1. Formula-E Gen2 : des nouvelles monoplaces design et autonomes

Le design futuriste des nouvelles Formula-E au look de « batmobile » a été dévoilé au printemps dernier lors du salon de Genève 2018. Baptisées Gen2, pour deuxième génération, les voitures sont équipées d’un halo de protection à la manière des actuelles Formule 1.

De nouvelles monoplaces 100 % électriques qui proposent, entre autres, le double de stockage d’énergie, permettant désormais aux pilotes de boucler la distance d’une course sans avoir à changer de voiture à mi-parcours.

Grâce à leur puissance de 250kW, les Gen2 franchiront également le 0 à 100 km/h en 2’’8 pour atteindre une vitesse maximum de 280 km/h ! Ce qui annonce déjà pour les spectateurs plus de dépassements et plus de spectacle en course !

2. Le nouveau pneu MICHELIN Pilot Sport : plus léger et plus efficient

Pour accompagner ces bolides électriques, le Groupe a mis au point un nouveau pneu Michelin Pilot Sport. Nous avons notamment travaillé sur la structure et la résistance au roulement afin d’obtenir une plus grande efficience tout en garantissant un niveau de performances et de sécurité optimum pour les pilotes.

Le nouveau pneu MICHELIN Pilot Sport repousse ainsi les limites d’un pneu de compétition, tout en gardant l’ADN qui a fait sa spécificité, à savoir un seul pneu pour toute la journée de course, quelle que soit la météo, dans une dimension de 18 pouces. Ce qui, pour rappel, représente une première sur une monoplace dans pareil championnat de niveau mondial. Avec :

  • La recherche de légèretéEn compétition automobile, l’ennemi c’est le poids. Pour la performance, mais aussi en termes d’écologie ! Ainsi, moins on utilise de matière, moins on aura de poids à transporter comme de matériaux à recycler. C’est logique. Un gros travail a donc été réalisé en ce sens. En comparaison avec le pneu de génération précédente, le nouveau Pilot Sport pèse ainsi 2 kg de moins à l’avant, et 2,5 kg à l’arrière. Au total, c’est donc environ 9 kg par voiture, soit près de 20 % du poids total des pneus qui sont économisés !
  •  Un pneu plus efficientLe pneu a un réel impact direct sur l’autonomie d’une voiture. MICHELIN a donc aussi longuement travaillé sur la structure et la résistance au roulement, jusqu’à obtenir la plus grande efficacité énergétique. Le nouveau pneu MICHELIN Pilot Sport permettra cette saison aux monoplaces de Formula-E d’augmenter leur autonomie tout en préservant leurs performances dynamiques et la sécurité des pilotes.
  • Des pneus très proches de ceux de sérieD’une dimension de 18 pouces, le pneu MICHELIN Pilot Sport arbore une bande de roulement sculptée qui ressemble fortement à celle d’un pneu de série. Seuls ses flancs ‘’designés’’ indiquent qu’il s’agit bien d’un pneu de compétition. La composition de sa bande de roulement et sa structure dissimulent des innovations technologiques importantes.

3. Des courses non plus jugées au nombre de tours mais au temps

Cette saison 2018-2019, les courses de Formula-E ne seront plus jugées au nombre de tours effectués, la règle jusqu’alors, mais au temps. Chaque manche est limitée à 45 minutes, plus 1 tour, avant que ne soit présenté aux pilotes le drapeau à damier. L’objectif recherché est de rendre les épreuves plus dynamiques et exaltantes pour les pilotes et les spectateurs.

4. De nouveaux circuits

La Saison 5 reste fidèle à certaines villes, mais de nouvelles destinations sont aussi au programme, pour un total de 13 courses organisées dans 12 villes différentes, à travers cinq continents.

Après l’Arabie Saoudite le 15 décembre 2018, qui marque les grands débuts de la compétition au Moyen-Orient, les pilotes prendront la direction de Marrakech, de Mexico, puis de Hong Kong.

Les épreuves européennes sont annoncées pour 2019 et se dérouleront à nouveau dans les rues de Rome, Paris, et Berlin. On soulignera également l’an prochain le grand retour de Monaco – le 11 mai -, circuit mythique figurant tous les deux ans au calendrier de la compétition. La saison connaîtra enfin, comme l’an dernier, son épilogue à New York pour une double confrontation, les 13 et 14 juillet 2019.

5. De nouvelles règles

Pour la première fois cette saison, les pilotes pourront profiter d’un mode de puissance plus élevé en dehors du traditionnel « FAN BOOST ». Celui-ci est attribué par le public, à chaque manche du championnat du monde, par un vote sur Internet qui permet d’allouer à ses pilotes préférés un surplus d’énergie de 40 chevaux à utiliser lors de la course. Les pilotes pourront désormais le déclencher dans une zone balisée, visible des fans installés en bord de piste et des spectateurs devant leur écran.

Lorsqu’un concurrent pénétrera dans cette partie du circuit, il pourra alors bénéficier d’une puissance de 225kW versus 200kW disponibles durant le reste de la course. Les spectateurs pourront suivre l’évolution de la puissance disponible pour chaque monoplace grâce à une bande lumineuse en LED disposée sur le nouveau halo, cette protection pour la tête et le casque du pilote, imposée par la FIA comme en F1. Les fans pourront ainsi suivre en direct les stratégies de leur pilote ou team favoris : les lumières indiquant les différents modes de puissance et d’autres informations relatives à la course.

CALENDRIER 2018-2019

 

MancheVillePaysDate
1Ad Diriyah (Riyad)Arabie Saoudite15 Décembre 2018
2MarrakechMaroc12 Janvier 2019
3SantiagoChili26 Janvier 2019
4Mexico CityMexique16 Février 2019
5Hong KongChine10 Mars 2019
6SanyaChine23 Mars 2019
7RomeItalie13 Avril 2019
8ParisFrance27 Avril 2019
9MonacoMonaco11 Mai 2019
10BerlinAllemagne25 Mai 2019
11BerneSuisse22 Juin 2019
12New YorkEtats-Unis13 Juillet 2019
13New YorkEtats-Unis14 Juillet 2019

UN PLATEAU EXTRÊMEMENT RELEVÉ

11 écuries et 22 monoplaces se partagent la grille de départ en 2018 et 2019 : BMW, déjà partenaire technique de la structure Andretti, devient ainsi Team Constructeur en rejoignant dans la liste les écuries Audi, DS, Jaguar, NIO, Nissan et Venturi. Les quatre premiers champions du monde de la compétition, Nelson Piquet Jr, Sébastien Buemi, Lucas Di Grassi et Jean-Éric Vergne seront de retour sur la ligne de départ accompagnés par six nouveaux prétendants : Stoffel Vandoorne en provenance de la Formule 1 accompagné du champion de DTM Gary Paffett dans la nouvelle écurie HWA Racelab derrière laquelle on retrouve Mercedes ; Max Günther, pilote de Formule 2 s’alignera, lui, chez Geox Dragon ; le pilote brésilien Felipe Massa, 11 victoires au compteur en Formule 1, chez Venturi ; le Thaïlandais Alexander Albon chez Nissan e.dams où il remplace Nicolas Prost ; enfin Alexander Sims chez BMW-Andretti. Un plateau extrêmement relevé qui annonce déjà une compétition très disputée !

Toute l’actualité de Michelin en Formula-E

 

Site officiel de la compétition

Subscribe to our newsletter