétition (Michelin et la Fédération Internationale de l’Automobile ont lancé en partenariat la campagne internationale des « Golden rules », au sein du programme « Action for Road Safety » de la FIA) ; en tant qu'employeur, Michelin a décidé en 2015 d'inclure la sécurité routière dans sa Politique de Santé Groupe ; en tant qu'acteur mondial, Michelin partie prenante à la "Road Safety Collaboration"  de l'Organisation des Nations unies, membre du  "Global Road Safety Partnership" et membre fondateur de YOUth for Road Safety (YOURS). 

Par ailleurs, en tant que membre du World Business Council For Sustainable Development (WBCSD), Michelin est engagé dans le projet "SIMPlify" ("Sustainable Mobility Project", auparavant). Cet outil de planification pour la mobilité urbaine, à la disposition des villes pour les aider à développer des plans de mobilité urbaine durable, a été expérimenté avec succès dans 6 villes « pilotes » : Bangkok (Thaïlande), Campinas (Brésil), Chengdu (Chine), Hambourg (Allemagne), Lisbonne (Portugal) et Indore (Inde) ; la Commission Européenne a approuvé cette méthodologie en développant une assistance technique pour 55 villes en Europe

Objectif 12

Etablir des modes de consommation et de production durable

D’ici à 2030, réduire considérablement la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation

_________________________

Michelin travaille à la fois à la réduction des déchets générés dans les sites de production de pneus (cf. 6.4.3 Prévention et gestion des déchets), et à la réduction de la quantité de matières premières nécessaires pour fabriquer des pneus, tout en maintenant les performances lors du roulage et de freinage et en prolongeant les kilomètres parcourus (cf. 6.4.3 Réduire et Réutiliser).

Encourager les entreprises, en particulier les grandes et les transnationales, à adopter des pratiques viables et à intégrer dans les rapports qu’elles établissent des informations sur la viabilité

___________________________

La contribution principale de Michelin à une production durable est la réduction de l'empreinte environnementale de son activité industrielle (cf. 6.4.1 "Réduire l'empreinte environnementale des sites industriels"). La mesure de cette empreinte a été définie en 2005. Elle est publiée avec le résultat annuel dans le rapport extra-financier du Groupe tous les ans depuis 2005.

En ce qui concerne la consommation durable, Michelin s'engage de longue date en proposant le rechapage des pneus comme moyen d'économiser les ressources, ainsi qu'en fabricant des pneus plus légers et plus économes en carburant avec moins de ressources (matières premières et énergies), qui durent plus longtemps, tout en offrant toujours autant de sécurité et de progrès sur les autres performances (cf. 6.4.3 L'économie circulaire).

Promouvoir des pratiques durables dans le cadre de la passation des marchés publics, conformément aux politiques et priorités nationales

____________________________

La démarche d’Achats responsables du Groupe (6.3.4 a) est animée au sein de chaque domaine d’Achats et de chaque Région avec l’appui d’un réseau mondial. Le programme de formation des équipes Achats comporte également un module spécifique obligatoire « Achats durables » destiné à tout acheteur, spécificateur technique et partenaire interne clé du Groupe. De même, Pour garantir le respect des règles d'éthique énoncées dans le Code d’Ethique et le Code de Conduite Anti-corruption, documents de référence du Groupe, un module de formation en ligne a été développé et est en cours de déploiement.

Objectif 13

Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions

Incorporer des mesures relatives aux changements climatiques dans les politiques, les stratégies et la planification nationales

_____________________________

Le Groupe agit en faveur de la lutte contre le changement climatique à travers une politique établie en 2015 avec quatre actions prioritaires : réduire de 20 % la consommation d'énergie induite par les pneus par kilomètre parcouru d’ici à 2030 en comparaison avec 2010 ; réduire de 50 % en valeur absolue les émissions de CO2 des activités industrielles en 2050 par rapport à 2010 (à condition que 65 % de l'énergie achetée est d'origine renouvelable) ; mettre son savoir-faire et sa culture d'innovation au développement des véhicules électriques avec une longue autonomie, et intégrer ses produits et ses services aux nouvelles mobilités des personnes et des biens ; soutenir la mise en place d’un prix du carbone à l’échelle mondiale. Ses actions sont renforcées par une implication forte en tant que fédérateur du secteur de transport pour une mobilité durable (cf. 6.4.4 "Des actions contre le changement climatique")

Objectif 14

Conserver et exploiter de façon durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

Par ses activités, le Groupe n’est pas en mesure d’agir significativement sur cet objectif.

Objectif 15

Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité

D’ici à 2020, promouvoir la gestion durable de tous les types de forêt, mettre un terme à la déforestation, restaurer les forêts dégradées et accroître considérablement le boisement et le reboisement au niveau mondial

___________________________

Michelin développe un accord de coopération mondial avec l’ONG World Wildlife Fund (WWF) depuis 2015 pour promouvoir la démarche de caoutchouc naturel durable dans le monde (6.3.2. d). Par ailleurs, en Indonésie, les programmes de reforestation sur les îles de Sumatra et de Bornéo ont continué d'être développés, dans le cadre d'une joint-venture avec un partenaire indonésien, Barito Pacific. Enfin, la Fondation d’Entreprise Michelin finance des programmes de sensibilisation déployés par le WWF en Indonésie afin de mobiliser les acteurs locaux sur les enjeux environnementaux et de favoriser leur développement tout en intégrant la nécessité de préserver la forêt.

___________________________

D’ici à 2030, lutter contre la désertification, restaurer les terres et sols dégradés, notamment les terres touchées par la désertification, la sécheresse et les inondations, et s’efforcer de parvenir à un monde sans dégradation des sols

Voir Objectif numéro 2

Objectif 16

Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes

Mettre un terme à la maltraitance, à l’exploitation et à la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants

____________________________

Le Groupe veille à ne pas être complice de violations des droits de l’Homme, à éliminer le travail forcé et obligatoire, et à éradiquer toute forme de travail des enfants. Michelin entend promouvoir le droit international relatif aux droits de l’Homme en reconnaissant les conventions fondamentales de l’Organisation internationale du Travail (particulièrement les textes relatifs à la prévention du travail des enfants, du travail forcé et de la discrimination) et les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales.

Le travail des enfants a notamment fait l'objet d'un examen approfondi en 2017 ; l'âge légal dans chacun des 18 pays d'implantation industrielle de Michelin a été passé en revue ; les études d'impact Droits de l’Homme menées dans les pays analysent systématiquement les risques potentiels d'emploi de mineurs : le bilan à ce stade conclut à des risques faibles de travail des enfants dans les activités menées en propre par Michelin. Les fournisseurs du Groupe qui opèrent dans des pays à risque élevé en matière de travail des enfants ont, quant à eux, été identifiés.

Réduire nettement la corruption et la pratique des pots-de-vin sous toutes leurs formes

_____________________________

Michelin a formalisé en 2010 dans son Code d’Éthique des règles de base et des lignes directrices qui doivent gouverner les décisions de chaque employé sur le thème de la prévention de la corruption. En 2015, le Groupe s’est doté d’un Code de Conduite Anticorruption (6.3.3 b), clair et pratique, pour sensibiliser les managers et les collaborateurs aux actions pouvant révéler un comportement corrompu, en fournissant des exemples et en apportant des conseils pour prévenir ces comportements. Il traite plus spécifiquement des cas-type que sont : les “pots-de-vin” et commissions illicites, l’utilisation des agents ou intermédiaires, le paiement de faveur ou incitatifs, les contributions caritatives et politiques, les cadeaux et invitations. Le déploiement progressif de ce code dans toutes les Régions du Groupe, depuis septembre 2015, se fait dans le respect des législations locales et des procédures de consultation des instances locales représentatives du personnel. De surcroît, le Groupe a mis en place un comité éthique qui se réunit deux fois par an pour analyser les manquements et adapter règles et processus.

Objectif 17

Renforcer les moyens de mettre en œuvre le partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser

Renforcer le partenariat mondial pour le développement durable, associé à des partenariats multipartites permettant de mobiliser et de partager des savoirs, des connaissances spécialisées, des technologies et des ressources financières, afin d’aider tous les pays, en particulier les pays en développement, à atteindre les objectifs de développement durable

Encourager et promouvoir les partenariats publics, les partenariats public-privé et les partenariats avec la société civile, en faisant fond sur l’expérience acquise et les stratégies de financement appliquées en la matière

_____________________________

Engagé depuis 2010 pour une mobilité plus durable, le Groupe Michelin est partie prenante au Global Compact des Nations unies et de ses 10 principes, à la fois cadre d'engagement volontaire, référentiel international et plateforme d'actions et d'échanges. La mobilité durable est un levier essentiel pour tout programme global de développement durable : elle nourrit la croissance, qui est nécessaire à la santé, l'emploi et la culture. Pour réussir, elle implique la collaboration des pouvoirs publics (nationaux pour les feuilles de route, comme locaux vis-à-vis de la sécurité routière).

Afin de structurer la voix du secteur des transports durant COP21, Michelin avec un groupe d’ONG  a créé le Paris Process on Mobility and Climate (PPMC) en 2015. Cette plateforme a permis de structurer et de porter la voix des acteurs non-étatiques de la mobilité durable au sein des négociations climatiques depuis COP21. PPMC propose une macro-feuille de route mondiale de transformation du Transport à l’horizon 2050, qui s’inscrit pleinement dans l’Accord de Paris.

En matière d'innovation technologique, le Groupe pratique de même une démarche d’open innovation, avec 300 partenariats de recherche opérationnels dans le monde. Michelin fédère plus de 200 entités (grandes entreprises, start ups, organisations internationales, filières professionnelles et universitaires, consultants et experts), en Europe et en Amérique du Nord, au sein d’un « Think & Do Tank » innovant et collaboratif, dont le but est de promouvoir des innovations et solutions concrètes pour une meilleure mobilité durable et, in fine, de les porter auprès des pouvoirs publics : "l'OpenLab".

Prenant appui sur l'OpenLab, l'événement annuel "MOVIN'ON by Michelin" (anciennement Challenge Bibendum), s’est affirmé comme le rendez-vous annuel de la mobilité durable au plan mondial.